michel
Portrait de cgelitti
Bonjour à tous!

Ca fait un moment que je me tate à venir vous rejoindre pour parler...et je pense qu'il est temps...

Voilà ce que je vis est trés difficil. Je suis trés amoureuse d'un homme, nous vivons ensemble depuis 7 mois, qui a, je pense un probléme avec l'alcool, mais qui est totalement dans le déni.

Je vais essayé d'être la plus précise possible. Au début je ne m'en suis pas forcement rendu compte, c'était des resto bien arrosés, faire la fête...Puis il a commencé à consommer tout les jours. Un p'tit verre ou deux, pour se détendre comme il dit. Pendant une période ça n'allait pas du tout et durant un peu plus d'un mois il s'arrétait au bistro tout les soirs pour déscendre des verres avec ses potes du bar avant de rentrer.l me parlait souvent de réunion qui ont fini tard ou de dossiers à finir...

Ca a commencé à aller mieux, il rentrait directement à la maison mais toujours avec une bouteille "pour se détendre". Il a aussi énormément de mal à s'arréter quand on est en soirée ou même à la maison. Il ne sait pas refuser un verre. Il n'y a jamais d'alcool d'avance dans le frigo. Il va en chercher à l'épicerie quand il a envie. S'il en prend une il va la terminer et s'il en prend deux...il boira les deux.

Il y a un 15 jours j'ai craqué et je suis partis.Je suis revenu et il m'a promis d'arréter de boire parceque "quand je bois on se dispute". Quelques jours aprés il m'en a reparlé. Il a reconnu qu'il avait exagéré ces derniers temps. Mais qu'il n'avait pas envie de "devenir un moine". Il se définit comme un "bon vivant" qui aime bien boire quelques verre dans des moment de convivialité. Bref...il a négocié...Nous avons donc établit des régles: Pas d'alcool en semaine, sauf circonstance exeptionnelle (j'y reviendrai)mais le week-end on peut se faire plaisir. Mêmme si je reconnais ses efforts, il a du mal à les tenirs. Hier il avait invité des amis à diner à la maison (recevoir fait partit des circonstance exptionnelles)il a bu 2-3 verres de biéres avec eux. Mais j'ai l'impression que parfois il boit en cachette. Genre,il y a une semaine je suis rentée d'une réunion un peu plus tôt que prévu et il se brossait les dents, j'ai retrouvé une canette en bas de notre balcon...

Il est beaucoup dans le déni. Quand je lui dis le nombre de verre qu'il peut descendre au bistro il dit que j'exagére. Il reconnait qu'il m'a quelques fois caché qu'il passait au bistro avant de rentrer, mais il ne reconnait pas les mensonges et leurs fréquence...Il se cache derriére ses efforts "je bois moins", ce qui est vrai. Mais le probléme est toujours là et il refuse de le voir. Je me bat depuis de nombreux mois, je supporte par amour, j'essais de le rendre heureux...mais je me sens épuisé.

Oui ça va mieux, mais je vis avec l'impression que ça peut flamber à tout moment...

Comment lui ouvrir les yeux sur son probléme?

Excusez-moi c'était long mais j'en avais vraiment besoin

Alain 13
Portrait de cgelitti
Bonsoir Popy
Tu pourrais déjà t?adresser à un CCAA ou un CSAPA , qui sont des centres traitant des addictions, et en particulier l?alcool, pour te sentir un peu moins seule devant ce problème. Les consultations y sont gratuites.
Je serais bien en peine de te dire ce qui m?a fait sortir de ma phase de déni.. il y a certainement tout un faisceau de circonstances ( de plus en plus d?emmerdes, un cercle de solitude qui s?élargit, etc.), un mûrissement intérieur, et un jour j?en ai eu marre de mentir, de ME mentir.
Je pense que le fameux « déclic » qui fait qu?un malade alcoolique accepte enfin de se voir en face, et de se soigner, est différent selon chacun d?entre nous.
Ensuite, j?ai fait une cure, je me suis fait suivre pendant un certain temps par une psychologue, histoire d?y voir clair dans ma nouvelle vie, et j?ai intégré l?association Vie Libre, au sein de laquelle j?essaie maintenant d?aider d?autres à s?en sortir?
Mais c'est difficile de t'indiquer un chemin à suivre pour ton ami, chaque être étant différent.
Alain 13
Portrait de cgelitti
Bonjour Poppy
Ce que tu décris là est la phase très classique du déni? je ne crois pas que tu puisses faire autre chose que ce que tu as fait.
Tant qu?il ne reconnaîtra lui-même pas qu?il a un véritable problème d?alcool, il ne pourra enclencher un processus de soins?
J?ai connu moi-même cet état (celui de ton ami) et toutes les remarques que l?on pouvait me faire glissaient comme sur les plumes d?un canard ! La démarche est donc très personnelle : si ce que tu lui as dit mûrit dans son esprit, la prise de conscience peut être rapide. S?il s?en tient juste à essayer de te cacher sa véritable consommation, ce sera le jeu du chat et de la souris.
Pense à te préserver.
merci
Portrait de cgelitti

Merci pour tes conseils! Félicitation pour ton chemin parcouru!
Je vais méditer tes conseils. Jespére que comme toi il acceptera de regarder la vérité en face.
michel
Portrait de cgelitti
Attention on ne soigne pas une alcoolodépendance avec des psychotropes ou médicaments.
la psychiatre S*** (var) a prescrit à ma fille des médicaments qui rendent malade
si on consomme de l'alcool. Elle a pris ces médicaments et elle a consommé malgré tout de l'alcool,
car elle en avait besoin,la psychiatre le savait; résultat elle est devenu folle de douleur et s'est
suicidée (comme beaucoup d'autres avant elle,et certainement après).
Si vous avez pris conscience de votre problème avec l'alcool et que vous voulez vous désintoxiquer,
seule une (cure/postcure) de un mois minimum vous rendra la liberté ,cure d'une semaine pour
sevrage physique et postcure 3semaines pour sevrage psychologique?..Un mois pour revivre,ce
n'est rien......
Et même si vous rechutez ne désespérez pas ,recommencez .Pensez à ceux que vous aimez et à qui
vous faites du mal.
Ne vous réfugiez pas derrière des produits de substitutions qui ne vous enlèveront pas l'envie et
vous ferons trainer des mois ou des années dans un vain espoir . Contactez un centre de cette liste
de différents centres spécialisés en france.
http://www.asso-bleuciel.com/information_alcoolo_dependance. html
vous pouvez nous écrire,car pour nous:.....aidez les autres c'est donner un sens à sa vie.
cordialement
michel
Popy
Portrait de cgelitti
Merci pour ta réponse!
Ce n'est pas facil d'en parler avec des gens qui ne le vivent pas, c'est pour ça que je suis venue ici.
Je sais qu'il faut que je pense à me préserver mais c'est compliqué. J'ai souvant l'impression de me battre toute seul et ça m'épuise...
Sans vouloir être indiscréte, qu'est-ce qui t'a fait sortir de cette fase de déni? Comment t'en es-tu sorti?
Sujet vérouillé