Roland
Portrait de cgelitti
Bonjour

Hier mon mari a passé sa premiere journee sans fumer. Ca a été très très dur. Dans la soirée il m'a demandé en insistant de lui rendre ses cigarettes ; mais il a résisté.

Il ne veut prendre aucun médicament, la seule chose qu'il envisage de prendre ce sont les chewing gum à la nicotine.

Est-ce que quelqu'un peut me donner des conseils pour l'aider?

Merci et bonne journée.

Florence
Portrait de cgelitti
Bonjour!

je suis nouvelle sur ce forum, je sais pas trop ce que je cherche encouragement ou soutien.

J'ai essayé a plusieurs reprises l'arret du tabac et puis je me suis décidée a la suite d'un complexe je ne me sentais pas bien envers les gens qui m'approchaient je puais la cigarette.
Je suis allée chez mon medecin pour le champix et j'ai commencé hier soir! mais j'ai peur de l'echec et de ma nervosité durant l'arret .

Je souhaite bonne journée   
m - christine
Portrait de cgelitti
c'est aujourd'hui mon dernier jour de cigarette ,un peu par par obligation ! nous sommes 2 gros fumeurs et nous n'avions pas l'intention d'arreter (au grand desespoir de nos 3 enfants) mais mon mari a ete hospitalise ,cela fait 10 jours qu'il ne fume plus ;il a des patchs que l'hopital lui fournit ,je suis assez surprise du resultat ,donc je vais m'y mettre ,c'est l'occation .il faut etre deux pour y arriver .je me dit que je vais etre debarrasser de cette drogue mais j'avoue que ca me fais peur
Béa
Portrait de cgelitti
Aujourd'hui, je fête mes 11 mois sans cigarette.

Ce que je pourrais conseiller à ton mari, c'est de lire le livre d'Allen Carr, comme le dit Marie dans le message plus haut.
Ce livre m'a bien aidé.

Pour ma part, j'ai mis des patchs pendant 6 mois.
Une chose est certaine, il faut résister à la tentation et ne pas se faire de cadeau, donc zéro cigarette !!!!
Les premiers temps, il est très difficile de résister. Les premières semaines sont vraiment pénibles.
Mais ensuite, tout va bien et on ne peut qu'apprécier le fait d'être désintoxiqué et débarrassé de ce poison.
sarah
Portrait de cgelitti
bonjour! je souhaiterais arréter je fume environ 100 cigarettes par jour et comme j'ai des soucis j'ai du mal à mettre le patch
mais j'ai une grosse bronchite
pourriez vous m'aider?
Marie
Portrait de cgelitti
Tout à fait d'accord avec les propos d'Anna, la démarche de cesser de fumer est totalement individuelle et je conseille à tout l'entourage de s'abstenir de faire des commentaires sur le travail personnel de celui qui essaie d'arrêter au moment où il s'en sent prêt. Ca peut même provoquer l'effet inverse quand les proches s'en mêlent car l'agacement et les tensions provoquent l'envie de fumer.
J'étais une grosse fumeuse depuis plusieurs années et j'ai cessé il y a 9 mois sans difficulté en lisant le livre d'Allen CAR "la méthode simple pour en finir avec la cigarette".J'avais déjà fait 8 tentavives pour arrêter qui avaient échoué à chaque fois dans les 2 mois.
Je suis super contente car je me sens vraiment libre, par contre, j'ai pris 10 kg mais je ne regrette rien. Je me mettrai au régime quand je le déciderai !
Et mes 8 petits-enfants sont très fiers de leur grand-mère !!!!
Bon courage à tous ceux qui veulent arrêter de fumer de boire ou de manger !
Marie
Roland
Portrait de cgelitti
Bonjour Sarah !
Je connais ça, vous avez peu de chances de vous en sortir avec de simples patches, les doses sont trop fortes. Il faut d'abord diminuer la consommation de cigarettes à un niveau acceptable.
Le mieux est de faire un plan sur plusieurs mois, voire jusqu'à une année, de manière à ne jamais ressentir le manque, et de noter vos consommations journalières avec commentaires.
Le premier jour, j'ai noté 109 cigarettes (à cause du stress dû à la décision d'arrêter, effet de manque immédiat), j'en suis actuellement à 60, un mois et demi plus tard.
Excepté le premier jour, justement, je n'ai jamais ressenti de manque.
Commencez par éliminer les cigarettes qui se consomment toutes seules dans le cendrier, vous descendrez facilement à 80, sans aucun effort.
Attention, votre rhume ne va pas s'améliorer, au contraire. Je suis fumeur depuis 37 ans et, chaque fois que j'ai diminué ma consommation, j'ai immédiatement contracté des bronchites, rhumes, etc... Il se produit une réaction, une sorte de refroidissement des bronches.
Je fume des ultra-légères, avec un filtre additionel Synergen à 75%, d'où la quantité de cigarettes au départ.
Il faut surmonter ce fameux rhume et continuer. Vous pouvez aussi faire des crises d'asthme en cours de sevrage, mais ce n'est pas un manque, juste le retour à la normale pour les bronches et les poumons. L'organisme "travaille" et ça donne toutes sortes de réactions bizarres.
Sinon, la tendance est toujours à la baisse en ce qui me concerne, il est important de commencer par se détacher de la cigarette en la considérant comme quelque chose qui vous est étranger, et qui n'appartient pas à votre personnalité.
Il n'y a pas de fatalité du tout.
Allez, commencez par tenir un journal, le reste suivra...
Assez rapidement, vous aurez moins envie de fumer, et la baisse engendrera de nouvelles baisses, etc..., ça marche bien.
bea
Portrait de cgelitti
bonjour,
laisse le fumer, il n'est pas pret encore pour s'arrêter
j'ai arreté de fumer du jour au lendemain sans rien prendre parce que je l'avais décidé cela fait déjà 4 ans, laisses lui le temps de se preparer et il le fera de lui même courage
céline
Portrait de cgelitti
[QUOTE=plume] Bonjour
Hier mon mari a passé sa premiere journee sans fumer. Ca a été très très dur. Dans la soirée il m'a demandé en insistant de lui rendre ses cigarettes ; mais il a résisté.
Il ne veut prendre aucun médicament, la seule chose qu'il envisage de prendre ce sont les chewing gum à la nicotine.
Est-ce que quelqu'un peut me donner des conseils pour l'aider?
Merci et bonne journée.

