De beaux cheveux pour l’automne

Publié par Magazine Bien-être et Santé le Lundi 13 Octobre 2014 : 09h32
-A +A

C’est la saison des feuilles mortes qui tombent et se ramassent à la pelle.

Voilà comment éviter que nos cheveux en fassent autant !

La fin de l’été marque souvent un cap difficile à passer pour les crinières.

Après avoir subi les morsures du soleil, du vent chaud et des eaux iodées et chlorées, voilà qu’ils sont soumis à une chute saisonnière qui peut aussi bien passer inaperçue que se montrer impressionnante.

Concernant essentiellement les femmes et leur système hormonal, cette perte capilaire est normale sous réserve de ne pas durer plus de six semaines, et s’explique principalement par des facteurs environnementaux.

En effet, les dermatologues trichologues (spécialistes du cheveux) s’accordent à dire qu’en été, le cuir chevelu est mis à rude épreuve. Fragilisé par les ultraviolets, les baignades et les shampoings quotidiens, il accuse le contre-coup deux à trois mois plus tard.

Cela se traduit par une chute de cheveux qui tombent en quantité deux à quatre fois plus importante que d’habitude. A savoir, une centaine par jour contre vingt cinq à soixante en temps normal.

Inutile de couper les cheveux en quatre ! A défaut de paniquer, mieux vaut traiter le problème à la racine et contre-attaquer en prennant les devants.

Si les compléments alimentaires et les traitements externes (shampoings et lotions) sont d’une précieuse aide pour enrayer et freiner la chute saisonnière, l’hygiène de vie et l’équilibre alimentaire contribuent également à la résistance des crinières. Ainsi gorgés de nutriments et d’antioxydants, les cheveux se montreront aussi plus résistants au stress et à la fatigue dus à la morosité automnale. En effet, ces deux facteurs interviennent eux aussi dans la capacité des cheveux à amorcer, ou pas, la saison en beauté.

Comment savoir que mes cheveux tombent en plus grande quantité que d’habitude ?» Elodie, 39 ans.

Pour identifier l’importance plus ou moins accrue de la chute automnale, il suffit de glisser ses doigts sur ses cheveux secs en partant de la racine jusqu’aux pointes, au moins à cinq reprises, et de compter l’ensemble des cheveux ainsi récoltés.

S’il y en a moins de 10, la chute est normale. S’il y en a plus de 15, la chute saisonnière se manifeste et il faut la traiter.

Cap sur les capillaires

Entre les pointes dévitalisées par les festivités estivales et la perte de volume et d’éclat qui s’annonce avec l’automne, on ne sait plus où donner de la tête pour afficher de beaux cheveux. Pour les aider à franchir brillamment ce cap saisonnier, mieux vaut avoir plus d’une astuce dans sa trousse beauté.

Chute des cheveux : mieux vaut prévenir

Quelle que soit la saison, il faut savoir que la santé du cheveu repose beaucoup sur son équilibre en nutriments. Difficile à maintenir tout au long de l’année, cet équilibre peut se rétablir au moment où les cheveux en ont le plus besoin. Pour anticiper la chute automnale, les cures de compléments alimentaires spécifiques se prennent en amont.

Reste à savoir les choisir, faire le tri dans l’offre multiple sur marché, et miser sur ceux qui contiennent des vitamines B5 et B6, des acides aminés soufrés ou du magnésium et du silicium. Ces gélules stimulent la microcirculation, renforcent la racine et régulent la production de sébum, trois facteurs responsables de la chute capillaire.

Cheveux : agir aussi à l’extérieur

Certains cheveux, s'ils ne sont pas aidés par un bon coup de fouet extérieur, peuvent repousser plus fins, rendant au fil du temps la chevelure moins fournie et plus difficile à coiffer. En dehors des compléments alimentaires qui agissent de l’intérieur, il existe des traitements topiques qui agissent directement à la racine.

Parmi les lotions anti-chutes vendues sans ordonnance en pharmacie, les spécialistes recommandent les traitements locaux à base de minoxidil. Des études ont montré que cette molécule augmente la durée de vie et la qualité du cheveu. Mais, en début de traitement, ces lotions produisent l’effet inverse. Elles accélèrent la vie du cheveu : au cours des 15 premiers jours on a tendance à en perdre encore plus.

Publié par Magazine Bien-être et Santé le Lundi 13 Octobre 2014 : 09h32
Source : « De beaux cheveux pour l’automne », du magazine de notre partenaire BIEN-ÊTRE & SANTÉ N°315 du mois d’octobre 2014.
A lire aussi
Comment venir à bout d’une chute de cheveux ? Publié le 06/01/2014 - 08h14

Chez l’homme comme chez la femme, la perte de cheveux est souvent très mal vécue. En effet, la chevelure est un attribut esthétique, dont la disparition est assimilée au vieillissement.Comment pose-t-on le diagnostic de l’alopécie et quelles sont les solutions ?Le point avec le Dr...

Protégez vos cheveux du froid Publié le 04/11/2011 - 14h22

Lorsque le thermomètre dégringole, nos cheveux en profitent pour n’en faire qu’à leur tête. Électriques, ternes, plats, difficiles à coiffer, ils réclament des soins sur mesure pour prendre une longueur d’avance sur leurs ennemis venus du froid…

Messieurs, comment prévenir la chute de cheveux ? Publié le 08/12/2008 - 00h00

La chute de cheveux progressive est très fréquente chez les hommes. Dans la majorité des cas, la calvitie ou alopécie est d'origine hormonale et héréditaire. Quels sont les gestes simples qui contribuent à prévenir cette chute de cheveux et quels sont les traitements contre la chute de...

Plus d'articles