Besoin fréquent d'uriner

Besoin fréquent d'uriner

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 21 Mars 2005 : 01h00
Mis à jour le Mardi 23 Août 2011 : 16h46

Située dans le bassin, la vessie est un organe en forme de sac, composé de fibres musculo-membraneuses et tapissé d'une muqueuse. L'urine arrive par les uretères, des canaux qui relient la vessie aux reins. Durant la miction, la vessie se contracte (ce sont les contractions vésicales), le sphincter situé entre la vessie et l'urètre s'ouvre et l'urètre se dilate pour laisser passer l'urine.

Besoin fréquent d'uriner : Examens

En plus de noter les informations nécessaires et de faire l'examen physique, le médecin pourra procéder à une analyse d'urine (pour vérifier la présence de sang, de sucre, de protéines, etc.), à une culture d'urine (pour déceler la présence de bactéries), à une cytologie urinaire s'il y a du sang dans les urines (pour analyser les cellules de l'urine) et, selon le cas, à une évaluation endo-urologique (examen approfondi de la vessie). Chez l'homme, l'examen clinique comprend un toucher rectal pour évaluer la dimension de la prostate.

Besoin fréquent d'uriner : Traitement

Dans la plupart des cas, les anticholinergiques constituent le traitement de choix. Ces médicaments ont la propriété d'inhiber les contractions de la vessie, ce qui retardera l'envie d'uriner. La plupart du temps, ils doivent être pris à long terme (pendant des mois et même des années).

  • Cause inconnue. Outre les conseils d'usage, le médecin peut prescrire un anticholinergique. Si ce médicament ne donne pas de résultats, on pourra recourir aux antidépresseurs tricycliques à petites doses, qui ont aussi la propriété d'inhiber l'hyperactivité de la vessie. Eux aussi doivent être prescrits à long terme.
  • Vieillissement. Outre les conseils de base, les anticholinergiques sont souvent prescrits à long terme, voire à vie.
  • Diabète. Le diagnostic et la maîtrise adéquate de la maladie aident à régler le problème de soif intense.
  • Infections urinaires et maladies sexuellement transmissibles (MST). Elles se traitent par des antibiotiques.
  • Cystite interstitielle. Le médecin prescrira des médicaments qui ont la propriété de refaire le tissu qui tapisse l'intérieur de la vessie. Ils doivent être pris à long terme.
  • Hypertrophie bénigne de la prostate. Dans la moitié des cas, le traitement médicamenteux de l'hypertrophie suffit à régler le problème. Les alphabloquants, prescrits par le médecin, font relâcher le muscle de la prostate, ce qui permet à la vessie de mieux se vider. Si cela ne donne pas les résultats escomptés, le médecin peut prescrire un médicament qui a la propriété d'empêcher la prostate de grossir. Ces deux types de produits doivent être prescrits à vie pour être efficaces. Les anticholinergiques peuvent être utilisés en même temps pour inhiber les contractions de la vessie. Dans certains cas, on peut recourir à une chirurgie pour enlever la partie gonflée de la prostate, ce qui diminuera l'obstruction de la vessie et de l'urètre.
  • Blocage de l'urètre. S'il y a un corps étranger dans la vessie, il faudra recourir à une chirurgie sous anesthésie locale ou générale pour l'enlever. Un traumatisme de l'appareil urinaire ou dans la zone pelvienne nécessitera une chirurgie endoscopique pour réparer le dommage ou une chirurgie plastique de l'urètre (pour reconstruire l'urètre). Dans tous ces cas, le problème du besoin fréquent d'uriner peut en général se régler.
  • Hyperréflexibilité du détrusor. Si c'est possible, le médecin prescrira un médication pour traiter la maladie qui en est responsable. Sinon, il utilisera les anticholinergiques afin de régler le problème de vessie hyperactive.
  • Hyperactivité neurologique de l'urètre. Des anticholinergiques seront prescrits. Une sonde urinaire pourra servir à vider artificiellement la vessie. Cette pathologie requiert un suivi médical régulier afin d'éviter les atteintes rénales, car une vessie abîmée peut laisser monter l'urine dans les reins.
  • Hypersensibilité vésicale. Une fois sur deux, le fait de boire davantage règle la situation. Autrement, le médecin prescrira des anticholinergiques.

Guide: 

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 21 Mars 2005 : 01h00
Mis à jour le Mardi 23 Août 2011 : 16h46
Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005
A lire aussi
Cystite interstitielle, rare mais très invalidantePublié le 23/04/2007 - 00h00

La cystite interstitielle est une affection urologique rare et très invalidante. À ne pas confondre avec la classique cystite bactérienne, cette autre forme de cystite est une maladie chronique de la vessie, inflammatoire mais non infectieuse. Le point sur cette maladie avec Françoise Watel,...

Incontinence urinairePublié le 31/05/2001 - 00h00

L'incontinence urinaire se décrit comme la difficulté constante à maîtriser la rétention de sa vessie, que l'on perde un peu ou beaucoup d'urine.Il y a trois types d'incontinence ; quelques-uns sont communs aux hommes et aux femmes, d'autres sont spécifiques à chaque sexe. Ce sont parfois des...

Plus d'articles