Desgian
Portrait de cgelitti

Bonjour,

Je prépare un article sur le burn out à paraître dans un magazine mensuel. Dans ce cadre, je suis à la recherche de personnes ayant vécu, vivant (ou un proche) un burn out qui souhaitent témoigner. A toutes les personnes intéressées, je transmettrais un petit questionnaire (à me rendre vendredi soir au plus tard) et citerait leurs noms si elles souhaitent.

Merci de me contacter afin que je vous transmette mon adresse mail

Bonne Journée

Lélie
Portrait de cgelitti

Je viens de lire votre questionnaire et je ne sais en fait si mes réponses pourront vous aider, puisque je ne pourrais répondre que jusqu'à la question 4/.

En effet, je suis en plein dedans en ce moment, le diagnostic n'ayant pas encore été posé par le médecin, ce que je vous expliquais dans mon premier message. C'est en venant de passer deux jours sur internet et de regrouper le maximum d'informations en ne retenant que les principales caractéristiques, que j'en suis arrivée à cette conclusion.

Et je viens d'écrire treize pages sur la semaine qui vient de s'écouler, sur le mal-être et les angoisses, l'épuisement, avec un petit retour en arrière de ma mémoire sur bien des mois, et tout ce qui pourrait expliquer le pourquoi de l'extinction de la flamme aujourd'hui.... sans avoir eu aucun signe jusqu'à la semaine dernière.

Désolée de ne pouvoir faire plus pour le moment.

Bon courage.

Lélie.

Lélie
Portrait de cgelitti

V. 43 ans, secrétaire médicale aide opératoire, célibataire, sans enfant

1/ Je pense qu'elles sont multiples. Mais que le dernier déclencheur a été le travail, avec une baisse de qualité des soins, due à un engagement personnel moindre des nouvelles générations, une mauvaise ambiance entre collègues, une inégalité dans les aptitudes au travail et dans les résultats entrainant une injustice. Puis plus personnellement, ne jamais avoir le temps de s'arrêter (ne jamais le prendre....).

2/ Après un effondrement total, une fatigue intense, avec crises d'angoisses et signes neurologiques, nécessitant trois consultations en urgence et une nuit au centre hospitalier pour un scanner en urgence également. Diagnostic non posé médicalement, mais intense réflexion pendant trois jours pour sortir de tout ça, avec recherche intensive sur internet. Réaction difficile car je pensais me protéger depuis longtemps, en vain. Difficile de l'admettre quand on ne s'arrête jamais et que là on ne tient à peine debout. Le plus difficile pour le moment est d'imaginer le retour au travail. J'attaque ma deuxième semaine d'arrêt. J'attends demain pour revoir le médecin traitant voir s'il va être d'accord avec ce diagnostic ou non, et voir quelles décisions seront prises....

3/ Symptômes physiques et psychologiques depuis de longs mois : fatigue intense, pertes de mémoire, manque de concentration, détachement par rapport aux gens et aux problèmes de boulot, manque d'envies en général. Symptômes soudains et invalidants : grosse douleur base du crâne irradiant au crâne entier, avec paresthésies au niveau de la face, sensation de vertiges, et grosses angoisses surtout. Ces symptômes se sont atténués, voire ont disparu, avec la prise de Lexomil..... CQFD.

4/ Pour l'impact sur la vie professionnelle, je n'en suis qu'aux prémices, attaquant ma deuxième semaine d'arrêt de travail et ne sachant pas quelle sera la décision du médecin.  Pour l'heure, je sais juste que j'aurais sans doute du mal à y retourner.... et que d'emblée ce sera une situation de conflit. Bref chaque chose en son temps.

8/ Elle l'est en un sens et pour une petite partie, en laissant se créer ce climat d'injustice que je ne peux accepter, et en ne faisant pas de différence dans la qualité du travail de chacun. Après je pense surtout que c'est juste une question de personnalité, une perception différente des choses, qui sont vécues différemment par les uns ou les autres ; une sensibilité différente, une fragilité accrue. Qui peut être responsable de ça sinon nous-même ?...

