st1el
Portrait de cgelitti
Bonjour,

En avion, mon mari ne peut pas uriner. Il a comme un blocage. Cela ne lui arrive pas ailleurs.

Il est allé voir le médecin qui ne l'a pas cru et lui a dit que ce n'était pas possible.

J'ai lu des articles à ce sujet : ce serait le stress, mais il dit ne pas avoir peur de l'avion.

Est ce que quelqu'un rencontre le même problème ?

Sinon, quelles sont les conséquences si l'on reste 12 ou 14 heures sans uriner ?

Merci d'avance

claudie
Portrait de cgelitti
[QUOTE=louna95] Bonjour,
En avion, mon mari ne peut pas uriner. Il a comme un blocage. Cela ne lui arrive pas ailleurs.
Il est allé voir le médecin qui ne l'a pas cru et lui a dit que ce n'était pas possible.
J'ai lu des articles à ce sujet : ce serait le stress, mais il dit ne pas avoir peur de l'avion.
Est ce que quelqu'un rencontre le même problème ?
Sinon, quelles sont les conséquences si l'on reste 12 ou 14 heures sans uriner ?
Merci d'avance[/QUOTE]
plouf7
Portrait de cgelitti

Bonjour, exactement même problème j'usqu'à mes 20 ans. J'ai essayé un psy, cela à durer 2 semaine de répis puis re belotte. 

Un séjour d'un an à l'internat m'a beaucoup aidé puis, en essayant de ne plus y penser (je sais ce n'ai pas facile) et en essayant dans des endroits publiques, quand personne ne nous voit rentrer et quand on sait qu'on a du temps peut aider à se détendre. On peut choisir des toilettes où il y a beaucoup de cabine donc où personne n'attend derière la porte!

C'est vraiment psychologique mais en parler un peu aux amis auquels on a confiance et qui ne jugent pas aide aussi.

Pour moi, la solution à été l'éloignement de chez moi, une vraie amie patiente et surtout de l'entrainement, aujourd'hui je ne repense même pas au fait qu'il pourrait y avoir un problème,c'est extrémement agréable de vivre normalement.

Courage aux gens dans cette situation, ce problème peut passer si on s'entraine petit à petit et si on part du principe que les gens s'en fiche complétement de ce qu'on fait dans les toilettes, qu'ils ne chronomètrent pas le temps qu'on y passe et que même si ils sont pas content, et bien on les emmerde! c'est marant d'emmbéter les gens après tout!

Bon courage.

blocage urinaire
Portrait de cgelitti
[QUOTE=walton] J'ai le même problème que les deux cas précédents: dans l'avion, au cinéma, dans le train. Partout où il y a du monde. Quelquefois je suis au bord du malaise car je n'arrive pas à uriner s'il y a du monde qui attend et ce même si j'ai une forte envie. Quelquefois j'y parviens en tirant plusieurs fois la chasse d'eau mais souvent je ressens une forte angoisse qui me bloque davantage
C'est très handicapant si bien que je sors de moins en moins.
Au travail, c'est pareil je suis obligé de m'isoler quelque temps... mon médecin ne me prend
pas au sérieux. Avez-vous aussi d'autres témoignages? avez-cous essayé des calmants?[/QUOTE]
Tom
Portrait de cgelitti
salut;

J'ai le meme problème que toi , je susi un mec et je souffre de ce probleme depuis tout petit .
Ne t'inquiète pas déja d'une!

j'ai parlé de cette phobie à une psychiatre qui connait trés bien le problème.

elle a commencée à me faire des exercies , tout dabord , lister sur un papier toutes les situations anxiogènes.

Les classer de la moins stréssante a la plus stréssante

Commence a traiter la situation la moins stréssante; pour cela il faut t'y exposer progressivement pour arriver a une désensibilisation (exposition graduelle)

une fois la 1ere situation réglé , on passe à la deuxieme ...

Voila en bref ce que l'on ma dis , j'aurais d'autres trus à vous dire... alors n'hésitez pas à me contacter. Je vous laisse mon adresse mail: tom_34680@orange.fr


j'attends vos témoignage par mail ; pour ma part je suis dans le sud de la france à montpellier. si je peux vous aider c'est avec plaisir.

