Bourrache

Publié par Audrey Gast le Lundi 27 Avril 2015 : 12h23
Mis à jour le Jeudi 30 Avril 2015 : 11h57
-A +A

Particulièrement riche en acide-gamma linoléique, l’huile de bourrache (Borago officinalis) est traditionnellement utilisée pour préserver l’hydratation et la souplesse de la peau.

La bourrache : des fleurs et des graines

Plante annuelle originaire des régions méditerranéennes, la bourrache se trouve souvent à l’état sauvage sur les bords des chemins notamment dans le Midi de la France. Elle est facilement reconnaissable à ses jolies fleurs bleues en forme d’étoile qui s’épanouissent aux beaux jours. La tige ainsi que les feuilles sont recouvertes de petits poils blancs. Les fleurs de bourrache sont parfois consommées en salade ou pour décorer les plats.

Les fleurs auraient notamment des propriétés sudorifiques qui seraient à l’origine du nom de la plante (abu araq : « père de la sueur »). De nos jours ce sont les graines (akènes) qui sont utilisées pour en extraire une huile bienfaisante.

L’huile de bourrache : riche en acides gras instaurés

L’huile de bourrache contient de l’acide linoléique, acide gras essentiels ainsi que de l’acide gamma-linoléique (AGL) en grande proportion (entre 24 et 38% selon les sources) (1) qui est un acide gras de la famille des oméga-6 considérés comme ayant des vertus anti-inflammatoires.

L’huile de bourrache est une des premières sources naturelles d’AGL, lesquels sont très peu présents dans l’alimentation. Ils sont naturellement synthétisés par l’organisme à partir de l’acide linoléique issu des aliments. Importants pour le bon fonctionnement de l’organisme, il peut être important d’en consommer car de nombreux facteurs viennent perturber cette synthèse parmi lesquels le vieillissement, le tabagisme ou encore le diabète.

L’huile de bourrache est beaucoup plus riche en acide gras polyinsaturés (notamment en AGL) que l’huile d’onagre à laquelle elle est souvent associée. Comme elle, elle est conseillée en cas de sécheresse de la peau. Les acides gras contenus dans l’huile de bourrache contribuent à maintenir le film protecteur de la peau, l’aidant ainsi à lutter contre la sécheresse et à maintenir l’hydratation.

L’huile de bourrache est traditionnellement utilisée pour prévenir l’apparition des rides, et de nombreuses femmes lui prêtent des bienfaits sur les vergetures, sans doute de par sa teneur en en acides gras polyinsaturés (acide linoléique et acide gamma-linoléique). Elle renforcerait également les ongles ou les cheveux cassants.

Sachez enfin que des études cliniques ont mis en avant les bienfaits de l’huile de bourrache sur les symptômes de la polyarthrite chronique. L’une d’elles suggère qu’une supplémentation en huile de bourrache réduirait nettement les douleurs et permettrait de réduire la consommation d’anti-inflammatoires (2).

De nombreuses autres propriétés sont attribuées à la bourrache : elle régulerait les cycles féminins irréguliers et calmerait les règles douloureuses. Elle soulagerait la constipation rebelle ou des troubles digestifs comme la colopathie. Elle serait utile contre la cystite chronique quand une mauvaise digestion est en cause.

Toutes ces propriétés sont à rapporter à sa richesse en vitamines (A, B et C) et en mucilage : une substance visqueuse protectrice et calmante du tube digestif.

L’huile de bourrache doit être extraite par première pression à froid pour préserver la teneur et la qualité des acides gras qu’elle contient.

Guide: 

Publié par Audrey Gast le Lundi 27 Avril 2015 : 12h23
Mis à jour le Jeudi 30 Avril 2015 : 11h57
A lire aussi
Onagre Publié le 21/04/2015 - 09h38

Riche en acides gras, l’huile d’onagre (Oenothera biennis) est traditionnellement utilisée pour améliorer le bien-être des femmes et l’aspect de leur peau.

Beauté de la peau Publié le 15/01/2016 - 12h34

Pensée sauvage, bardane, bourrache, ortie : des plantes pour prendre soin de sa peau. Véritable barrière protectrice, la peau mérite toute notre attention. Les plantes constituent une réponse de choix aux déséquilibres dont elle peut souffrir.

Cassis Publié le 22/06/2015 - 12h23

Les feuilles de cassis (Ribes nigrum) sont conseillées contre les douleurs articulaires. Diurétiques, elles sont aussi recommandées en traitement contre la goutte, c’est une vraie cortisone naturelle.

Plus d'articles