Ce billet fait partie du blog "Le blog de Paule Neyrat".

Aujourd’hui, c’est la Saint Honoré

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Jeudi 15 Mai 2014 : 23h30
Mis à jour le Vendredi 16 Mai 2014 : 09h25
-A +A

Saint Honoré est le patron des boulangers mais aussi le nom d’un très célèbre et très délicieux gâteau. Les deux n’ont aucun rapport, contrairement à ce que l’on pourrait penser : Saint Honoré n’est pas le saint patron des pâtissiers, c’est Saint Michel !

La légende veut que le jeune Honoré qui vivait au 6ème siècle menait une vie plus proche de la débauche que de la religion. Un beau jour, il annonça à sa nourrice qu’il voulait devenir prêtre, celle-ci, qui était en train de faire cuire du pain, lui répliqua : « Et quand ma pelle aura des feuilles, tu seras évêque ». Et la pelle en question se mit à verdir…

Honoré se fit donc prêtre, évangélisa, fit d’autres miracles, devint Évêque d’Amiens, fut vénéré pendant des siècles. Il l’est encore d’ailleurs dans les très chics rue et faubourg à Paris qui portent son nom.

Au début du 13ème siècle, un boulanger parisien, en hommage à ce saint, acheta un petit terrain où il fit construire l’église Saint Honoré. C’est dans celle-ci que la Confrérie des Boulangers se créa au 15ème siècle et choisit Honoré comme saint patron.

Quant au gâteau, il fut créé en 1846, sous le règne de Louis-Philippe, par Chiboust, pâtissier alors très à la mode (et qui a aussi inventé la crème qui porte son nom) dont la pâtisserie était située rue Saint-Honoré à Paris.

Au départ, c’était une brioche en couronne surmontée de petites boules, également de brioche, de façon à évoquer les perles d’une couronne. Avec au centre de la crème pâtissière d’abord, de la Chantilly ensuite. Mais ça n’était pas top car ces crèmes ramollissaient la brioche.

C’est un autre pâtissier, Auguste Julien, qui mit au point le Saint-Honoré tel qu’il est actuellement : un fond de pâte brisée, une couronne de pâte à choux dessus. Le tout surmonté de petits choux cuits à part et fixés sur la couronne avec du caramel. Quand le Saint-Honoré fut enfin au point (vers 1863, semble-t-il), il fit un énorme tabac, et se vendit par milliers. Mais on ne sait pas s’il était garni de Chantilly ou de la crème que Chiboust avait inventée en même temps.

Paule

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Jeudi 15 Mai 2014 : 23h30
Mis à jour le Vendredi 16 Mai 2014 : 09h25
Ce billet fait partie du blog : Le blog de Paule Neyrat
A lire aussi
Viennoiseries Publié le 29/07/2008 - 00h00

Sous ce terme de viennoiseries, on regroupe traditionnellement brioches, chaussons, croissants, pains au chocolat, aux raisins et au lait. Mondialisation oblige : les brownies rentrent dans cette catégorie de produits. ...

Quiz gastronomique Publié le 21/12/2009 - 00h00

Connaissez-vous les mystères et les aléas de la gastronomie ? Qui a inventé la pizza ? Quand a été créée la sauce béchamel ? Quelle est l'origine de la traditionnelle dinde de Noël ? Enfin, quel roi préparait lui-même son chocolat ? Testez vos connaissances.

Gâteaux, pâtisseries, entremets.... Publié le 04/09/2001 - 00h00

Pâtisseries, gâteaux et entremets, ces desserts qui terminent un repas relèvent d'une longue tradition. Nombre de symboles leurs sont attachés, sociaux et religieux. Ils font sans aucun doute possible partie des plaisirs de la vie ! ...

Plus d'articles