jeanne
Portrait de cgelitti
Bonsjour

Je lance ce sujet pour connaître les avis contraires aux "pro-baclofène".

Non pas pour remettre en questions leur démarche de se soigner avec cette molécule "myorelaxante" mais pour laisser d'autres personnes s'exprimer sur leurs déceptions , leur peur de s'auto-médicamenter...

En lisant les différents sujets de la rubrique alcool ,j'ai l'impression que le baclo est le médicament à la "mode" dans la prise en charge de la maladie alcoolique et qu'elle permet d'atteindre le bien-être tant attendu de mes chères et chers confrères de la picole;" l'abstinence heureuse".

A la mode...je m'explique : il y a quelques années,on soignait un patient alcoolique à coup de perfusion sucrée et basta!..ensuite et arriver les chères benzo..qui ont revolutionnées le sevrage physique de l'alcoolo en lui apportant la certitude de ne pas vivre un cher DT(delirium tremens)..une fois, le sevrage passé..on s'est aperçu que le versant psychologique était aussi voire plus important pour soigner l'alcoolo-dépendant.donc, on a instauré des prises en charge psychologique avec des post-cures, des CCAA..(le travail en PNL et AT)..

Pas mal!!! tout ça en 15/20 ans de temps...

Et maintenant: la molécule "miracle"..le produit qui lave plus blanc que blanc..Le B..(on va arrêter la pub, on l'appellera le B)

Jusque là, c'est génial..qu'en pensez-vous? un médicament qui fait le lavage et le rinçage..(sevrage physique et psycho).on a tous envie d'y croire..MAIS, mais,il faut bien se mettre en tête qu'à toutes éfficacités il y a des inconvénients...et pour le moment..aucun retour au SAV..

Alors, je laisse le temps au temps, tout en maintenant mon abstinence et j'attends les retours pour usage détourné d'un médicament de son indication initiale.

Sachez que nos médecins prennent des risques notoires à prescrire hors AMM car si qq'un sous baclofène à 300 mg/j tombe dans le coma ou détresse respiratoire ..c'est qui le responsable?...

Ah,oui..c'est vrai !..c'est vous! puisque vous avez sollicité le B..pour vos douleurs musculaires ..je me trompe..pour votre maladie invalidante..alcoolique quoi?

A force de faire n'importe quoi, n'importe comment..on va arriver où la prescription en officine ne sera plus qu'en officine hospitalière..et donc,le B va tomber dans le domaine de l'oubli..

La maladie alcoolique est maintenant reconnue..prise en charge..il ne faut pas tt de même demander le beurre et l'argent du beurre! Quand on entend,je peux reboire et être indifférent à l'alcool..ça parait un peu illogique..et surtout montre qu'un alcoolo un jour,alcoolo toujours!..

Il faut se rendre à l'évidence:"le malade alcoolique est allergique à l'alcool comme le diabétique au sucre!"

Même à coup d'insuline..un diabétique doit se tenir à une hygiène de vie stricte et ben! pour les picolos c'est pareil!!!

Le baclofène dans le contexte où il est utilisé..va perdre toute sa crédibilité ..

et devenir le "veinotonique" de l'alcoolisme.!!!

Bien à vous.

lillou62
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Je n'ai jamais pas parlé de volonté..mais il faut des motivations..la première que j'avancerai c'est la liberté!

Je ne parle pas non plus de dangérosité du B mais qu'il faut des études qui prouveront qu'à long terme et dans des dosages supérieurs qu'il n'apportera pas d'effets secondaires graves...

Reboire sous baclofène ne doit pas être une motivation..pour les malades alcooliques car certes, ils en rêvent tous de devenir des consommateurs "ordinaires"..et ne pas transgresser les 14 verres (femme) et 21 verres (homme) /semaine selon OMS..
Quand on déclare cette maladie..la seule solution reste alcool= 0..
Je conviens que l'abstinence..est une chose difficile à vivre tous les jours mais les bienfaits sont tellement immenses qu'elle vaut le coût d'être vécue...
Mettez régulièrement les bénéfices que vous apportent..cette vie sans alcool.

Cela reste simpliste comme démarche mais elle marche..
Et pourquoi devrions nous reboire de temps à autre?
L'alcool est un cauchemar, a été un cauchemar..le meilleur moyen de l'oublier c'est de l'ignorer..

Et pour tous ceux qui sont ou vont rentrés dans cette nouvelle vie..gardez le cap..ouvrez les yeux vers l'avenir??vouloir se détourner du bon chemin c'est rechuter et resouffrir..pour le meilleur comme pour le pire sera peut-être le slogan du B

Arrêter totalement l'alcool n'est pas une sinécure..
5% de la population française ne boit pas..faisons le pari de faire parti de ces personnes.

