etre humain
Portrait de cgelitti
Bonjour aujourdh'ui après une nuit blanche j'ai decidé d'arreter l'alcool.J'ai rendez vous ce soir avec mon médecin. J'ai un peu honte un peu peur et en meme temps un peu fiere. Je bois beuacoup trop de whisky, 1 litre en 2 jours depuis quelque temps et je m'en veux car je ma dis j'arrete, je maitrise mais rien du tout voilà j'espère avoir de vos nouvelles des conseils...
Dadou
Portrait de cgelitti
Merci à tous pour vos encouragements. Cela me fait vraiment plaisir. Cela fait depuis ce 14 juillet que je n'est pas toucher une seule goutte d'alcool. Je recommence à prendre soin de moi me maquiller, m'habiller correctement, m'occuper de moi en bref. Je recommence meme à faire de la cuisine, de la patisserie et quest ce que cela fait du bien. Je me sens redevenir "femme", j'ai plus d'energie meme si il faut que je me secoue avec les médics, avant je laisser les choses aller, je n'avais pas d'énergie? de motivation, enfin c'est bizarre cela ne fait que deux semaines mais je sens ce changement. Je recommence à faire des projets pour la journée, meme si le temps ne s'y prete pas. Je cuisine, je bouqine, je regarde la télé(mais pour de vrai)J'ai meme repris gout pour l'entretien de mon appart, avant c'etait juste propre, maintenant c'est propre. Cela peut paraitre tout bete mais pour moi c'est important, prendre soin de moi et de mon chez moi c'est important. Alain peut tu me dire ce qu'est une post cure? Quand au fait d'aller dans une asso je ne me sens pas encore prete, il y a encore de la gene, de la honte et de la peur, mais j'y pense. Il me faut encore un peu de temps pour franchir le pas, et surtout que je me secoue. Biz à tous
dadou
Portrait de cgelitti
Bonjour Alain
Merci de m'avoir répondu sur la post-cure, je ne savais pas que cela se faisait. Je sais que ce ne sera pas facile de faire abstraction de cette envie, de ce sa y est je suis "guérie", surtout que je fais partie d'une grande famille qui quand elle se réunie non pas qu'on fait la bringue mais il y a l'apéro, le vin au repas, le trou normand... mais en meme temps je ne veux pas louper cela quand on me proposera un apéro je demanderai de l'eau pétillante et on me regardera avec de gros yeux, retrouvaille = fetons cela. Mais celaa ne me fait pas peur je connais déjà la réponse "je n'insiste pas..." Je sais que je fais partie des gens qui si ils ont le "nez" dedans c'est repartie et il faut et je sais que j'en suis capable, c'est de ne pas accepter ce premier verre. Je sais que cela sera dure, parfois, souvent j'aimerai etre comme ces gens qui accepte une cigarette ou qui fume toute une soirée et le lendemain pas d'envie particulière, moi c'est un paquet par jour, on dirait qu'il faut que je fasse tout en plus???? en trop en fait l'alcool je le compare plus à une drogue au meme titre que la cigarette certaines personnes ont les neuronnes qui s'accoutument tout de suite et d'autres non? Un peu léger comme comparaison? Pourtant quand on fait un sevrage alcoolique ou de nicotine le remplacement passe par des substituts. Enfin merci de continuer à me joindre et à m'encourager. Et pour changer de sujet vous avez bien de la chance d'avoir du soleil tout en bas parceque tout en haut, mais vraiment tout là haut, on ne se croirait vraiment pas en été. Bon dimanche à toi. Biz.
Dadou
Portrait de cgelitti
Bonjour à tous
Cela fait un petit moment que je ne suis pas venue sur ce forum, mais tout va bien. 4 ème semaine sans alcool, et bien entendu toujours sous traitement. Cette semaine il a fait beau donc direction la plage.Tu sais Alain, quand tu parle d'estime, je crois que pour l'instant je suis encore en colère contre moi meme de m etre laissé "prendre" dans ce petit (grand) cercle de l attente du premeier verre je suis toujours honteuse de moi. Il me faut maintenant passer ce cap et ne pas continuer à m'en vouloir il faut que cela me serve de lecon pour le futur, je dois me mettre en tete que je ne suis qu'un petit etre humain avec ses faiblesses comme tout à chacun. Je suis contente d avoir ete voire mon docteur et ne regrette pas , je m'occupe et continue à boire beaucoup de café, c'est bizarre mais il faut remplacer un excitant(anesthesiant) par un autre, enfin je vous souhaite à tous un bon et beau dimanche.0Bisou
Alain 13
Portrait de cgelitti
Bonjour Dadou
Il est normal, quand on est passé par là, d?essayer de donner une part de son expérience à d?autres?
Ce que tu décris ? la redécouverte de soi, l?envie de se « pomponner », etc.- est bien ce qui se passe en général : on se réapproprie son corps, et son esprit, on recommence à faire des projets.
Le problème ?et je ne veux pas gâcher ces moments- c?est qu?au bout de trois mois, on se sent super-bien, et que, si l?occasion s?en présente, l?on se dit : « pourquoi pas un verre ? », et que c?est reparti !
C?est là que le fait d?être dans une asso permet de passer ces moments ; et tu n?as pas de gêne à éprouver. Je sais que c?est difficile de pousser la porte la première fois ; tu te dis : « qu?est-ce qu?il y a derrière ?? des gars et des femmes à la trogne rouge ? Des gens qui parlent sans arrêt d?alcool, plus ou moins nostalgiquement ?
Non, tu trouveras des personnes de tout âge, de tous les milieux socio-professionnels, qui un jour ont basculé dans cette dépendance, et qui s?en sont sortis, ou tentent de s?en sortir. « Unis, on est plus forts ».
Tu me poses une questions sur la « post-cure » : je ne peux te répondre qu?avec ce que je connais ?car je sais que quelquefois cette appellation recouvre une autre réalité-.
Pour moi donc, j?ai fait ma cure dans une clinique spécialisée en alcoologie, à Marseille : cinq semaines avec des séances d?information sur la maladie alcoolique, des séances de relaxation, des mini-groupes de psycho, des projections de films, etc., et la post-cure est possible pour les personnes qui ne se sentent pas encore bien prêtes à affronter la vie quotidienne, et est renouvelable de semaine en semaine, avec l?accord des médecins bien sûr.
Cette post-cure est en fait un travail plus approfondi sur soi : séances de relaxation le matin de 8 à 9, et groupe de parole en fin d?après-midi , rendez-vous plus fréquents chez la psy; le reste du temps est libre, et tu peux aller assister à des activités déjà suivies lors de la cure?.

