mémaine
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Je suis bipolaire ou manaico-dépressive. J'alterne les dépressions, les phases normales et les phases euphoriques. J'aimerais avoir un enfant mais j'ai peur d'une part de lui transmettre ma maladie et d'autre part de ne pas assumer mon enfant dans mes phases dépressives. Qu'en pensez-vous ? Merci d'avance

emilie
Portrait de cgelitti
mon copain avec qui je suis en pleine separation et qui est bipolaire veux la garde de notre petite fille de 4mois mais j'ai tres peur de la lui laisser etant donné qu'il c'est fait hospitalisé tois fois en l'espace de 3 ans.je ne sais pas tres bien ce que je doit faire
Diane
Portrait de cgelitti
Bonjour,
J?ai 32 ans, récemment alors que j?ai été hospitalisé, j?ai appris que j?étais bipolaire. Je suis d?origine africaine, et mon mari est d?origine française par conséquent notre couple est mixte. Ce séjour en clinique fut constructif, j?ai appris à accepter ma maladie. Je suis néanmoins sous traitement, je prends 1 zyprexa et 1 noctran par jour.
Depuis 2 ans nous souhaitions avoir un enfant, désir que nous envisageons toujours de concrétiser. Néanmoins, nous avons mon mari et moi des interrogations (parfois différentes) quant à l?appréciation de cette décision et des conséquences sur la situation future.
Existe-t-il un risque de transmission, auquel cas peut-il être minimisé par un traitement ?   
Nous souhaiterions aussi disposer de témoignage au regard d?un second enfant, mon mari étant anxieux par apport à la découverte tardive de cette maladie et souhaiterais savoir si certains ont eu recours pour un premier ou d?un second enfant à l?adoption ou à l?insémination artificielle. J?invite ceux qui désireraient donner leur avis à ne pas hésiter à le faire, sachant que cela nous permettra d?alimenter notre réflexion qui est absolument « ouverte ».
Merci d?avance de vos contributions
Sophie
Portrait de cgelitti
Je suis bipolaire, sous traitement depuis 2004. J'ai une fille née en 1998. Je vis seule avec elle, et même si c'est souvent très dur, ce n'est rien à côté de la joie qu'elle m'apporte. Elle me pousse vers l'avant, même et surtout quand j'ai envie de me laisser couler. J'ai la chance d'être très bien entourée par ma famille et les médecins, ce qui est à mon avis une condition nécessaire à la maternité pour une femme bipolaire. Ne te décourage surtout pas dans ton projet, avoir un enfant, même pour nous, c'est la plus belle aventure au monde. Je sais, pour m'être renseignée, qu'avec certains traitements, il est possible d'être enceinte sans trop de risques ni pour la maman, ni pour le bébé. Renseigne toi auprès de ton médecin. Bon courage pour l'avenir, et j'espère de tout coeur que tu pourras vivre ce bonheur d'avoir un enfant.
mémaine
Portrait de cgelitti
pour Jean marie : il faut demander à la psy de préciser .. peut être veut elle dire que l'enfant subira forcément une part du contexte et se ressentira de la maladie de la maman, surtout des phases de dépression, de rejet ..c'est lourd pour un enfant ..
.; vous pouvez aussi demander au médecin traitant, il est capable de vous renseigner .

courage !

lantéri pauline
Portrait de cgelitti
g une petite fille de18 mois.g eu une grossesse fabuleuse¨!c pas toujours évident tous les jours maeis lres papies et les mamies sont là pour nous soutenir et g un mari en or.en réalité c que du bonheur!
jean marie
Portrait de cgelitti
Je voudrais avoir plus d'informations sur ce sujet.
Mon amie prend un traitement au Lithium depuis un an et demi, sa psychiatre lui a dit qu'elle ne pourrait JAMAIS avoir d'enfant et que ce dernier serait "anormal".
En quoi le bébé serait anormal???
Je vois que certaines femmes ici ont eu des bébés en étant sous traitement de Lithium, et ne font pas part d'une quelconque anormalité de leur bébé.
Qu'en est il exactement??

