sadgirl
Portrait de cgelitti
J'ai commencé à fumer il y a 5 de façon régulière. Un a deux joints par jour au début, puis trois, quatre....

Il m'est arrivé de me coller des joints de jack herrer jusqu'au nombre de dix. Autant dire, que j'etais une épave arrivé le soir.

Ce qui me dérange dans le shit ( ou la beuh) c'est que ça devient très vite le centre de tes préoccupations. Tout ce que tu fais, tu le fais avec du cannabis et le jour ou tu veux arreter, les choses les plus banales te rappellent les joints.

Au delà de la dépendance,physique, le canna est lié à des pratiques sociales (consoles de jeux vidéos, potes, ordi, soirées, alcool, musique, café).

Je me suis aperçu que j'en arrivais a ne plus savoir si je pensais ce que je disais ou si c'est le joint qui le faisait à ma place. De plus, on en arrive à trainer avec des gens par interêt, parce qu'untel va pouvoir te dépanner, ou parce qu'untel en a toujours.

Ca fait une semaine que je ne fume pas de cannabis. Je sais ça ne fait pas si longtemps mais en tout cas ça fait longtemps que je me bouffe le cerveau pour arréter.

C'est un peu difficile surtout le soir, mais chaque fois que je suis tenté je me pose une question :

Qu'est ce que ce joint va m'apporter? qu'est ce qu'il va me couter ( en terme de santé, financier)

Sans vouloir faire de philosophie à deux balles, dans la vie on a rien sans rien.

JE SUIS PERSUADE QUE LA SOUFFRANCE DU SEVRAGE VAUT VRAIMENT LA PEINE.

En tout cas, les gars et les filles je vous souhaite bon courage et j'espère que vous arriverez à vos fins. Moi je tiens le coup et j'espère que ça va durer.

PUB
PUB