sadgirl
Portrait de cgelitti
J'ai commencé à fumer il y a 5 de façon régulière. Un a deux joints par jour au début, puis trois, quatre....

Il m'est arrivé de me coller des joints de jack herrer jusqu'au nombre de dix. Autant dire, que j'etais une épave arrivé le soir.

Ce qui me dérange dans le shit ( ou la beuh) c'est que ça devient très vite le centre de tes préoccupations. Tout ce que tu fais, tu le fais avec du cannabis et le jour ou tu veux arreter, les choses les plus banales te rappellent les joints.

Au delà de la dépendance,physique, le canna est lié à des pratiques sociales (consoles de jeux vidéos, potes, ordi, soirées, alcool, musique, café).

Je me suis aperçu que j'en arrivais a ne plus savoir si je pensais ce que je disais ou si c'est le joint qui le faisait à ma place. De plus, on en arrive à trainer avec des gens par interêt, parce qu'untel va pouvoir te dépanner, ou parce qu'untel en a toujours.

Ca fait une semaine que je ne fume pas de cannabis. Je sais ça ne fait pas si longtemps mais en tout cas ça fait longtemps que je me bouffe le cerveau pour arréter.

C'est un peu difficile surtout le soir, mais chaque fois que je suis tenté je me pose une question :

Qu'est ce que ce joint va m'apporter? qu'est ce qu'il va me couter ( en terme de santé, financier)

Sans vouloir faire de philosophie à deux balles, dans la vie on a rien sans rien.

JE SUIS PERSUADE QUE LA SOUFFRANCE DU SEVRAGE VAUT VRAIMENT LA PEINE.

En tout cas, les gars et les filles je vous souhaite bon courage et j'espère que vous arriverez à vos fins. Moi je tiens le coup et j'espère que ça va durer.

zouzou
Portrait de cgelitti
comment aider un jeune qui consomme regulierement et qui va commencer à conduire il dit qu'il va tout arreter est ce que l'hypnose peut aider nous sommes parents et voulons l'aider..... tout est lié il ne fait que console amis tele video .......
anthony
Portrait de cgelitti
félititation a toi moi ossi g aréter de fumer je tirait 20 a 25 douille par jour c'est sur ke je né pas aréter du jour au lendemain mais voila g 17 an g comencer a fumer javai 14 an et je ne me sui pa tenu juste a la fumette g fait une cure de désintox ki na pa marcher et la ba sa fait 1 mois ke je né pa toucher a aucune drogue voila si vous vouler aréter de fumer fo juste de la volonter et un peu de courage voila
yip
Portrait de cgelitti
en combien de temps faut il pour evacuer le thc de l'organisme
angel0027
Portrait de cgelitti
bonjour a tous mon mari a arreter de fumer le cannabis il y a deux semaines et c tres dur il est trop sur les nerfs et fais des crises aider moi si vous avez des conseilles
sadgirl
Portrait de cgelitti

Bonsoir Vie1614 !

C'est assez compliquée pour répondre à cette question.

Pour mon cas, j'ai presque eu le même problème que ce jeune homme, je suis partie de chez mes parents pour continuer à faire mes bétises, je n'avais aucune affaire, je suis juste partie chez un ami qui se droguait comme moi. Apès m'être fais arrêter à plusieurs reprises, quand je me suis rendu compte de mon erreur j'ai décidé de retourner chez moi. Ma famille me manqué énormément, je m'en voulais beaucoup mais quand je suis revenue ils ne m'ont pas jugés et m'ont aidés à résoudre mes problèmes.

J'espère que ça va s'arranger pour vous !

Bon courage ...

