Biscuit

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mardi 04 Septembre 2001 : 02h00
Mis à jour le Mardi 29 Juillet 2008 : 02h00
-A +A
Les biscuits, produit ancestral, ont nourri des générations de marins (d'où l'expression "ne pas s'embarquer sans biscuits". Maintenant ils occupent une place faramineuse dans les supermarchés. Ce qui n'est pas la meilleure chose pour l'équilibre alimentaire.

Vieux de 2500 ans

La première trace que l'on ait d'un biscuit se trouve sur des fresques dans le tombeau du pharaon Ti (2500 avant J-C.) : un ouvrier attise le feu d'un four où cuisent des galettes. Mais il semble bien que les vrais biscuits, ces pains "cuits deux fois" (c'est ce que signifie ce terme) remontent à l'Antiquité : Grecs et Romains en fabriquaient.Au Moyen-Age, les pâtissiers fabriquaient des "oublies", petits biscuits durs appelés aussi "casse-museau". Le développement des gâteaux et des biscuits se déclencha avec l'arrivée à la cour de France, en 1533, Catherine de Médicis, gourmande invétérée accompagnée de ses pâtissiers florentins. Ensuite, au fil des siècles, les biscuits ne cessèrent de se développer, avec des formes, des parfums, des fourrages différents.

Biscuit-aliment et biscuit-plaisir

Depuis son invention, le biscuit a joué deux rôles, l'un de plaisir quand il était dégusté comme friandise, l'autre d'aliment pratique parce qu'il est concentré en énergie et se conserve bien.Ceci explique la large utilisation des biscuits, pendant des siècles, par les militaires et les marins, et cette expression "ne pas s'embarquer sans biscuits". Au 18ème siècle, de nombreuses fabriques de "biscuits de mer" virent le jour sur les côtes de l'Atlantique. Mais l'origine de la véritable biscuiterie industrielle se trouve en fait en Angleterre. Au 19ème siècle, des techniques de production moderne se mirent en place et le "biscuit anglais" se développa à toute allure. Les biscuits secs, chéris par les buveurs de thé, furent exportés dans toutes les colonies anglaises. Et aussi en France où on y prendra goût. A Nantes naissent Lefèvre-Utile (LU actuel) et son petit beurre en 1846, la biscuiterie nantaise (BN et ses chocos actuels) en 1896 ; ailleurs, c'est Belin en 1902, les Galettes Saint-Michel en 1905 etc. Toutes ces entreprises fournirent des biscuits-aliment pendant la Première guerre mondiale, d'autres à la caséine pendant la Seconde. Les restrictions terminées, la paix revenue, l'industrie des biscuits-plaisir s'est développée d'une façon fantastique. Et ne cesse de continuer : il suffit de regarder les linéaires consacrés aux biscuits dans les hypermarchés.

Guide: 

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mardi 04 Septembre 2001 : 02h00
Mis à jour le Mardi 29 Juillet 2008 : 02h00