Avoir des vers ou pas : une question d'hygiène ?

Avoir des vers ou pas : une question d'hygiène ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 10 Décembre 2012 : 10h00
Mis à jour le Jeudi 17 Décembre 2015 : 10h43

Les vers intestinaux sont des parasites qui s’installent et vivent dans notre système digestif au dépend de notre organisme.

Quels sont les vers intestinaux les plus fréquents ?

Comment est-on contaminé(e) ?

Pourquoi l'hygiène est un point primordial pour ne pas attraper de vers mais aussi ne pas contaminer les autres, quand on en a...

Comment savoir si l’on a des vers intestinaux ?

Selon le ver présent, les symptômes peuvent varier, mais globalement, voici les signes qui mettent sur la piste de la présence de vers intestinaux :

  • Démangeaisons anales.
  • Présence de vers dans les selles ou sur les vêtements (petits segments blancs en mouvement).
  • Douleurs abdominales.
  • Amaigrissement sans raison apparente.
  • Vomissements.
  • Diarrhées.
  • Fièvre et jaunisse.
  • Irritabilité, agitation.
  • Toux.
  • Fatigue.
  • Réaction allergique.
  • Douleur sous les côtes.

Tous ces symptômes ne sont pas présents en même temps et certains sont par exemple plus évocateurs d’oxyures (démangeaisons anales) ou d’un ténia (perte de poids).

Une analyse des selles avec identification des œufs permet de poser le diagnostic et de déterminer le type de vers en cause.

Contre les vers intestinaux : une hygiène rigoureuse !

Comme expliqué précédemment, les vers intestinaux pondent des œufs qui se retrouvent au niveau de l’anus et dans les selles.

Des règles d’hygiène permettent d’éviter de se contaminer avec les œufs ou de se recontaminer :

  • Dans le cas des oxyures, il ne faut surtout pas se gratter en cas de démangeaisons anales car lorsque les mains finissent à la bouche, les œufs contaminent à nouveau.
  • Cette contamination est fréquente chez les enfants qui n’ont pas adopté des règles d’hygiène suffisantes.

  • On peut également facilement contaminer sa nourriture si on ne se lave pas les mains.
  • Ces œufs évacués avec les selles peuvent aussi contaminer d’autres animaux (poissons, bœufs, cochons), qui ensuite mangés par l’homme le contaminent notamment via des viandes insuffisamment cuites (les œufs vont se loger dans les muscles des animaux).
  • Les œufs peuvent aussi contaminer l’eau et donc les légumes notamment et bien sûr la terre.

Les grandes règles d’hygiène pour combattre les vers intestinaux :

  • Se laver les mains avant de toucher de la nourriture (préparation des repas, avant de passer à table…).
  • Bien se laver les mains après passage aux toilettes, ou après grattage de la zone anale.
  • Se couper les ongles courts.
  • Cuir à cœur les aliments.
  • Laver soigneusement les légumes et les fruits.
  • Enlever ses chaussures en rentrant à la maison.
  • Ne pas s’échanger les serviettes.
  • Laver le linge à 60°C.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 10 Décembre 2012 : 10h00
Mis à jour le Jeudi 17 Décembre 2015 : 10h43
Source : Encyclopédie médicale Vulgaris, www.vulgaris-medical.com.
A lire aussi
L'épisiotomiePublié le 20/01/2004 - 00h00

C'est souvent au moment le plus intense de l'accouchement, quand le bébé sort enfin, que peut se poser le problème d'une épisiotomie. Cette « coupure » du périnée n'est en fait pas systématique et n'est nécessaire que dans certains cas particuliers.

Ténia ou ver solitairePublié le 08/07/2003 - 00h00

Le Ténia, communément appelé ver solitaire, comprend en réalité différentes espèces susceptibles de parasiter l'intestin de l'homme et des animaux.

Syndrome d'aspiration méconialePublié le 19/08/2010 - 14h57

Pendant la grossesse, le tractus intestinal du fœtus est tapissé d'une matière fécale vert foncé appelé méconium. Dans l'utérus, plusieurs facteurs peuvent provoquer l'augmentation du mouvement intestinal et le relâchement du sphincter anal. Le méconium risque alors de passer dans le...

Plus d'articles