etudiantepsycho12
Portrait de cgelitti

bonjour, maman d'une adolescente de 15 ans, autiste, nous traversons depuis quelques mois une période assez difficile. Je m'explique, notre fille traverse des périodes où elle ne cesse de pleurer sans qu'il y ait de raisons médicales. Elle se mord beaucoup pendant ses périodes qui se renouvellent aussitôt qu'elle n'est plus occupée. Elle a aussi perdu le sommeil.

Nous avons donc décidé de la mettre sous rivotril (6gouttes par jour) mais cela ne suffit pas et on nous propose en plus un antidépresseur.

N'y a -t-il pas d'autres possibilités pour ramener une certaine paix en dehors des médicaments ?

Est ce, qu'une période difficile et compliquée et pourrons nous ensuite arreter les traitements ?

merci pour toutes vos réponses

antiEsculape
Portrait de cgelitti

Tous les médicaments psychiatriques ont des effets désastreux.

Aucun médicament contre l'autisme à l'heure actuelle.

Chercher la cause (20 ans d'analyses sur ma fille) et ne croyez pas ceux qui disent :

-la médecine est une pratique, non une science !

-Tout a toujours existé : cherchez chez les familles qui ont pignon sur rue (CAPÉTIENS, HABSBOURGS, WETTIN and Co) ou tout simplement dans les souvenirs de vos parents, grands-parents, etc et vous verrez que cette maladie aparu peu avant 1942 et est en croissance (une maladie en croissance est une maladie qui a commencé dixit Mary COLEMANN)

Le pourfendeur d'ESCULAPE

etudiantepsycho12
Portrait de cgelitti

bonjour je suis étudiante en 4eme année de psychologie et je fais actuellement un stage en maison médicalisée pour autistes adultes avec une psychologue d'orientation psychanalytique.

en premier lieux je tiens a vous rassurer car beaucoup d'autistes se mordent, je pense que votre fille se trouve dans une periode difficile mais il ne faut pas se mettre dans l'esprit que" ca va passer" quelque chose a peut-être changer dans son environement il faut essayer de rentrer en communication de lui poser des questions car meme si elle ne parle pas elle peut vous communiquer des indices sur son mal-être. il faut aussi savoir que les autistes ont des angoisses et le fait de se mordre peut l'aider à gerer cette angoisse, essayer de reperer ce qui declenche les pleurs et les morssures afin de pouvoir agir la dessus. je ne crois pas que le traitement thérapeutique soit une solution en soie, il faut un accompagnement complémentaire.

Sujet vérouillé