jeanne
Portrait de cgelitti
Bonsjour

Je lance ce sujet pour connaître les avis contraires aux "pro-baclofène".

Non pas pour remettre en questions leur démarche de se soigner avec cette molécule "myorelaxante" mais pour laisser d'autres personnes s'exprimer sur leurs déceptions , leur peur de s'auto-médicamenter...

En lisant les différents sujets de la rubrique alcool ,j'ai l'impression que le baclo est le médicament à la "mode" dans la prise en charge de la maladie alcoolique et qu'elle permet d'atteindre le bien-être tant attendu de mes chères et chers confrères de la picole;" l'abstinence heureuse".

A la mode...je m'explique : il y a quelques années,on soignait un patient alcoolique à coup de perfusion sucrée et basta!..ensuite et arriver les chères benzo..qui ont revolutionnées le sevrage physique de l'alcoolo en lui apportant la certitude de ne pas vivre un cher DT(delirium tremens)..une fois, le sevrage passé..on s'est aperçu que le versant psychologique était aussi voire plus important pour soigner l'alcoolo-dépendant.donc, on a instauré des prises en charge psychologique avec des post-cures, des CCAA..(le travail en PNL et AT)..

Pas mal!!! tout ça en 15/20 ans de temps...

Et maintenant: la molécule "miracle"..le produit qui lave plus blanc que blanc..Le B..(on va arrêter la pub, on l'appellera le B)

Jusque là, c'est génial..qu'en pensez-vous? un médicament qui fait le lavage et le rinçage..(sevrage physique et psycho).on a tous envie d'y croire..MAIS, mais,il faut bien se mettre en tête qu'à toutes éfficacités il y a des inconvénients...et pour le moment..aucun retour au SAV..

Alors, je laisse le temps au temps, tout en maintenant mon abstinence et j'attends les retours pour usage détourné d'un médicament de son indication initiale.

Sachez que nos médecins prennent des risques notoires à prescrire hors AMM car si qq'un sous baclofène à 300 mg/j tombe dans le coma ou détresse respiratoire ..c'est qui le responsable?...

Ah,oui..c'est vrai !..c'est vous! puisque vous avez sollicité le B..pour vos douleurs musculaires ..je me trompe..pour votre maladie invalidante..alcoolique quoi?

A force de faire n'importe quoi, n'importe comment..on va arriver où la prescription en officine ne sera plus qu'en officine hospitalière..et donc,le B va tomber dans le domaine de l'oubli..

La maladie alcoolique est maintenant reconnue..prise en charge..il ne faut pas tt de même demander le beurre et l'argent du beurre! Quand on entend,je peux reboire et être indifférent à l'alcool..ça parait un peu illogique..et surtout montre qu'un alcoolo un jour,alcoolo toujours!..

Il faut se rendre à l'évidence:"le malade alcoolique est allergique à l'alcool comme le diabétique au sucre!"

Même à coup d'insuline..un diabétique doit se tenir à une hygiène de vie stricte et ben! pour les picolos c'est pareil!!!

Le baclofène dans le contexte où il est utilisé..va perdre toute sa crédibilité ..

et devenir le "veinotonique" de l'alcoolisme.!!!

Bien à vous.

PUB
PUB