 

Jean
Portrait de cgelitti
Voila mon histoire. j'ai aujourd'hui 22 ans et j'ai commencé le shit en arrivant a Paris lorsk javé 14 ans. Ca a commencé par des pti joi n de temps en temps pui g accéléré et ça a été une chute vers l'enfer: soirée techno ecstazy, speed, coke et tt ski va avec.. Puis j'ai habité avec une fille grosse consommatrice de canna aussi et ça m'a fai rester chez moi cloitré pendant 2 ans en allant pas en cours et regardant la télé.J'ai fai pendant ces deux ans un bts sans succès.Je recommence tout a zéro ayeur dans une autre école.Mais je fume encore énormément.Tout les jours à tout moment je suis depuis mes 14 ans complètement démotivé. Les drogues dures sont du passé mais je fume encore aujourd'hui juska 10 joints par jour. Et plus je fume plus j'en ai envi. J'en ai vu des psy dans ma jeunesse ri1 y a fait.J'ai tenté d'arreter plusieurs fois rien y a fai. Aujourd'hui je sais que ma vie je ne peut pas le construire la dessus surtout qu'a 22 ans j'ai des pertes de mémoires sévères et je m'isole d'année en annéé. Je veux arreter mais je ne conçois pas ma vie sans depui 8 ans je n'ai pas arreté plus kun mois. Je n'ai plus de centre dintéret et je sais que qi ça continue comme ça je n'aurai pas mon bts.Je commence à avoir des problèmes àrespirer et mon coeur bat trop vite par momen.En plus vous imaginez avec toute la merde kils mettent dedans. Mais ce qui me fait le plus mal c'est la souffrance de mes proches qui me voient me détruire tt les jours un peu plus et échouer avec les études. Je veux m'en sortir mais je sai pas trop comment. Le thc est dans chak momen de ma vie et je veux sortir de cette emprise de cet enfer. NE COMMENCEZ JAMAIS
Stéphanie
Portrait de cgelitti
Bonjour,
Notre fils de 17 ans fume depuis des années ; nous prenons enfin le taureau par les cornes et décidons de bloquer son compte en banque, de ne plus accepter les sorties avec les copains "à risque" (c'est à dire tous ..) de lui trouver un travail pour la journée et de ne pas le lâcherd'une semelle le week-end.
Je vais en parler avec son médecin . Qu'est-ce que vous en pensez ?
christophe
Portrait de cgelitti
cela fait 1 mois que jai arèter aprai les cochemare la dèmotivation oh travaille jai retrouvè lapèti de plu en plu de motivtion je me sen mieu cela fesai 23 as que je fumai ai me dit que du ten ai bocou dargen perdu garce oh soutien de ma femme jai la force de continuè mon sevarge malgrè les envie pasagè je tien bon jai repri gou de me batre oh alèa de la vie alor pour tou seu qui veule arètè lenvi ai la volontè sont la clè sa en vo la peine on nai tro bien san cette merde bon courage.titi
spatha
Portrait de cgelitti
[QUOTE=eve.drevet] Voilà, je pars en croisade car autour de moi il y a eu dejà trois morts à cause du cannabis (2 suicides(parents de 2 enfants de 9 et 15 ans), 1 accident de voiture)et 1 jeune qui est devenu schizo. Les conséquences sont plusieurs familles brisées.Bien sur, il y en a toujours qui arrivent à passer au travers des mailles et qui fume un petit joint de temps en temps (ce message ne s'adresse pas à eux alors) mais pour tous les autres, ceux qui n'y arrive pas. Je leur dis : arretez avant qu'il ne soit trop tard. Vous vous rendrez heureux et fier et vous rendrez votre famille et vos amis les plus heureux du monde car non le cannabis n'est pas une drogue douce.
Les effets du cannabis :
Cerveau
L?ivresse procurée par le cannabis provoque les troubles fonctionnels suivants :
La perception est réduite et déformée. On ne peut plus faire la différence entre l?essentiel et le secondaire. C?est ce que les fumeurs prennent pour un "élargissement de la conscience". Ils ne se rendent pas compte qu?il s?agit d?un trouble.
La mémoire à court terme est également touchée, ce qui diminue la faculté d?apprendre.
Plusieurs heures après la disparition de l?ivresse, l?attention, la concentration, la coordination des mouvements et les réactions sont amoindries. Ces dernières années, on signale de plus en plus d?accidents causés par des fumeurs de cannabis et cela non seulement sur les routes, mais sur les lieux de travail et les pistes de ski.