Je suis complétement sans réponse...
Merci de vos réponses.
patricia
Portrait de cgelitti
[QUOTE=MoonMood] Bonjour marie,

comme toi je suis bipolaire (même si parfois encore j'ai des doutes). toujours est-il que je suis un traitement au lithium depuis 1998, et que je suis plutôt bien stabilisée.
Le désir d'enfant est normal et dans mon cas j'ai pu le concrétiser. La grossesse s'est moyennement bien passée : déprime, angoisses, phobies d'impulsion. Après l'accouchement, ça n'a pas été mieux...
La chance que j'ai, c'est que j'ai un super mari qui accepte mon trouble et est là dans les moments difficiles. Il prend le relais quand moi je ne suis pas bien et il s'occupe de notre fils. Je dois t'avouer que c'est difficile de se dire que l'on n'est pas toujours une maman au top, pour ne pas dire qu'on est une demi-maman. ça ajoute à la souffrance des phases dépressives de sentir que l'on n'est pas à la hauteur. Mais quelles joies quand tu es en forme, et que tu vis pleinement ton rôle de mère, voire même à 200% !

bipolaire et maman, c'est possible dans certains cas : il faut être très bien entourée, très aidée, et ça aide à passer les moments durs. Il faut aussi un médecin en qui tu as vraiment confiance et qui te rassure.

Je te souhaite de vivre cette fabuleuse aventure de la maternité. Vois-tu, malgré les doutes, les envies d'en finir, je suis toujours là parce que mon fils a besoin de moi et il m'aide beaucoup. Mon mari et moi avons choisi d'avoir un autre enfant, et je suis enceinte de 2 mois... Comme pour mon premier enfant, je garde mon traitement au lithium, car il y a plus de risques à l'arrêter qu'à le garder.

Voilà c'est mon expérience, j'espère que d'autres mamans bipolaires te répondront.

Je te souhaite plein de courage et de bonheur à venir.


MoonMood
Portrait de cgelitti
Bonjour marie,

comme toi je suis bipolaire (même si parfois encore j'ai des doutes). toujours est-il que je suis un traitement au lithium depuis 1998, et que je suis plutôt bien stabilisée.
Le désir d'enfant est normal et dans mon cas j'ai pu le concrétiser. La grossesse s'est moyennement bien passée : déprime, angoisses, phobies d'impulsion. Après l'accouchement, ça n'a pas été mieux...
La chance que j'ai, c'est que j'ai un super mari qui accepte mon trouble et est là dans les moments difficiles. Il prend le relais quand moi je ne suis pas bien et il s'occupe de notre fils. Je dois t'avouer que c'est difficile de se dire que l'on n'est pas toujours une maman au top, pour ne pas dire qu'on est une demi-maman. ça ajoute à la souffrance des phases dépressives de sentir que l'on n'est pas à la hauteur. Mais quelles joies quand tu es en forme, et que tu vis pleinement ton rôle de mère, voire même à 200% !

bipolaire et maman, c'est possible dans certains cas : il faut être très bien entourée, très aidée, et ça aide à passer les moments durs. Il faut aussi un médecin en qui tu as vraiment confiance et qui te rassure.

Je te souhaite de vivre cette fabuleuse aventure de la maternité. Vois-tu, malgré les doutes, les envies d'en finir, je suis toujours là parce que mon fils a besoin de moi et il m'aide beaucoup. Mon mari et moi avons choisi d'avoir un autre enfant, et je suis enceinte de 2 mois... Comme pour mon premier enfant, je garde mon traitement au lithium, car il y a plus de risques à l'arrêter qu'à le garder.

Voilà c'est mon expérience, j'espère que d'autres mamans bipolaires te répondront.

Je te souhaite plein de courage et de bonheur à venir.



Sujet vérouillé