Baby blues

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 05 Août 2002 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 18 Novembre 2011 : 11h15
-A +A

Le baby blues est une réaction post-natale fréquente, survenant dans les 3 à 10 jours qui suivent l'accouchement et de durée brève, de quelques heures à quelques jours. Cet état passager ne constitue pas une maladie, mais un moment de dépression pendant lequel s'installe la relation mère-enfant. Hypersensibilité et anxiété en sont les principaux signes et réclament avant tout une écoute attentive de la part de l'entourage.

Baby blues : Comprendre

Le baby blues survient dans les jours qui suivent l'accouchement et se manifeste par des "symptômes" variables d'une femme à l'autre :

  • crises de larmes sans raison apparente,
  • sautes d'humeur, idées tristes,
  • hypersensibilité aux critiques ou aux commentaires faits par l'entourage,
  • irritabilité, anxiété sur ses capacités à pouvoir s'occuper du bébé,
  • difficultés à s'attacher au nouveau-né et sentiment de culpabilité,
  • accablement, découragement,
  • insomnie.

Baby blues : Causes

  • Cause hormonale : le baby blues est lié à la chute brutale des concentrations en oestrogènes et progestérone dans les quelques heures qui suivent l'expulsion du placenta, concentrations qui étaient très élevées durant la grossesse. Or, ces hormones ont un véritable effet antidépresseur. Ce bouleversement hormonal entraîne une perturbation importante de l'horloge interne et des émotions.

Cause psychologique : le baby blues est aussi liée au contrecoup de la grossesse et de l'accouchement, qui constituent des épreuves réellement fatigantes. Les jeunes mamans souffrent d'un manque plus ou moins important de sommeil et il est bien connu que la fatigue a des répercussions émotionnelles, comme l'irritabilité, l'hypersensibilité et la crainte de ne pas arriver à faire face. Passer du statut de femme enceinte à celui de mère n'est pas toujours facile. Devenir maman suppose de nouvelles responsabilités qui peuvent inquiéter. Sera-t-on à la hauteur ? Enfin, de nombreuses femmes sont désorientées, car elles constatent un décalage entre le bébé imaginé pendant la grossesse et le bébé qu'elles ont en face d'elles.

Guide: 

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 05 Août 2002 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 18 Novembre 2011 : 11h15
Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Média, 2001
A lire aussi
Dépression post-partum : les papas aussi ! Publié le 17/02/2017 - 13h21

L’arrivée d’un bébé exerce aussi un impact considérable chez le père. Une étude néozélandaise confirme que les nouveaux pères peuvent eux aussi être victimes d’un baby blues ou dépression post-partum.

Baby blues, les papas aussi ! Publié le 17/07/2010 - 00h00

Après un accouchement, la jeune maman peut souffrir psychologiquement. Fatigue, changement hormonal, manque de sommeil, perception d'une responsabilité démesurée, le baby blues frappe souvent, parfois jusqu'à la dépression. Une étude vient de montrer que les papas aussi peuvent souffrir des...

Plus d'articles