Bactéries, virus : ce qui se cache dans le sable de nos plages !

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 04 Août 2014 : 01h00
Mis à jour le Vendredi 27 Mai 2016 : 18h22

Une plage de sable fin, quoi de mieux pour passer ses journées en été ?

Attention cependant, aux organismes qui peuvent s’y cacher.

Bactéries, virus et champignons : le sable des plages n'est pas aussi propre qu'on le croit !

Dans le sable de la plage, il y a...

D'innombrables organismes, le sable est un espace de vie pour beaucoup de bactéries, virus, mais aussi des vers, des champignons, etc.

Leur grande majorité forme un écosystème qui vit sa vie sans vous nuire.

Mais parmi les organismes qui peuvent mettre votre santé en danger, on trouve notamment :

  • Des bactéries (Escherichia coli notamment) qui indiquent une contamination par des selles, humaines ou animales.

  • D’autres bactéries pathogènes, dont certaines sont résistantes aux médicaments (MRSA ou staphylocoques dorés).

  • Des champignons qui peuvent entraîner des mycoses.

  • Et, plus rarement, des vers comme celui responsable de la toxocarose.

Quel est le risque associé au sable des plages ?

Il est, heureusement, très faible. Les bactéries les plus dangereuses que l’on ait retrouvé dans le sable ne sont pas en quantité suffisante pour nous rendre vraiment malades.

Cependant, les infections locales ou les mycoses sont nombreuses au retour des vacances. Et en 2012, une étude a montré que les vacanciers qui ont un contact plus proche avec le sable ont un risque plus élevé de problèmes intestinaux (1).

Précisons que tous les organismes qui peuvent nous rendre malades viennent, non pas de la plage elle-même, mais bien de ceux qui s’y prélassent.

En effet, le nombre d’organismes détectés dans le sable diminue jusqu’à ce qu’ils deviennent pratiquement indétectables hors saison...

Comment éviter les maladies du sable ?

Même si le sable n’est pas tout à fait sans risque pour la santé, il reste évidemment possible de passer du temps à la plage sans danger !

Il suffit pour cela de prendre quelques précautions...

  • Ne vous asseyez pas directement sur le sable.

    Utilisez un drap de plage, de préférence épais, que vous laverez régulièrement.

  • Habillez toujours les petits enfants d'un maillot de bain.

    Le côté "cul nu" est peut-être bucolique et nature... mais il met les parties intimes de bébé directement en contact avec le sable de la plage et ses risques !

  • Ne creusez pas dans le sable, cela augmente votre risque de tomber malade.
  • Fuyez les plages fréquentées par des animaux.

Evidemment, plus la plage est bondée, plus le risque de contamination est élevé !

Certaines communes nettoient le sable de leurs plages, ce qui diminue le nombre de bactéries présentes. Renseignez-vous sur votre lieu de vacances sur les endroits entretenus et ceux qui ne le sont pas.

Et bien sûr, évitez aussi de propager vous-même des maladies : n’allez sur la plage que propre, ramassez vos déchets, évitez de changer un bébé par terre, jetez immédiatement les couches souillées, ne laissez pas votre chien faire ses besoins sur le sable, etc.

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 04 Août 2014 : 01h00
Mis à jour le Vendredi 27 Mai 2016 : 18h22
Source : OMS : “Microbial aspects of beach sand quality.
(1) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22157306 Epidemiology. 2012 Jan;23(1):95-106. doi: 10.1097/EDE.0b013e31823b504c.
A lire aussi
Mycoses de la peau : les pièges de l'étéPublié le 25/08/2004 - 00h00

Les mycoses cutanées, provoquées par des champignons microscopiques, sont le plus souvent bénignes bien que gênantes, tant sur le plan esthétique que par les démangeaisons qu'elles entraînent. Elles peuvent toucher toutes les parties du corps, avec une prédilection pour les zones chaudes et...

Risques allergiques : faut-il protéger les bébés de la pollution ? Publié le 25/11/2011 - 11h13

La pollution fait partie des facteurs de risque d’allergies respiratoires. C’est que l’exposition aux polluants atmosphériques altère et irrite les voies respiratoires, augmentant le risque de développement d’une allergie. Sachant que le risque d’allergie peut se mettre en place dès la...

Plus d'articles