BCG : informations sur les effets secondaires

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 07 Janvier 2008 : 01h00
-A +A
L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a publié une note d'informations relative à la vaccination par le BCG destinée aux parents. En effet, la nouvelle pratique vaccinale peut entraîner des effets secondaires qu'il est important de connaître.

Sans pour autant disparaître totalement, la tuberculose a fortement diminué en France. Par ailleurs, le vaccin BCG sous la forme d'un applicateur multipuncture et dénommé Monovax®, n'est plus commercialisé depuis 2005, ce qui contraint les médecins à recourir à l'ancienne pratique vaccinale par voie intradermique. Cette dernière consiste à injecter le vaccin BCG dans la partie superficielle de la peau en la décollant légèrement. Or cette technique peut s'accompagner d'effets indésirables. D'où la mise en place d'un plan de surveillance des manifestations indésirables.Compte tenu du risque de tuberculose diminué et du mode d'administration plus contraignant, les autorités de santé ont décidé de supprimer l'obligation vaccinale des nourrissons par le BCG. La vaccination est toutefois fortement recommandée aux enfants à risque élevé de tuberculose*.

Pour informer précisément les parents dont les enfants vont bénéficier du vaccin BCG, une note a été rédigée à leur intention :

  • Après une vaccination par le BCG, il est normal que la zone autour du site d'injection devienne un peu dure au toucher.
  • Au bout de quelques jours, on peut également observer une ulcération et un petit écoulement de liquide.
  • Un ganglion peut aussi apparaître sous le bras vacciné.
  • Ces trois réactions disparaissent ensuite en quelques mois ne laissant qu'une discrète cicatrice.
  • En revanche, consultez votre médecin si :

    -la zone dure au toucher mesure plus de 3 cm,

    -l'enfant est gêné dans ses mouvements,

    -le ganglion est visible à l'oeil nu et ramolli (suppuration).

Conseils pratiques

  • N'appliquez aucun produit (crème, gel, talc) sur la zone qui a été piquée ou sur le ganglion présent sous le bras.
  • Si un peu de liquide s'écoule, appliquez simplement une compresse sèche et stérile.
  • Ne donnez aucun antibiotique.
  • Evitez les vêtements qui serrent à l'endroit où la piqûre a été réalisée.
  • Laissez le bras vacciné à découvert le plus souvent possible afin de faciliter la cicatrisation.
  • Les bains et les douches sont autorisés dès le premier jour de la vaccination.
  • Evitez les baignades en mer ou en piscine si du liquide s'écoule depuis la zone piquée.
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 07 Janvier 2008 : 01h00
Source : Communiqué de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), novembre 2007.
A lire aussi
BCG, que fais-tu ? Où es-tu ? Publié le 27/09/2015 - 18h14

La vaccination antituberculeuse appelée BCG (pour Bacille de Calmette et Guérin) n’est plus obligatoire en France depuis juillet 2007 mais, comme le rappelle l’InVS (l’Institut de Veille Sanitaire), elle reste fortement conseillée pour les enfants résidant en Guyane, à Mayotte, en...

Vaccin BCG contre la tuberculose : en avez-vous besoin ? Publié le 29/09/2014 - 07h40

La tuberculose est une maladie rare en France.Mais elle existe toujours, et peut être dangereuse.Le vaccin contre la tuberculose a fait beaucoup pour diminuer l’importance de la maladie, et il n’est aujourd’hui plus recommandé que dans certains cas bien particuliers. Avez-vous besoin du...

BCG : la fin d'une obligation vaccinale Publié le 23/07/2007 - 00h00

La vaccination des nourrissons contre la tuberculose par le BCG n'est plus obligatoire. La prochaine version du calendrier vaccinal en tiendra compte. Quels sont les faits à l'origine d'une telle décision ?

Plus d'articles