Autisme : quels sont les signes qui peuvent alerter les parents ?

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 03 Février 2014 : 08h30
Mis à jour le Jeudi 06 Février 2014 : 10h06

L’autisme, même s’il reste une maladie rare, est de mieux en mieux connu, et de plus en plus présent à nos esprits.

Quels sont les signes qui peuvent alerter, faire penser à l’autisme ?

Et comment les interpréter ?

On connaît les premiers signes de l’autisme

Les caractéristiques de l’autisme sont aujourd’hui bien connues, même si le handicap lui-même reste mystérieux à beaucoup d’égards. Les spécialistes ont donc pointé certains signes qui peuvent faire penser à l’autisme.

En matière de communication, l’enfant peut notamment :

  • Paraître sourd à certains moments,
  • Présenter un retard de langage,
  • Ne pas répondre à son nom ou à des consignes,
  • Ne pas savoir demander ce qu’il veut,
  • Ne pas pointer les objets du doigt, ne pas faire au revoir,
  • Arrêter de parler alors qu’il savait dire quelques mots dans le passé.

En matière de socialisation, les principaux signes d’alerte sont :

  • Ne pas sourire,
  • Etre très indépendant et préférer jouer seul,
  • Etre « dans son monde » ou dans la lune, ignorer ceux qui l’entourent,
  • Ne pas montrer d’intérêt pour les autres enfants,
  • Ne pas regarder dans les yeux.

Le comportement de l’enfant peut aussi être un indice, entre autres si :

  • Il a des accès de colère,
  • Il est hyperactif et peu coopératif voire opposant,
  • Il ne sait pas jouer avec des jouets,
  • Il recommence sans fin les mêmes choses.
  • Il est anormalement attaché à certains objets (tient toujours le même),
  • Il a des mouvements inhabituels, marche sur la pointe des pieds,
  • Il est hypersensible à certaines textures ou bruits et intolérant au changement.

Des signes à interpréter avec précautions

Attention, ces signes sont destinés à éveiller l’intérêt des parents, pas à faire un diagnostic d’autisme. En d’autres termes, tous les enfants qui présentent un ou plusieurs traits présentés ici ne sont pas autistes, loin de là !

Si vous trouvez que le comportement de votre enfant est inquiétant, n’hésitez pas à consulter. Pas parce que le problème est forcément grave, mais parce que vous avez besoin d’aide par rapport à cette angoisse.

Certains signes sont cependant de vrais signaux d’alerte :

- Pas de babillage à un an,

- Pas de pointage ou d’autre geste à un an,

- Pas de mot simple à 16 mois,

- Pas d’association de deux mots à 24 mois,

- Toute régression au niveau du langage ou des compétences sociales.

Si vous constatez un de ces comportements, il est important de consulter rapidement. Plus la prise en charge est effectuée tôt, plus les progrès faits par l’enfant peuvent être importants.

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 03 Février 2014 : 08h30
Mis à jour le Jeudi 06 Février 2014 : 10h06
Source : Fédération française de psychiatrie, "Dépistage et diagnostic de l'autisme". Filipek, PA et al., J Autism Dev Disord 1999.
A lire aussi
L’autisme aujourd’hui : améliorer le dépistage pour mieux soignerPublié le 22/03/2016 - 10h27

Après avoir été longtemps assimilé à une pathologie mentale, l’autisme est aujourd’hui considéré comme un trouble neuro-développemental. La journée nationale de sensibilisation du 2 avril est l’occasion de rappeler que cette maladie, qui affecte les capacités de communication...

L’autisme : mon enfant, ma vie, notre histoirePublié le 21/06/2016 - 09h46

Sophie est la maman d’un petit Luigi atteint d’autisme. Comme pour de très nombreuses autres familles, le combat quotidien est très difficile, interminable et épuisant. Il débute avant même le diagnostic, quand on repère que « quelque chose ne va pas ». Ensuite, le chemin à parcourir...

Plus d'articles