anne-victoire
Portrait de cgelitti

Bonjour à tous,Je vous écris pour avoir vos conseils, partager des informations...J'ai été opéré en 2010 au niveau intestin grêle avec ablation de quelques centimètres.Etant de nature assez anxieux et stressé depuis cet épisode (avec les suivis etc), depuis 3-4 ans, je me sens de plus en plus ballonné.A tel point, que je n'arrive pas beaucoup à manger, donc je perds du poids... avant je faisais 72 kg pour 1m80 et aujourd'hui 65-66 kg.En fait, je me sens lourd, presque tous les jours. Avant de manger, même si j'ai faim, je peux pas beaucoup manger car c'est comme si j'avais déjà mangé avant, du coup, il n'y a plus de places.J'ai beaucoup de gaz, de rots, bref beaucoup d'air. Je vais quotidiennement au toilette, assez normalement. De temps en temps, je prends du movicol (1 jour sur 2 voire sur 3).Pas de douleur spécifique, juste des ballonnements qui me pourrissent ma vie !Sur une semaine, je me sens comme ça environ 4 à 6 jours... en vacances, ça peut aller, ça se calme.

Je suis en train de faire une psychothérapie, à voir.J'ai fait de la sophrologie mais c'est presque pareil. Je fais attention à ce que je manges. J'ai même réduit les légumes pour pas accumuler trop de gaz.On m'a prescrit du poly kaya, j'en ai pas encore pris car je vois que ça agit aussi comme un coupe faim, pas idéal... j'ai besoin de quelques choses qui accélère le transit, me fait mieux digérer et surtout me donne faim avec absence des ballonnements.Après, vu mon état psychique, je pense que c'est plus psychologique donc lié à l'anxiété.Niveau abdomen, on me dit que ça va, pas d'anomalie.Est-ce que d'autres sont dans ce cas aussi ? Qu'avez-vous fait pour apaiser voire résoudre ces effets ? Avez-vous pris certains médicaments voire anxiolytiques ?Merci d'avance pour vos commentaires.A+LFPO26

DocteurFF
Portrait de cgelitti

Bonjour LFPO26,

Je lis votre message avec grand interêt. J'ai même souri quand j'ai vu que l'on vous a dirrigé vers un psychologue. C'est l'histoire classique !

Je suis médecin spécialiste, et le sujet me passionnne. J'ai moi même souffert des mêmes symptômes que vous et m'en suis débarassée. J'aimerais vous aider à en faire autant.

Je comprends, en lisant ce message, à quel point vos douleurs et ballonements influent sur votre qualité de vie. En réglant ces problèmes une bonne fois pour toute, vous pourrez à nouveau vous sentir à 100% et profiter pleinement de tout le reste.

On peut discuter des détails bien sûr mais d'abord je voulais savoir si c'est quelque chose qui pourrait vous interesser ?

Si oui, seriez vous d'accord afin que je vous envoie quelques idées pour vous montrer comment vous aider ?

<lien supprimé par le modérateur>

Je fais actuellement de la recherche aux Etats-Unis (en Californie) mais vous pouvez facilement me contacter par email : frascari.flora@gmail.com

Bien cordialement,

Dr Flora Frascari.

 

 

anne-victoire
Portrait de cgelitti
Bonjour Mme, Mr, Pendant 10 ans, j'ai souffert des mêmes symptômes que vous, de la classe de seconde à ma dernière année d'Université.J'ai même perdu deux années à cause de ces troubles débilitants (flatulences, spasmes, constipation). Aujourd'hui, je m'en suis sortie après moultes visites chez les médecins généralistes, gastro, psy, régimes en tous genres, examens radiologiques, etc... La seule chose qui m'a sauvé la vie ( je dis bien "la vie" car j'ai tellement mal au ventre que j'ai souvent pensé au pire!) est la combinaison: mastication jusqu'à 40 fois avant déglutition (bien imbiber le bol alimentaire de salive)+ anti-flatulent (type Bédélix) + antispasmodiques (type météoxane)+ laxatif de lest (type spagulax effervescent). J'ai compris que comme j'étais stressée j'avais tendance à avaler plus rapidement au bout de 10 mastications par exemple et je n'aimais pas le gout de l'aliment en bouillie dans ma bouche.Dix ans après je me suis rendu compte de mon erreur: ne sois pas pressé, compte jusqu'à 30-40 mastications de petites bouchées avant d'avaler, en faisant cela tu optimises le prétraitement des aliments avant hydrolyse enzymatique dans l'estomac et l'intestin grêle.si le broyage en petit morceaux et l'action de l'amylase salivaire ne sont pas optimisé au début, après hydrolyse et absorption dans l'intestin grêle, il restera des nutriments non hydrolysés et non absorbés qui continueront leur chemin dans le gros intestin où la Flore Intestinale ne manquera pas d'organiser "sa fiesta" avec les restes (j'espère que tu comprends mon humour). Ne sois pas presser ou l'esprit ailleurs quand tu manges: Prends le temps de te concentrer sur ton repas et ta mastication (manges en pleine conscience!), aies une alimentation équilibrée, prends tes médocs et fais du sport.Une longue mastication t'aidera à avoir moins de gaz et les médocs absorberont une grosse partie de l'excédent de gaz produits. De plus les douleurs des flatulences augmentent le stress, qui joue sur la bonne marche du tube digestif, tu verras qu'en brisant ce cercle vicieux d'un coté, tu seras moins stressé et ta thérapie contre le stress aura plus d'effets. Là je te raconte comment je m'en suis sortie.En tout cas, ne restes pas dans ton coin à espérer que ce trouble veuille bien s'en aller un jour.Si les gastros ne comprennent pas ou ne t'aident pas assez, va voir un médecin nutritionniste ou une diététicienne.J'ai remarqué que les gastro ne prennent pas la peine d'éduquer leurs patients à une bonne mastication surtout, et une bonne hygiène de vie, on dirait qu'à leurs yeux, tant qu'ils ne voient pas de tumeur ça n'a pas d'importance ! Ne perds pas de temps comme moi, ne te replies pas sur toi (car je sais comment ces troubles isolent socialement). Ne perds pas espoir, tu as aussi droit à une vie heureuse et dis-toi bien que chaque problème a une solution! Aussi, donnes-nous de tes nouvelles! J'espère que tu verras aussi vite des améliorations que moi (c'est à dire en trois jours d'application de ces règles!). Du courage.
Sujet vérouillé