L'arrivée d'un petit frère ou d'une petite sœur

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 24 Décembre 2003 : 01h00
Mis à jour le Mercredi 11 Février 2015 : 15h58
C'est la plus belle chose que l'on puisse offrir à un enfant. Seulement, tout n'est pas toujours aussi simple. Jalousie et agressivité peuvent montrer le bout de leur nez. Et c'est bien normal. Il faut savoir expliquer à l'aîné que chacun a sa place et que l'amour des parents ne se partage pas, mais se décuple.
PUB

L'arrivée d'un nouveau membre dans la famille se prépare. Lorsqu'il y a déjà un ou des enfants, il convient de bien leur expliquer nombre de choses tout au long de la grossesse, afin qu'ils soient bien prêts pour accueillir ce petit frère ou cette petite sœur.

Devenir grand frère ou grande sœur est toujours une joie et une fierté. Mais l'idée de devoir désormais tout partager, amour, temps et jouets, est une source d'angoisse. Souvent, les enfants sont impatients de voir ce nouveau-né, puis déçus face à ce bébé braillard qui ne sait même pas jouer et qui accapare ses parents.

L'apprentissage du partage et du respect de l'autre, le début de la vie sociale

La jalousie est inéluctable. Comme le souligne Anne Bacus, « elle signe des marques d'inquiétudes et des difficultés, qu'il faut gérer et dépasser ensemble ». C'est tout simplement « l'apprentissage de la vie en commun qui exige des parents un mélange de compréhension, d'amour et de vigilance ». Vigilance notamment face à tout acte d'agressivité. Celle-ci doit être canalisée. Il n'est pas question de laisser des rapports de force s'installer entre les enfants. Ceux-ci peuvent être cruels et abuser de leur force physique. Il faut donc veiller à un bon équilibre.

PUB

Quelques conseils

  • Ne perdez jamais l'occasion de passer du temps en tête à tête avec le ou les aînés, comme par exemple pendant la sieste de bébé. Ces moments sont irremplaçables pour communiquer, parler, jouer ensemble et lui montrer que vous l'aimez toujours autant et de la même manière.
  • De la même façon, favorisez les relations à deux : pouponnez le petit dernier pendant que papa se promène avec les grands ou allez faire une course avec l'aîné en laissant papa avec le petit dernier.
  • Soyez compréhensif(ve) envers les mouvements de jalousie, qui sont tout à fait naturels. Pour les désamorcer, exprimez aux aînés votre fierté qu'ils soient devenus grands.
  • Ne dramatisez pas les disputes. Elles sont inévitables et font parfois partie d'un jeu.

Les frères et sœurs construisent des relations privilégiées et intimes. Après la rivalité, naît la complicité. Bébé devient vite accro de ses aînés. Il attend impatiemment leur arrivée, cherche leur compagnie et rit à leurs grimaces. Plus tard, viendront les bêtises, communes ou couvertes par le plus petit ou par le plus grand, les jeux de mots puis les confidences. C'est le monde des enfants.

Guide: 

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 24 Décembre 2003 : 01h00
Mis à jour le Mercredi 11 Février 2015 : 15h58
PUB
PUB
A lire aussi
Grossesse : comment préparer les autres enfants ?Publié le 21/04/2004 - 00h00

L'arrivée d'un petit frère ou d'une petite sœur va rarement de soi pour les autres enfants. Cet événement est parfois source d'angoisse surtout lorsque l'attention est captée par le futur bébé. Comment les préparer, comment être avec eux ?

Nouveau bébé... Comment rassurer l'aîné ?Publié le 15/10/2010 - 12h17

Pour un enfant, il n'est pas toujours évident de voir arriver un bébé dans le foyer. C'est un nouveau rôle qu'il faut tenir, et les angoisses sont nombreuses. Les parents doivent donc prêter attention aux émotions exprimées à cette occasion, et chercher à rassurer leur aîné.

Fratrie : la jalousie est-elle inévitable ?Publié le 02/04/2007 - 00h00

Amour et rivalité, jalousie et complicité : les liens qui tissent la fratrie sont souvent difficiles à démêler. Zoom psycho sur cette relation complexe que le psychothérapeute Marcel Rufo définit comme une « maladie d'amour ».

Plus d'articles