Ce billet fait partie du blog "Le blog de Paule Neyrat".

Boissons énergisantes : pas bon pour les enfants !

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mardi 15 Novembre 2011 : 09h13
Mis à jour le Mardi 15 Novembre 2011 : 10h22
-A +A

Nous vous avons déjà alerté plusieurs fois, là, et par exemple sur les dangers des boissons énergisantes.

L'Académie américaine de pédiatrie en remet une louche ! En allant jusqu'à demander que les ventes de ces boissons énergisantes soient contrôlées tout comme l'alcool ou les cigarettes.

Ceci après avoir collecté les données de toutes les études sur ce sujet de 2000 à 2009. Il en résulte que ces fichues boissons énergisantes sont vraiment dangereuses pour les enfants et les adolescents. Elles suscitent des palpitations cardiaques, des crises d'irritabilité, des hallucinations, des attaques et elles peuvent même être responsables d'une mort subite.

Pourquoi ?

Parce qu'elles sont bien trop riches en caféine (jusqu'à 500 mg par canette) et que ces jeunes organismes ne peuvent supporter de telles doses qui sont quatre à cinq fois plus élevées que celles des sodas. Et en plus, elles contiennent toutes sortes de substances genre guarana, taurine, ginseng et autres, dont il n'ont vraiment pas besoin et qui majorent les effets de la caféine.

Si votre ado consomme ces saletés, dites-lui qu'une jeune américaine (18 ans) s'est retrouvée à l'hôpital après avoir bu seulement deux canettes d'une boisson énergisante. On ne sait jamais… ça peut lui faire peur.

Mais si vous êtes à la tête d'u ou plusieurs petits enfants, interdisez formellement ces boissons énergisantes ("C'est poison !") si jamais ils en manifestent le désir et surtout n'en achetez pas.

Paule

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mardi 15 Novembre 2011 : 09h13
Mis à jour le Mardi 15 Novembre 2011 : 10h22
Ce billet fait partie du blog : Le blog de Paule Neyrat
A lire aussi
La dangereuse escalade des energy drinks Publié le 04/08/2010 - 00h00

Les energy drinks, boissons énergisantes en francais, se déversent par hectolitres dans les gosiers et surtout dans ceux des ados. En vente partout, y compris dans les fêtes d'été, on a vite oublié qu'elles avaient été interdites en France jusqu'en 2008 pour leur dangerosité.

Plus d'articles