Autisme : dépistage et diagnostic avant l'âge de trois ans !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 17 Mai 2005 : 02h00
-A +A
Les enfants autistes bénéficiant d'un diagnostic précoce, c'est-à-dire un diagnostic avant l'âge de trois ans, peuvent recevoir une prise en charge appropriée. Celle-ci permet d'éviter le sur-handicap, tandis que les parents peuvent centrer plus rapidement leurs énergies sur les besoins de leur enfant.

L'orientation vers des professionnels compétents est ensuite essentielle. Mais, en premier lieu, il faut donc savoir reconnaître les signes précurseurs de cette maladie. Les 21 et 22 mai, les Associations de parents Autisme France et Sésame Autisme, organisent les Journées de l'autisme, notamment sur ce thème.

L'autisme est un trouble grave du développement qui entrave l'acquisition normale des connaissances, limite la communication et la relation aux autres. C'est un handicap qui touche plus de 100.000 personnes en France, et davantage si on inclut l'ensemble des troubles envahissants du développement. Or, seule une minorité d'entre elles reçoit un diagnostic précoce et adéquat. Celui-ci doit avoir lieu bien avant l'âge de trois ans.

Les parents sont placés en première ligne pour dépister les comportements inhabituels de leur enfant. Très tôt, ils sentent bien que quelque chose ne va pas. Mais le plus souvent, inquiets, mal informés, mal orientés et faussement rassurés, le dépistage traîne, tandis que l'angoisse monte. Il est indispensable de familiariser le public et les professionnels de la petite enfance aux signes précurseurs de l'autisme, afin de pouvoir passer rapidement à une prise en charge adaptée.

Signaux d'alerte

Les symptômes varient considérablement d'un enfant à l'autre. Trois grands domaines de déficience caractérisent l'autisme.Les troubles de la socialisationLes capacités de socialisation sont retardées et de caractère inhabituel. En fonction du niveau de développement de l'enfant : isolement excessif, passivité sociale, relations à sens unique...A surveiller

  • Manque de réaction dans les relations interpersonnelles.
  • Incapacité à développer des attachements normaux.
  • Faible réciprocité dans les relations sociales.

Les troubles de la communicationLe développement du langage est perturbé et de nature singulière : enfant muet, pas de langage courant, langage étrange.A surveillerIncapacité à communiquer, par la parole ou par geste.Anomalie de forme, de contenu ou de parole. Inadaptation communicative de la parole (langage automatique, écholalie).Les comportements répétitifsLe comportement répétitif est anormal dans sa forme, son intensité, sa fréquence et sa persistance. Il s'étend des activités motrices simples, répétées, jusqu'aux rituels compulsifs complexes.A surveillerActivités motrices répétitives impliquant l'enfant ou des objets.Préoccupations rigides compulsives face aux actes routiniers.Poursuites académiques ou artistiques plus élaborées faisant appel à la mémoire machinale et ne nécessitant qu'une compréhension limitée.Les symptômes varient considérablement d'un enfant à l'autre. Trois grands domaines de déficience caractérisent l'autisme.Les troubles de la socialisationLes capacités de socialisation sont retardées et de caractère inhabituel. En fonction du niveau de développement de l'enfant : isolement excessif, passivité sociale, relations à sens unique...A surveiller

Vers qui se tourner ?

Une fois ces anomalies détectées, les parents doivent être dirigés vers un pédopsychiatre, un neuropédiatre ou un professionnel d'un service de consultation spécialisé dans les troubles envahissants du développement, afin de poser le diagnostic.Après l'annonce du diagnostic, les parents ont besoin de soutien et de renseignements concrets. Dans ce domaine, les associations de parents peuvent offrir leur aide en les orientant vers des professionnels compétents, des services d'éducation, de socialisation ou encore de formation.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 17 Mai 2005 : 02h00
Source : Dossier de presse Journées de l'autisme, Fondation France Télécom, Fédérations nationales de parents Autisme France et Sésame Autisme, mai 2005.
A lire aussi
Autisme : enfant énigme à diagnostiquer très tôt Publié le 21/05/2003 - 00h00

L'autisme, un syndrome neuropsychiatrique de l'enfance, a été décrit pour la première fois en 1943 par Léo Kanner. Il ne s'agit pas d'une maladie, mais d'un trouble global et précoce du développement, particulièrement dans tout ce qui touche la sphère relationnelle et sociale. Il est...

L'autisme serait plus fréquent que prévu ! Publié le 16/07/2001 - 00h00

L'autisme, trouble du développement psychique, touche 17 enfants pour 10.000. Cependant, des médecins britanniques viennent de montrer que les troubles proches de l'autisme, tout en ne répondant pas strictement à la définition de cette maladie, concernent jusqu'à 46 enfants pour 10.000, soit 2...

Autisme : toujours trop d'enfants " sans solution " Publié le 12/05/2004 - 00h00

Les journées de l'autisme, les 15 et 16 mai 2004, ont inlassablement le même objectif : sensibiliser et mobiliser autour de cette maladie. Pourtant, les structures de prise en charge sont encore largement insuffisantes et le diagnostic toujours trop tardif. Cette année, Thibault, qui s'enferme...

Plus d'articles