Voies respiratoires
Beaucoup d?usagers réguliers de cannabis souffrent de toux chronique, de maux de gorge et d?inflammation des sinus. Ces troubles proviennent de la haute teneur en goudrons du cannabis et du temps d?inhalation prolongé. Ils disparaissent lorsque cesse la consommation de la drogue. On diagnostique déjà des cancers des voies respiratoires supérieures (cavité buccale, pharynx, larynx) chez des consommateurs âgés de 20 à 40 ans. Ces affections sévères n?apparaissent que 20 à 30 ans plus tard chez les fumeurs de tabac.
Système immunitaire
Le système immunitaire assure la défense de l?organisme contre les bactéries, les virus et les cellules cancéreuses. Le cannabis en entrave le fonctionnement.
Système hormonal
Le cycle menstruel des fumeuses de cannabis est souvent perturbé. Chez l?homme, la production de testostérone (hormone sexuel) dans les testicules peut être réduite. Cela peut conduire à une diminution du désir sexuel, voire à l?impuissance et, chez les jeunes, à un retard de la puberté. Les spermatozoïdes sont moins nombreux et plus souvent défectueux, ce qui peut entraîner une stérilité passagère, voire une malformation d?un éventuel fétus.
Grossesse et naissance
Comme chez les fumeuses de tabac, des complications interviennent assez souvent chez les usagères de cannabis. Les nouveau-nés ont généralement un poids inférieur à la normale et se développent plus lentement. On trouve du THC dans le lait maternel également, de sorte que la consommatrice de cannabis met en danger la santé du nourrisson en l?allaitant.
Effets néfastes sur le psychisme
La consommation régulière de cannabis peut avoir des répercussions durables sur le développement psychologique des jeunes : l?intérêt pour l?école ou la profession diminue, les relations avec la famille, les amis et le/la partenaire se détériorent. En outre, les états dépressifs, l?angoisse et la paranoïa ne sont pas rares. Les suicides sont relativement fréquents chez les fumeurs réguliers de haschisch.
Difficultés d?apprendre
Comme l?attention et le jugement sont atteints, le jeune n?est plus vraiment en mesure de suivre à l?école. C?est surtout la mémoire à court terme qui est touchée. Il s?ensuit une tendance à la négligence et une indifférence à l?égard du travail scolaire, ce qui entraîne une baisse brutale des résultats. Souvent, le jeune se met à ?sécher? les cours et à abandonner l?école ou la formation professionnelle avant terme.
Tendance à l?isolement
Plus un jeune consomme de haschisch plus il perd le goût des contacts sociaux et amicaux. Il prend également ses distances vis-à-vis de sa famille ; les conflits avec les parents se multiplient.
Syndrome antimotivationnel
Le fumeur n?a plus d?énergie. Des activités quotidiennes telles que se lever, apprendre, travailler, lui deviennent trop pénibles et lui semblent dépourvues de sens. Très souvent, il perd tout intérêt pour les activités de loisirs qu?il pratiquait auparavant : sport, musique ou autres hobbies. Il cesse d?être créatif, de s?engager pour tomber dans l?indifférence et la passivité. Plus rien ne lui procure de la joie ni ne le motive. C?est ce qu?on appelle le syndrome antimotivationnel.
Développement de psychoses
Il n?est pas rare que la consommation de cannabis entraîne des troubles psychiques proches de la schizophrénie. Ils frappent la plupart du temps les jeunes en ébranlant les fondements de leur psychisme, ce qui nécessite souvent une hospitalisation. Ils souffrent parfois leur vie durant des séquelles de ces troubles.
[/QUOTE]
Max
Portrait de cgelitti
Salut Angel,
Comme le tabac, ou toute addictions, il y a un temps d'adaptation ou sevrage, suivant sa conso, donc éviter les excitant, faire du sport, surtout ne pas en faire des caisses, prendre ou reprendre des bonnes habitudes d'hygiène de vie. A+

Pages

Sujet vérouillé