sandy
Portrait de cgelitti

Bon, je ne vais pas être très originale en déclinant mon cas, mais j'aimerais savoir s'il est possible d'arrêter de fumer brutalement sans aide pharmaceutique...

J'ai 31 ans et fume deux paquets par jour de cigarettes pseudo-light depuis 19 ans (c'est-à-dire depuis l'âge de 13 ans), bois deux litres de café par jour et mange à peu près n'importe quoi. Je vis au Mexique, où les cigarettes sont bon marché (1,50 euros le paquet) et où, jusqu'à il y a peu, il était encore possible de fumer partout. De plus, j'ai autant de volonté qu'une mandarine et pas de vraies bonnes raisons d'arrêter de fumer... mise à part évidemment cette certitude que je suis la candidate idéale d'une infarctus avant les 40 piges...

De plus, je déteste toute prise de médicaments.

Que faire ?, je me demande, devant mon cendrier plein à craquer de mégots froids...

Arrêter, oui. Ok. Comment ? Du jour au lendemain, seule méthode qui fonctionnerait pour moi (qui ai dû arrêter de fumer une ou deux heures dans ma vie éveillée...). Mais sans médocs, est-ce possible ? Est-ce que le manque et ce foutu manque de volonté ne vont pas me faire échouer avant même de commencer ?

Je ne noircis pas le tableau, mais me connaîs très bien. Je VEUX arrêter, mais ce ne sont que des mots. Pensez-vous qu'à mon stade un arrêt brutal sans médicaments ni aide médicale quelconque pourrait avoir des répercussions graves sur ma santé (du genre provoquer la crise cardiaque que je veux justement m'éviter) ?

sandy
Portrait de cgelitti
Bonjour CoffeShop,
Ce qui me surprend c'est pourquoi tu sembles ne pas vouloir te faire aider par des méthodes médicales ou pharmaceutiques ?
Les patchs, gommes à mâcher et autres techniques sont très efficaces : tu fumes quand même 2 paquets par jour, depuis 19 ans.
C'est beaucoup pour réussir à arrêter de fumer sans te faire aider.
Je ne crois pas que tu risques l'arrêt cardiaque en t'arrêtant d'un coup, sans aide. Mais ça va être dur.
Reflechis encore un peu...
Sujet vérouillé