Avec recul, j'en déduis que la prise régulière de B permet seulement de freiner la remise en route du processus alcool quand on reconsomme (même 1/2 verres!)
Donc, il a un impact physique ..prendre du B permet à première vue de faire un sevrage physique à long terme!(alors qu'il faut que qques jours pour éliminer le poison de notre corps)

Mais je souhaite bon courage à tous les malades alcooliques!!!( sans discrimination)

ps:clémence/ un MG qui prescrit le B dans une indication qui ne posséde pas..c'est pas mal..(le craving)
une posologie de 180 mg /pourquoi? comment? sur quoi ce Mg c'est inspiré?
Si l'ordre des médécins venait à connaître qu'une prescription hors AMM était faîte, je crains fort que ce médecin sera obligé de retirer tt bonnement sa plaque!
Donc, gardez cela pour vous..ce n'est pas une publicité pour ce médecin..mais son arrêt d'exercice et la mise au chômage forcé!

sophie/ merci pour ce message et je suis d'accord dans le fait de trop vouloir..peut mener à une perte certaine.
J'ai un dicton qui dit " TROP N'EN FAUT"..comme pour l'alcool!
lola11/ Je respecte votre choix..mais auriez-vous des études précises sur le B/dose-dépendante/effets secondaires/panel sur une population bien définie?
Tout médicament efficace posséde des effets secondaires! ça tout le monde le sait! mais si les effets secondaires sont supérieures à l'efficacité :il y a retrait de la molécule sur le marché français..(il y a des réglementations trés strictes en France et tant mieux!)




jeanne
Portrait de cgelitti
Envoyé le 23 juin 2009 à 23:37 par lillou62

citer lillou62

J' ai lu et relu tout ce qui concerne le baclofène.. Je suis malade alcoolique actuellement abstinente depuis 2 mois...5 ans à me soigner (11 sevrages..5 post-cures)
J' ai réellement peur de prendre le baclofène..J' ai eu une boîte aujourd' hui par mon MG..mais je n' arrive pas à le prendre..peur de retomber dans la dépendance d' une autre substance.. Pourtant des envies de boire.. me traversent souvent l' esprit..MAIS, j' ai peut d' y croire!!! à cette molécule qui paraît si miraculeuse!

Et en même temps, je ne vais pas me le cacher à moi-même j' ai envie de pouvoir redéguster un bon verre de vin, ue bonne bière à une terrasse de café, une coupe de champagne... mais aussi, reprendre une vie "ordinaire" et ne plus sombrer dans l' enfer.


Pour lire le reste, allez sur le forum BACLOFENE à la page 503.

jeanne
Portrait de cgelitti
au modérateur,
Bonjour,
pourquoi avoir supprimé les noms de médecins qui sont cités dans un livre?????

Il ne s' agit en aucun cas de publicité pour des médecins......
lillou62
Portrait de cgelitti
simon/ rien n'est sûr que l'incertain?....c'est un témoignage poignant et trés rassurant!!!!

Merci de m'avoir éclairée sur ce point!

Allez!! laissons l'utilisation du B pour des personnes suffisamment mûres!!!

la prudence est réservée aux personnes sages!

bien à vous.
Prof
Portrait de cgelitti
Le féminin de "confrère" est "consoeur".
jeanne
Portrait de cgelitti
à lillou62, ne dites pas n' importe quoi quant aux médecins prescrivant le baclofène...
Ci-dessous, post d' un médecin sur forum BACLOFENE

envoyé le 11 juin à 06:41 par joujou
pas de parano, s' il vous plaît! Avant que les médecins prescrivant le baclofène n' aillent en prison, vous aurez le temps d' envoyer en prison ceux qui ne le prescrivent pas...pour non-assistance à personne en danger
Une association est en train de naître, avec le soutien de grosses personnalités=AUBE (Association des Usagers du BaclofènE) ou à l' aube d' une nouvelle vie
patience et courage

Comme quoi, avant d' écrire sur le médecin de Clémence, vous auriez dû lire le forum BACLOFENE, ça vous auait évité, au moins, une bêtise!!!!!
Il faut savoir avant de parler.......
Sophie
Portrait de cgelitti
Bravo Lilou pour tes messages, quant à Simon, il met des messages sur tous les forums, il est très lourd, le B ras la casquette, de toute manière, dès qu'un avis contraire est mis sur l'un de leurs forums, c'est l'hallali, alors que les forums sont des lieux d'échange, même la pauvre Souffrance qui écrit depuis bien longtemps sur divers forums alcool, n'a pas eu d'écoute sauf de la part d'une personne.