Frank
Portrait de cgelitti
J'ai le même problème que vous les gars, j'ai 32 ans et je fais une rechute grave après dix ans de répis. Il est clair que cela se passe dans la tête, et que cela est dû à un manque de confiance que quelque chose à réactivé. Hier j'étais tellement bloqué qu'il a fallu que j'urine sous la douche une fois seul dans la maison.
Je me souviens que l'origine du problème remonte au collège au moment de la puberté et du complexe que j'avais sur la taille de mon sexe. Mais aujourd'hui je n'ai jamais eu aussi confiance en moi et je ne comprends pas cette rechute. Je n'en parle à personne même pas à ma femme, et jusqu'à aujourd'hui j'ignorais que ce problème était autant répendu. Quelque part cela me rassure. Je suis bien déterminé à guérir et à sortir plus fort de cette étrange maladie vraiment horrible.
claudie
Portrait de cgelitti
bonjour j'ai le meme probleme que vous j'ai enormement de mal a uriner je suis bloque depuis 2 mois maintenant quand tout va bien j'arrive a uriner 2 a 3 fois dans une journee mon gros probleme c'est quand je part en vacance je suis tellement bloque que je doit m'arrete dans un hopital pour qu'il me sonde je peux rester des heures sans uriner voir 17 heures j'ai rencontre 2 urologues qui n'ont rien decele cystocopie echographie analyse d'urine j'ai perdu la sensation d'avoir envie d'uriner ce n'est que ma vessie qui me fait horriblement mal qui me rappel a l'ordre j'y arrive mieux quand il n'y a personne a la maison je suis suivie par un ostheopathe qui me dit etre trop stresse dout le blocage ppourriez vous me repondre avez vous trouvez une solution merci de me repondre
Franck
Portrait de cgelitti
Le syndrome de la vessie timide, que les médecins appellent aussi parurésie, est un trouble qui touche principalement les hommes et se traduit par des difficultés, voire l'impossibilité, d'uriner en présence d'autres personnes.

Il se manifeste le plus souvent dans les toilettes publiques mais aussi dans l'avion, le train ou sur le lieu de travail. Dans les formes sévères, la simple présence du conjoint ou d'amis dans la maison suffit à provoquer un blocage.

Selon des études américaines, entre 1 % et 7 % de la population serait concerné par ce problème, qui peut débuter dans l'enfance ou l'adolescence, sans que les spécialistes en connaissent la cause.

Le mécanisme, lui, est connu, et pour le comprendre, il faut se pencher sur les relations parfois difficiles entre le cerveau et la vessie, les deux organes les plus éloignés du corps humain.

En effet, l'urine produite par reins arrive dans la vessie par les uretères. En se remplissant, la vessie se dilate pour atteindre sa capacité maximale, environ 30 cl. Des nerfs situés dans la paroi de la vessie envoient alors un signal via la moelle épinière jusqu'au cerveau.

En retour, le cerveau ordonne la contraction du muscle de la vessie et le relâchement du sphincter qui entoure l'orifice de sortie de la vessie. L'urine peut alors s'écouler librement. Ce phénomène est inconscient.

Heureusement, il existe, plus bas, juste au-dessous de la prostate, un autre sphincter, dit sphincter externe, qui peut être contrôlé volontairement et qui va permettre de se retenir et d'uriner au bon moment. Ce sont ces mécanismes de continence que l'enfant apprend à maîtriser vers 2 ans le jour et durant la nuit, vers 3 ou 4 ans.

Lorsqu'il s'agit d'uriner à la demande, par exemple, pour une analyse ou dans un lieu public, nous sommes tous un peu bloqués temporairement, et cela est presque normal. Mais dans le syndrome de la vessie timide, sous l'effet du stress, le muscle de la vessie se relâche et les sphincters se contractent. Il est alors impossible d'uriner.

C'est un trouble de nature psychologique. En effet, la miction (le fait d'uriner) se déroule tout à fait normalement lorsque les personnes atteintes sont seules et se sentent en sécurité.

