marry.louise
Portrait de cgelitti
Je me suis aperçu recemment (je m'en doutais depuis un certain temps) que ma femme ne pouvait s'empêcher de dépenser: je suis parti un mois entier pour raison pro. quelques temps après en consultant mes relevés de compte, je me suis aperçu que ma femme avait dépensé près de 1000 euros (hors dépenses courantes d'alimentation ...) et qu'elle est incapable de justifier ces dépenses. J'ai noté qu'elle a pris l'habitude de faire des retraits fréquents de 120 euros. Je suis presque sûr qu'elle fréquente instituts de beauté, magasins de fringues et cafés. Que dois-je faire pour l'amener à comprendre que l'on ne peut dépenser sans compter lorsque l'on est mariée, 3 enfants et des emprunts lourds à rembourser ? Je ne veux pas qu'elle se cabre mais comment lui expliquer et quelles sont les solutions pratiques pour limiter ses dépenses sans la "brimer" ?
marry.louise
Portrait de cgelitti
J'ai aussi ce problème..Je vis seule depuis plus de 6 ans, mon ami m'a quittée de façon brutale,en avril 2000 sans explication, il est revenu après le week end de Pâques 2000, seulement, il n'a pas compris le mal qu'il avait fait(c'était la 2ème fois qu'il partait), le manque d'élégance de son geste(mes vêtements ont été jetés en travers du parking(ça le faisait beaucoup rire....)Il avait 11 ans de plus que moi..bref, j'ai été destabilisée, j'ai eu aussi des problèmes de santé (3 opérations en 5 ans) à assumer seule.Pour compenser, j'achetais des vêtements, des meubles, des tableaux, des objets de luxe(relatif), j'avais besoin d'avoir un chez moi "agréable" et aussi de me sentir toujours aussi "féminine", ne voulant pas montrer "ma misère psychologique", résultat, je suis surendettée et j'ai un plan fait par la BDF...Bref, je ne vais pas dire que je suis "innocente", simplement que certaine situation, nous emmène là où nous ne serions peut être jamais allées si....Pour continuer à m'acheter des "vêtements", je dois faire un choix, il est fait..je privilégie loisirs et bricoles vestimentaires ou décoration pour l'appartement, au détriment de la nourriture, sans faire du régime, je n'achète que des choses bon marché, évitant la viande, le fromage, etc en fait, étant gourmande, je n'achète plus les choses que j'aime parce que "je les dévore à une vitesse grand V", donc, je mange très peu, très mal, à n'importe quelle heure...Je suis toujours seule, je ne pense pas avoir fait le "deuil" de mon ami, les quelques hommes croisés n'étaient pas intéressants, de plus ma situation financière fait que je renonce à avoir vraiment quelqu'un dans ma vie, je culpabilise énormément et j'ai honte de moi, d'en être rendue là!! D'un autre côté,je pense qu'une relation harmonieuse serait "le meilleur remède à mes maux",mais, quand il faut avouer ce "qui me perturbe", je prends la fuite..je ne pense pas pouvoir refaire ma vie, pourtant, le désert affectif que je traverse me ronge..d'autre part, n'ayant plus droit à l'erreur, je vis avec ce que j'ai sans problème(mais en faisant mes comptes tous les jours)...j'aurais aimé être soutenue moralement, mais dans mon immeuble, on pense que je suis quelqu"un de bien (je pense le contraire), alors, je m'isole de plus en plus, sors beaucoup moins (ainsi, je ne dépense rien), mais j'ai du mal à tenir le coup et à porter un masque, avoir le sourire, l'air heureux,etc...Personne ne se doute de l'état d'isolement dans lequel je vis....j'ai toujours eu horreur de la solitude, mais, là, je n'ai pas le choix..voilà mon histoire..ce n'est pas évident tous les jours, mais je "survis" à défaut de vivre..quelque part, je me trouve privilégiée, j'ai un toit sur la tête, j'ai à manger.Ce qui est très dur, "c'est le manque de tendresse et d'amour"...ce vide affectif est insupportable pour un être humain, d'autant plus que je suis fragile, très émotive mais, n'hésite pas à aider des personnes âgées, porter leurs courses jusqu'à leur porte est un plaisir, et leur merci et leur sourire vaut mieux que tout l'or du monde....issue d'un milieu très pauvre, j'ai appris très jeune à aider les autres, j'avais une maman formidable qui m'a appris l'amour du prochain, et que nous avions toujours quelque chose à offrir même sans argent...donc, le bénévolat ne me fait pas peur (c'est grâce à lui que j'ai quelques contacts extérieurs), mais on ne sait rien sur moi!!!je ne me vante pas de "mes malheureux exploits".
domi
Portrait de cgelitti
bonjour thierry,et d'avance pardon pour la longueur de ce message !!
Etant femme et ayant eu moi mme ce genre de comportement , je peux te dire que ta femme compense une manque de quelquechose,ou un mal-etre, par des depenses. Car ces depenses la comblent d'uns satisfaction immediate , puis elle culpalise tres vite. Mais l'envie de ressentir cette satisfaction pour les achats compulsifs refait surface a nouveau . Et c'est un cercle qu'elle aura du mal a briser seule tant qu'elle ne trouvera pas de satisfactions ailleurs .
Elle fait des retraits car avec du cash , pas de controle de ses depenses compulsives ;elle a conscience de son comportement et ressent de la culpabilite.
Je ne veux pas me meler de vos affaires , mais faites vous un budget, par exemple sur excel ou meme sur Money ou on peut telecharger les releves bancaires? Il faudrait inviter ton epouse a entrer ses achats par postes de depenses, deja elle se rendra compte de la cata financiere.. Faire avec elle un budget de depenses annuelles , lui mettre sous le nez avec fermete le bilan annuel des entrees et des sorties.
Lui parler des depenses futures de 3 enfants qui feront des etudes ( crois moi , j'ai 3 grands enfants : mon conseil est de prevoir car sinon GROS problemes financiers...). Bref, l'impliquer dans la gestion d'un budget raisonnable .
Les depenses c'est comme le casino , une addiction.
En dernier recours, et pour sauver le menage de la "debacle ", lui retirer sa visa et lui donner du cash: c dur et cela peut entrainer une crise mais il faut penser a vous et a vos enfants.
J'ai aussi jete l'argent par les fenetres en conneries, mais maintenant je regarde a 2 fois pour tout achat . Le seul fait de reflechir et de reporter au lendemain et on oublie la fringue ou le parfum tant convoite.
DERNIERE CHOSE : lui dire que meme avec une garde robe limitee et du maquillage bon marche, vous l'aimez quand meme .Dites lui que vous l'aimez et que vous avez besoin d'elle et ses enfants aussi . rassurez la,les femmes ont en besoin.Bonne chance.
Sujet vérouillé