[/QUOTE]
Cvlada
Portrait de cgelitti
Il faut parfois s'y reprendre à plusieurs fois pour s'arrêter, vous pouvez le lui dire. J'ai arrêté depuis 6 ans et j'avais du bien arrêter de fumer une soixantaine de fois. a chaque fois, la "volonté" d'arrêter se renforce, si on ne croit pas qu'on a échoué. Il faut plutôt compter le total des jours où on a résisté.
La prochaine fois qu'il prendra son courage à 2 mains, jetez les cigarettes.
Après, il faut désamorcer chaque situation où on fumait: avec le café, avec tel ami, à la pause au boulot, quand il y a un stress, etc...c'est dur à chaque fois. Et même des années après, il y a encore des envies, mais c'est de plus en plus facile de résister.
Bon courage à tous les deux!

Anna
Portrait de cgelitti
[QUOTE=plume] Bonjour
Hier mon mari a passé sa premiere journee sans fumer. Ca a été très très dur. Dans la soirée il m'a demandé en insistant de lui rendre ses cigarettes ; mais il a résisté.
Il ne veut prendre aucun médicament, la seule chose qu'il envisage de prendre ce sont les chewing gum à la nicotine.
Est-ce que quelqu'un peut me donner des conseils pour l'aider?
Merci et bonne journée.

[/QUOTE]

Je suis surprise par ton message et surtout par la place que tu prends, consciemment ou pas, auprès de ton époux dans ce qui est sensé être sa décision d'arrêter de fumer.
Il t'a donc demandé avec insistance de lui rendre ses cigarettes, te mettant dans la position de celle qui frustre ou autorise son plaisir et sa satisfaction.
Une décision comme celle là, surtout quand on est un gros fumeur, doit être fortement investie de manière individuelle et subjective, même si le soutien des proches est toujours bénéfique.
Il a resisté mais finalement tu es toujours en position de témoin de son échec ou de sa réussite.
Je t'amène donc à réfléchir tout simplement aux simples questions suivantes:
D'où vient ce désir d'arrêter le tabac?
S'agit-il d'un désir de faire plaisir à un autre plutôt que d'une démarche personnelle, retrouver une gratification narcissique auprès d'un autre qui serait mis en position de décideur détenant un soit disant pouvoir, dont la maîtrise est mise en échec par le désir formulé par le fumeur de prendre une taffe!!
Je suis pour ma part fumeuse très occasionnelle vivant avec un ancien gros fumeur... de 2semaines.
Il n'a pris aucun substitut et aucun médicament et n'a compté que sur sa volonté.
J'avoue être assez surprise de sa tenacité d'autant qu'il fume depuis plus de 15 ans maintenant, et chacun sait que plus on commence jeune et plus il est difficile de s'arrêter (il a trente ans).
Très vite il a senti des effets au niveau respiratoire et s'en est réjoui lui-même.
Il comble son avidité orale par la nourriture, mais fort heureusement il est d'une nature à ne pas grossir.
Celà dit il s'occupe beaucoup plus et c'est surtout dans les moments de pose (repos, canapé, téléphone...) où ses muscles finalement ne sont pas sollicités, qu'il ressent une envie de cigarette.
Je le remotive en le prenant dans mes bras et en le câlinant, comme si une petite douceur pouvait remplacer cet ancien plaisir.
J'ai décidé, pour l'encourager d'arrêter moi-même complètement, histoire de ne pas lui faire envie. Mais ça ne me demande aucun effort puisque je n'étais pas du tout addict, donc je n'ai aucun mérite ni de témoignage personnel de solution miracle.
J'ai entendu dire que le champix était très éfficace, notamment par une pharmacienne qui l'a utilisé pour elle-même et qui a complètement cessé de fumé du jour au lendemain depuis maintenant 4 mois.
Des solutions existent, il faut juste trouver celle qui nous correspond le mieux. Un médicament vaut peut être mieux que le poison que constitue la cigarette. Pourquoi se rendre les choses plus difficiles qu'elles ne le sont déjà??? Pour satisfaire un besoin masochiste???
Bonne suite
Anna

Pages

Sujet vérouillé