Bénéfices d’une combinaison de thérapies ciblées dans le mélanome métastatique

Publié par La Fondation ARC le Jeudi 30 Octobre 2014 : 15h42
Mis à jour le Lundi 03 Novembre 2014 : 12h09

Les thérapies ciblées permettent aujourd’hui de modifier la prise en charge des mélanomes, y compris à un stade avancé de la maladie. Un nouvel essai clinique a montré l’efficacité de l’association du dabrafenib et du trametinib, deux médicaments ciblant chacun une caractéristique du mélanome.

© Istock

Les mélanomes métastatiques résistent aux thérapies ciblées classiques

L’action des thérapies ciblées est basée sur le blocage d’un mécanisme moléculaire spécifique des cellules tumorales. Dans le traitement du mélanome métastatique, un cancer dont la prise en charge reste délicate, la quasi-totalité des patients est confrontée à un phénomène de résistance au traitement après seulement quelques mois. L’association de plusieurs thérapies est la principale approche pour lutter contre la survenue de cette résistance. Un essai clinique de phase 3 a ainsi été réalisé à l’échelle internationale pour évaluer cette approche.

PUB

Double thérapie ciblée contre le mélanome métastasique

Un peu plus de 400 patients ont participé à cet essai. Tous étaient atteints d’un mélanome métastatique caractérisé par la présence d’une mutation du gène BRAF, des patients à qui le dabrafenib, un inhibiteur de BRAF, est classiquement administré. Dans cet essai, une moitié des patients a reçu ce traitement associé à un second traitement, le trametinib, les autres recevant le dabrafenib additionné d’un placebo. Les chercheurs ont sélectionné le trametinib car cette thérapie ciblée bloque spécifiquement la protéine MEK, elle aussi impliquée dans le développement du mélanome. Des études ont par ailleurs montré que l’inhibition de BRAF aurait tendance à favoriser des mécanismes pro-cancéreux dépendant de MEK et liés, dans certains cas, au développement de cancers secondaires (carcinomes à cellules squameuses). Grâce au double traitement, le risque de progression de la maladie a été réduit de 25 % et la tumeur a régressé de manière partielle ou totale dans 67 % des cas, contre 51 % des cas lorsque seul le dabrafenib était administré. La survenue des carcinomes à cellules squameuses a chuté, elle, passant de 19 à 7 %.

Le double traitement améliore la prise en charge du mélanome métastatique sans pour autant augmenter significativement le nombre et la sévérité des effets secondaires indésirables. Grâce à cet essai, mobilisant de nombreux hôpitaux à travers le monde, l’approche combinée des thérapies ciblées semble prouver une nouvelle fois son intérêt.

Publié par La Fondation ARC le Jeudi 30 Octobre 2014 : 15h42
Mis à jour le Lundi 03 Novembre 2014 : 12h09
Source : Fondation ARC - Long, G.V. et al ; Combined BRAF and MEK Inhibition versus BRAF Inhibition Alone in Melanoma; NEJM; publié en ligne le 29 septembre 2014.
A lire aussi
L’immunothérapie : la nouvelle arme contre le cancerPublié le 05/06/2015 - 09h30

Le congrès de l’ASCO, édition 2015, a commencé ce vendredi 29 mai et avec lui la kyrielle de résultats d’essais cliniques qui confirment le rôle majeur de l’immunothérapie dans la prise en charge d’un nombre croissant de patients.

Plus d'articles