Désolée de ne pas avoir répondu plus tôt dans la journée, mais c'était plutôt une journée "sans" aujourd'hui.... Ce matin j'ai réécrit ce que j'avais ressenti par rapport à tout ça et cet après-midi j'étais épuisée. Si ce premier jet vous intéresse pour sa spontanéité et son aspect un peu plus complet, je pourrais vous l'envoyer par mail éventuellement, à moins que les quatre pages ne tiennent ici et que je puisse en faire un C/C. Mais je pense que l'incertitude du diagnostic ne vous servira pas à grand-chose. Bon courage pour votre article. J'espère que d'autres vous auront apporté beaucoup plus. Est-ce indiscret de vous demander dans quel mensuel vous écrivez ?

Bonne fin de soirée.

Lélie
Portrait de cgelitti

Dans la mesure où je pourrais répondre à votre demande, pourquoi pas ?

A bientôt.

Lélie.

Melicalista
Portrait de cgelitti

Bonjour,

Pas de souci j'ai obtenu un peu plus de temps, accepteriez-vous de répondre par mail à quelques questions ?

Merci de votre réponse

Cordialement,

Rose Villeneuve

Lélie
Portrait de cgelitti

Bonjour,

Je crois qu'il est trop tard pour votre article.... Je crois que je viens d'établir seule le diagnostic de burn out, ce diagnostic ayant été brouillé par des signes neurologiques inquiétants ayant plutôt orienté le médecin traitant vers des examens à la recherche d'un problème neurologique pur. Après maintes recherches hier sur internet, j'ai découvert le burn out avec signes neurologiques, et le puzzle s'est mis en place progressivement, à ma grande surprise.

En tout cas, la découverte de ce diagnostic m'a presque rassurée quant aux symptômes. Je dois revoir mon médecin traitant la semaine prochaine, en espérant qu'elle m'écoutera et adhérera à ce que je crois vraiment être le diagnostic aujourd'hui. A suivre....

Melicalista
Portrait de cgelitti

Pas de souci, répondez à ce que vous pouvez et si vous voulez en dire plus, témoignez n'hésitez pas, ce qui m'intéresse c'est le vécu, votre ressenti. J'ai moi-même vécu un burn out il y a 2 ans et je sais à quel point il est important de pouvoir en parler, partager avec les autres pour ne pas se sentir seule face à ce mal être.

Lélie
Portrait de cgelitti

J'ai souri à la lecture de votre message... Parce que je revois ma doc habituelle mardi, mais en fait je voulais voir celui que j'ai vu en urgence, juste pour lui parler. C'est sans doute pour ça que j'ai écrit mes treize pages cet après-midi, voulant sortir de moi tout ce que j'avais ressenti durant cette semaine. J'ai trouvé ça étrange parce que je ne suis jamais arrivée à parler de mon ressenti à qui que ce soit. J'essaierai de sortir de cette prose les sensations les plus intenses, au risque de vous ennuyer sérieusement ! Il ne vous reste plus qu'à espérer que le nombre de caractères soit limité pour le message.... Je m'y mets demain étant encore en arrêt de travail cette semaine.

En vous souhaitant une bonne fin de soirée.

L.

Desgian
Portrait de cgelitti

as-tu ecrit ton article ?

Melicalista
Portrait de cgelitti

Bonsoir,

Voici les questions, sans vous déranger pourriez-vous me les transmettre renseignées lundi soir au plus tard si possible ?

 

Prénom (si souhait que ce dernier soit cité dans l’article) :

Age :

Profession :

Situation marital :

Nombre d’enfants :

1/Quelles sont les raisons de votre burn out ?

2/ Comment vous êtes-vous rendu compte que vous viviez un burn out et comment avez-vous réagi lorsque vous l’avez su?

3/ Quels étaient vos symptômes physiques et psychologiques?

4/ Comment cela a-t-il impacté votre vie professionnelle et surtout votre vie familiale, quelles conséquences ?

5/ Quelles solutions vous ont été proposées par le corps médical pour « guérir du burn out » ?

6/ Comment s’est déroulé votre « guérison » et quelles décisions avez-vous pris tout au long de ce processus ?

7/ Avec le recul et après en avoir discuté avec d’autres personnes qui ont vécu la même maladie, pensez-vous que vous avez été bien conseillé, bien traité  et pourquoi ?

8/ Pensez-vous que l’entreprise est seule responsable de ce mal, si oui pourquoi ? Comment devrait-elle changer les choses selon vous ?

Merci de votre aide

Cordialement,

Rose Villeneuve

Sujet vérouillé