Je te souhaite un bon dimanche, et une bonne continuation dans ton abstiennce et le plaisir de te (re) découvrir.
@mitiés.
Alain 13
Portrait de cgelitti
Bonjour Dadou
Je suis tombé du lit aujourd?hui, mais c?est pas plus mal, car il fait frais ; effectivement, il fait très chaud dans la journée? S?il était en mon pouvoir de t?envoyer un peu de soleil là-haut, je le ferais volontiers?
Ta comparaison cigarette/alcool n?est pas du tout superficielle : le principe est à peu près le même. La dépendance à la cigarette est plus rapide à s?installer : une semaine ou deux de consommation régulière ; pour l?alcool,il faut davantage de « travaux pratiques ». Mais une fois que l?on est dépendant, c?est le point de non-retour ; c'est-à-dire que l?on ne pourra jamais revenir à une consommation « normale ».
Une précision: le sevrage alcoolique se fait sans substitut: tu peux prendre des médicaments durant qq jours pour éviter crise d'épilepsie, ou autres troubles dus au manque, des vitamines, des calmants, mais on ne peut parler de produits de substitution...
Après cette parenthèses, je voudrais te dire que « l?alcool zéro » se vit très bien ; effectivement, il y a quelques réflexes à prendre, à préparer des réponses comme celle que tu cites dans ton message, et bien sûr à s?y tenir. Au début, ce n?est pas évident, mais il n?y a pas de raison que tu n?y arrives pas, surtout que tu as l?air d?avoir « la tête sur les épaules », et d?être déterminée.
Continue sur cette route; tu as tout à gagner, et surtout ta propre estime.
Bisou
admin
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Dans votre message, vous avez indiqué vos coordonnées téléphoniques.

Dans un souci de sécurité, nous avons été contraints de modifier votre message en les supprimant.

En effet, il n'est pas prudent de diffuser votre n° de téléphone sur un forum car vous risquez d?être importunée. Laissez pûtôt votre adresse e-mail ou MSN.

En vous remerciant de votre compréhension !

Le modérateur

etre humain
Portrait de cgelitti
fortin
je suis un peu special et j'ai la conviction que si on se pose la REELLE BONNE QUESTION on arrive toujour a trouver les possibilités a s'en sortir bref qu'est ce que tu serai pres a faire pour te soigner et guerir!
et surtout la grande question pose toi la.....suite apres ta reponse pose toi la vraie question.....un indice:
......vie.....
sylvie
Portrait de cgelitti
Super! Tu as décidé de t'arrêter de boire et d'aller voir ton médecin. Tu as pris concience que tu est maldade alcoolique et de te faire aider. Ne t'arrete pas en si bon chemin. Tu peux aussi aller dans une association, car avec eux tu sauras encore bien mieux car c'est eux qui connaissent le mieux la maladie et t'aider dans toutes tes démarches.
Bon courage à toi.
Une malade alcoolique qui s'en est sortie.
FORTIN
Portrait de cgelitti
je suis alcoolique, pouvez-vous me trouver des adresses de cure avec sevrage complet, je vais perdre mon travail ma femme ma maison, je n'y arrive pas tout seul. depuis mars, juillet, août et maintenant septembre je vais à FAINS VEEL (en meuse)où ils me droguent mais une fois sorti je recommence, s'il vous plaît indiquez moi de toute urgence une cure qui pourrait m'aider même si je dois partir un mois. Merci de me répondre dès que possible URGENT.
Alain 13
Portrait de cgelitti
Bonjour Dadou
Félicitations pour ta décision, qui n?est jamais facile à prendre, tout d?abord, et à assumer pleinement par la suite ; tu as pris un bon départ, avec l?Aotal, qui doit être pris sur une certaine durée, qui est une aide, mais ne t?empêche pas de boire. Quant aux médicaments qui assomment un peu au départ, ce n?est que pour un temps, et ton docteur te baissera progressivement les doses ; surtout, n?arrête pas tt d?un coup !
Je rejoins Marie-France qui te conseille la fréquentation d?une association d?anciens buveurs, qui peut t?aider de deux façons :
- profiter de l?expérience de « ceux qui sont passés par là », car arriver à se bâtir un nouvel art de vivre sans l?alcool n?est pas une démarche évidente ; la force de l?habitude, et notre culture jouent un grand rôle?
- trouver de nouveaux amis, faire de nouvelles connaissances..
Personnellement, après de multiples tentatives pour arrêter l?alcool, j?ai fait une cure et post-cure (mais rassure-toi, j?ai de nombreux amis qui s?en sont sortis comme tu es en train de le faire) et j?ai rejoint finalement Vie Libre, qui est une association laïque, et qui a des sections un peu partout en France, et je vis depuis trois ans une abstinence heureuse ; et c?est ce que je te souhaite !

Pages

Sujet vérouillé