Franceline
Portrait de cgelitti
Bonjour,

je travaille dans le milieu du ski et suite a un accident de travail (sur les skis) donc, j'ai eu une rupture du ligament croise genou.Classique du skieur. c'etait il y a 1 an, j'ai repris le travail en decembre tres peniblement, et tous les jours encore j'ai mal au genou,...rien de surprenant d'apres le medecin traitant...

je viens d'avoir la visite du medecin conseil, qui ne m'a mis aucun taux d'IPP. Or suite a ceci, pas mal de gens dans ce milieu du ski me disent que j'aurais toujours des sequelles et notamment de l'arthrose plus tard etc...et puis pas mal de gens aussi autour de moi, ont eu la meme chose avec des taux IPP de 5 à 9 %...

est-ce bien normal ? je n'ai rien osé dire au cours de la visite, car je ne savais meme pas comment ca se passait.

je precise aussi que je ne suis pas de nature a me plaindre et j'ai tendance a toujours dire que tout va bien...mais je pense que je n'ai pas besoin de faire du cinema, forcement apres une rupture du LCA, y'a des sequelles, non ?

dois-je contester cette visite comme je l'entends autour de moi ? et comment faire ?

merci beaucoup de votre aide

sand

Franceline
Portrait de cgelitti

Bonjour Dalmas,

oui, il faut contester, vous auriez du avoir une IPP.. ( avez vous été opéré ?)

Regardez sur la notification de refus de rente que vous avez reçue, les voies de recours y sont indiquées, contestez sans hésiter..votre dossier sera rééxaminé.ou dirigé sur une expertise, c'est gratuit pour vous.

D'autre part, vous allez recevoir un courrier du service des rentes vous informant que le rapport de rente est à réclamer, faites le rapidement, il est à
votre disposition auprès du secrétariat du médecin conseil..
vous aurez ainsi connaissance des explications du médecin conseil suite à son examen, à soumettre à votre médecin traitant pour info et avis..

de toutes façons, oui, CONTESTEZ, par lettre recommandée avec AR, et gardez un double..

Si par la suite, votre genou connaissait une aggravation, soit une récidive majorée des douleurs, soit une aggravation de l'impotence fontionnelle, ou les deux, vous vous mettriez en "Rechute pour aggravation."

Le fait d'être consolidé ne vous prive pas de continuer à bénéficier de "soins post-consolidation" appropriés: anti-inflammatoires, kiné, massages, balnéothérapie..votre médecin doit les demander si nécessaire, avec un Protocole de Soins en AT.

le fait de travailler dans le monde du ski (veinard !)ne va pas vraiment arranger les choses.
Je pense que là où vous exercez, le médecin a tout à fait l'habitude de ce genre de blessures, et saura vous conseiller au mieux.

N'oubliez pas qu'un AT n'est jamais clos, le dossier peut être réouvert à tout moment au cours de la vie. gardez tous vos documents .. ad vitam éternam.

Cordialement.


Sujet vérouillé