Artériopathies : vive l'exercice physique !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 19 Mars 2003 : 01h00
-A +A
L'exercice physique doit faire partie du traitement de l'artériopathie oblitérante des membres inférieurs. Il faut conseiller à tous les arthériopathes de marcher 35 à 55 minutes par jour entre 3 et 5 fois par semaine.

Plusieurs études ont démontré le bénéfice de l'exercice chez les patients souffrant de claudication artérielle des membres inférieurs.Ce symptôme, correspondant à une douleur ou à une faiblesse musculaire survenant lors de la marche et obligeant à l'arrêt, est provoqué par une artériopathie des membres inférieurs, c'est-à-dire un rétrécissement des artères, généralement dû à une athérosclérose (formation d'une plaque d'athérome). En début de maladie, la douleur ne se manifeste pas au repos car les muscles reçoivent assez d'oxygène. En revanche, après un certain temps d'effort, la demande en oxygène augmentant, les artères ne peuvent plus en fournir suffisamment. La douleur apparaît, ressemblant à celle d'une crampe, le plus souvent dans le mollet, plus rarement dans la cuisse ou la fesse. L'arrêt est alors obligatoire. La douleur disparaît ainsi en quelques minutes.

L'exercice est un excellent traitement

Les résultats de cette analyse ont montré une amélioration de la durée de marche sans claudication de l'ordre de 180%. La séance d'exercice durait au minimum 30 minutes avec au moins 3 séances hebdomadaires. La marche se faisait jusqu'au seuil douloureux et la durée de l'entraînement était égale ou supérieure à 6 mois. Dans une autre étude, l'exercice améliorait en moyenne de 150% la durée de marche sans douleur (pourcentages extrêmes 74% et 230%).Sans aucun doute, ces résultats sont supérieurs à ce qui est observé avec les traitements pharmacologiques ! En effet, ces spécialités n'améliorent en moyenne que de 20 à 25% la distance de marche chez les patients artériopathes.

Des bénéfices à tous niveaux

La marche stimule l'expression d'un facteur vasculaire, le vascular endothelial growth factor (VEGM), au niveau des muscles des mollets, ce qui favorise la circulation sanguine. L'exercice augmente la vasodilatation et donc le flux vasculaire musculaire.Il améliore également le métabolisme musculaire et favorise l'extraction d'oxygène au profit des muscles. Il existe aussi un effet favorable sur la viscosité sanguine, une diminution de l'ischémie, une amélioration de la biomécanique musculaire et un effet général sur le poids, la pression artérielle, le métabolisme glucidique et lipidique (HDL-cholestérol).

En conclusion, il est impératif de recommander à tous les artériopathes de marcher 35 à 55 minutes par jour, 3 à 5 fois par semaine.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 19 Mars 2003 : 01h00
Source : Stewart K.J. et coll., N. Engl. J. Med., 347 : 1941-9, 2002.
A lire aussi
Les bienfaits de la randonnée Publié le 29/06/2009 - 00h00

Marcher de manière régulière protège notre corps et fortifie notre mental à tout âge. La randonnée peut être pratiquée par un grand nombre d'entre nous. Même certaines personnes malades, et en particulier les cardiaques, peuvent en tirer des bénéfices pour leur santé. Côté Santé fait...

Jambes douloureuses Publié le 31/05/2001 - 00h00

Une douleur dans les jambes peut survenir de façon soudaine (douleur aiguë), à la suite d'un effort par exemple, ou plus graduellement (douleur chronique).Son origine sera nerveuse, musculaire ou circulatoire.

Plus d'articles