Continue ton combat Lillou, je t'y encourage, l'un de mes proches ne boit plus depuis six mois, sans B, juste avec sa volonté, il ne veut pas servir de cobaye, actuellement on veut tout sans effort et on en paie les conséquences tôt ou tard

Continue Lilou
jeanne
Portrait de cgelitti
Bonjour
Autre extrait tiré du livre d' O.Ameisen...
Pour ceux qui se posent la question de la dangerosité quant aux doses élevées de baclofène

citer conversation téléphonique entre <"coordonnées des médecins supprimées par le modérateur"> :
O.A
-Est-ce que tu prescris des doses supérieures à 80 milligrammes par jour à tes patients, John?
J.S
-Bien sûr.
-Quelle est ta limite? est-ce que tu dépasses les 100
milligrammes?
O.A
-Evidemment!
J.S
-200?
O.A
-Plus, j' utilise la dose qui marche.
J.S
-300 milligrammes?
O.A
-C' est mon maximum.
J.S
-400 milligrammes?
O.A
-Non mon vieux, 300 milligrammes par jour, c' est ma dose limite. Tu peux me citer dans ton article.

John m' a expliqué que 300 milligrammes par jour représentaient la limite traditionnelle pour les neurologues de sa génération et qu' il avait un grand nombre de patients qui prenaient cette dose depuis des années sans le moindre effet secondaire.

Donc l' usage du baclofène à haute dose sans effet secondaire sur plusieurs années est connu depuis longtemps...

Raoul
Portrait de cgelitti
Un médecin a parfaitement le droit et le devoir de prescrire hors AMM s'il il le juge nécessaire au bien être et a la santé de son patient.
Il doit s'assurer qu'il est conforme aux données acquises de la science et que le bénéfice espéré est supérieur au risque.
Le risque Baclofene est quasi nul compare a beaucoup d'autres médicaments couramment prescrits et la science avance, plus vite que les AMM heureusement.
Il y a déjà une bonne dizaine de publications internationales répertoriées signalant l'intérêt du baclofene dans cette indication. On verra bien si ce truc marche vraiment ou pas mais pour l'instant rien ne sert de le débiner ni de crier au miracle d'ailleurs.


clemence
Portrait de cgelitti
mon medecin est certes " generaliste"..mais aussi médecin légiste ; il me suit depuis 11 ans , decouverte de ma premiere maladie orpheline et a qq qui lui etait tres proche , decédée des suites d' une longue maladie...ayant entrainé un alcoolisme.. dont ACTE.
le baclofene est déjà...bien avant le livre du dr AMEISEN, employé en " fibomyalgie "..avec des reussites et echecs, car maladie tres complexe elle aussi :
d' autre part , un alcoologue tres reputé sur TOULOUSE..dont j'ai tous les livres ...et que je connais , non en tant que praticien, prendrait'il le risque LUI...de mm que le dr <"coordonnées du médecin supprimées par le modérateur">...en faisant bouger les choses comme ils le font ....
pour vous, un alcoologue reputé , auteur de bouquins ne risque pas sa plaque ???? un " simple" generaliste..oui
quelle segregation !
c'est par rapport à mon " protocole cancer" qu' elle craignait une prescription plus forte que les 90 mgr du depart...
moi je joue FRANC JEU ...je ne triche pas sur ma consommation, des ANALYSES IMPEC ( sauf..plaquettes...mais çà :) donc concertation oncologues et gastro ++ centre anti-douleurs ++ xxx et enfin " petit generaliste "..BANCO ? ON ME SUIT .
et ben.... y' en a des plaques ..et mm plus que çà...un CONSEIL-SARCOMES AU COMPLET    
et tout ce monde ( du BEAU ET GRAND..MONDE MEDICAL..et croyez moi .. des pourritures en chirurgiens qui mutilent..car " imcompetents " mais ne voulant pas LACHER UN CAS )j' ai connu..
donc tt ces gens ...prendraient des risques pour un " pseudo-medicament" à la mode de la " donzelle "..
s'ils savaient y avoir UN RISQUE D' EFFETS SECONDAIRES GRAVES ....
UNE CHAINE ENTIERE MEDICALE CONNAIT MES PRISES BACLO..
CAR J' AI OSE PARLER ALCOOL ( indecelables...dans mes analyses...car grosse defonce..puis abstinence...et jamais ainsi depasser 30 gamma )
là..il en FAUT DES TRIPES ...casser l' image de la pôve cancereuse...qui s' accroche aux branches ...et mm au plus mal, n' ira jamais à un rdv medical, sans rouge à levres...
mais J' AI 2 MALADIES ...ET JE PARLE A TERMES EGAUX DES
2   ALCOOL OU CANCER !
bien à vous !

Pages

Sujet vérouillé