Jeremie
Portrait de cgelitti
C'est mon cas aussi .....
Au début j'essayais de prendre cette maladie avec humour, des fois il m'arrivait d'en parler publiquement car cela est "humainement" drôle, mais au fond c'était pour me faire du mal je pense, alors que j'en riais ouvertement. Maintenant je la prends de plus en plus au sérieux car cela devient un réel fardeau dans la vie de tous les jours.
J'ai 20 ans et je veux m'amuser , aller en boite , rencontrer quelqu'un avec qui je pourrais aller dans des endroits sympa (avec du bruit , de l'ambiance) mais toujours revient alors cette même pensée : combien de temps aurais-je jusqu'à ce que le mal au ventre d'envie de pisser apparaissent et dans combien de temps cela va changer mon comportement, car avoir la vessie pleine m'empeche de respirer convenablement du coup cela me fatigue car mon cerveau est mal oxigéné.
Aujourdh'ui je suis arrivé à un stade ou je me prive parfois de sortir et notamment le soir car je me dis que je suis limité dans le temps. Du coup, mal ou pas mal de ventre je n'arrive pas à ne pas y penser et à ne pas me sentir bien.
Je suis suivi par un psycologue depuis 2 ans maintenant. Cela m'a permis de prendre conscience de chose autour de ça mais cela n'a rien changé , des fois j'ai même l'impression que cela a empiré. J'ai le sentiment qu'en essayant de réflechir pour trouver les raisons et les solutions de ça , cela empire car cela me fait y penser plus...mais que faire d'autre?
Je suis allé voir un hypnotiseur. A la fin de la consultation il m'a transcrit des médicaments homéopathiques contre "la timidité" et "le stress" et cela a marché mais pendant 2 jours à peine. Je me souviens que j'avais réussi à faire pipi 4 fois dans mon campus , c'était miraculeux , j'en avais les larmes aux yeux aussi honteux que cela puisse être car je me suis senti soulagé dans tous les sens du terme si vous vous voyez ce que je veux dire!! mais maintenant est ce que j'aurais réussi à faire pipi dans une boite de nuit ou il y a beaucoup de bruit et ou les gens attendent que vous finissez pour aller pisser? fo esayer
J'ai constaté aussi que même en prenant ces médicaments il y avait le moral du jour qui comptait beaucoup pour réussir.
De plus en plus je perds le désir de faire pipi ce qui m'inquiète.
Je me dis que peut être voir un hypnotiseur régulièremet pourrait être une solution à ce problème.
J'ai entendu l'autre jour qu'en participant à un concours completement debile aux Etats unis qui consistait à boire un maximum d'eau sans faire pipi , une femme enceinte est morte.
Je pense qu'il serait vraimment intéressant de discuter de cela entre nous car on pourrait se comprendre mieux que n'importe qui













michel
Portrait de cgelitti
Moi aussi les gars , j'en souffre depuis longtemps. C'est totalement
psychologique. j'ai suivi une psychothérapie de type "psychanalyse", et ça
n'a pas donné grand chose, du moins au niveau de ce symptôme très
handicapant. Ma solution , jusque là , a consisté à en parler à mes proches
(pas tous !). Ainsi , les situations de blocage sont moins fréquentes, car
lorsque la personne qui "attend" est au courant, on stresse moins... J'espère
trouver un psy de l'école "comportementale", car je pense qu'il s'agit de
retrouver confiance en soi pour cet acte qui est normalement "réflexe". Il
doit bien y en avoir un qui s'intéresse à ce sujet ? merci de nous le dire !
bob
Portrait de cgelitti
Salut tout le monde,
c'est incroyable, je pensais être le seul à avoir ce problème, je suis rassuré. En fait, j'ai beaucoup étudié ce problème de blocage en public, et je sais maintenant que c'est totalement psychologique, il n'y a aucun problème physique derrière cela, je ne pense pas que des médicaments pourront guérir de cela, et je ne pense pas pouvoir en guérir puisque je ne pense pas que cela peut être considéré comme une maladie. C'est un travail sur soi qu'il faut entreprendre. Je pense qu'on réfléchit trop, qu'on prend trop de recul et que c'est notre "instinct" animal qui n'est pas assez fort. Alors cela crée le blocage d'une chose qui devrait être complétement naturelle. Quand ça a commencé il y a de ça 4 ans, j'étais en pleine puberté et je prenais des médicaments contre l'acné, alors je pensais que c'était un effet secondaire. Mais en fait, non. Ce problème ne m'empêche pas de vivre mais c'est clair que c'est super lourd. J'ai une solution quand vous uriner dans des toilettes publics, préférez les toilettes où l'on peut s'assoir, car c'est quand on est assit que les sphincters se relâchent plus facilement pour uriner (je parle pour les hommes bien sur). Sinon, quand j'ai beaucoup picolé, cela m'arrive de réussir à uriner debout en public parce que je ne suis plus vraiment moi-même et je ne pense plus que je ne peux pas uriner. Mais c'est clair que cela reste un handicap très gênant dans la vie de tous les jours. Alors bonne chance à tous.

Pages

Sujet vérouillé