simonfrenette
Portrait de cgelitti

Bonjour a tous ...

Je viens vers vous aujourd'hui pour une raison toute simple ...

Je viens d'arréter le cannabis, et je pense que je commence a le payer chèrement ...

Cela fait maintenant pas mal d'année que je consomme du cannabis plus ou moins régulièrement depuis le lycée. Voilà maintenant environ 1 ans et demi que je peux vraiment dire que je consommais du cannabis de façon plus importante.

Je suis déjà passer par des périodes, où je ne fumé plus du tout, je n'ai jamais ressenti quelconque symptome d'un syndrome de manque.

Ma conso depuis 1 ans et demi étais plus importante, je fumais entre 8 et 15 pétards par jours ... ma motivation première en ce qui concerne la fumette a été l'effet calmant de la beuh, de nature trés nerveuse et colérique, j'ai fumé pour de pas m'énervé, j'ai réussi ainsi a réglé certain problème dans ma vie qui font qu'aujourd'hui cette colère a plus ou moins disparu, et j'ai donc pris la décision de stop la beuh pour de bon ... cela m'a également pas mal aidé a traité un souci de migraine assez violent que je n'arrivais pas a gérer grace aux thérapeutique existante. mais les crises se sont calmé grace a certaine variété d'herbe, et cela y est peut etre lié ou pas, mais même si je ne fume pas, les crises de migraines se sont grandement espacé.

Je n'ai jamais ressenti le Besoin de fumé, même sur de longue période d'arret. Là je n'ai pris la décision de stop la fumette que depuis une semaine, mais ce Besoin de fumé n'est pas là.

Si je viens vers vous aujourd'hui, c'est surtout pour partagé des expériences sur l'arret de la beuh et c effets physiques sur le corps.

Quels symptomes depuis mon arret ?

- Un froid intense ressenti quasi toute la journée, sensation bien plus présente la nuit.

- Une impossibiité de me réchauffé car la moindre couverture me déclenche de trés forte sueurs, donc froid + sueur = si je me découvre je me gèle encore plus ...

- difficulté d'endormissement (ça c'est pas nouveau par contre) même avec la beuh je dormais pas super.

- Perte d'appétit. Je me force tout de même a manger un peu, mais je me sent trés vite plein, voir limite mal au coeur.

Ce que j'ai fais pour le moment ...

nervosité : euphytose ...

Sommeil : L72

En revanche ce qui me pose vraiment souci c'est cette histoire de transpiration. et de froid. Je hais avoir froid, et du coup je m'oblige quand même a avoir plus ou moins froid histoire de pas me mettre a transpiré. Symptome trés présent le premier jour, moins le 2eme, moins le 3eme mais toujours là ... Suffisament pour que ça m'empèche de m'endormir ...

J'ai en parrallèle faist quelque recherche en ce qui concerne l'hyperthyroidie. Vu que je suis trés mince, malgrés ce que je pouvais avalé pendant ma phase de fumette intense. trés nerveux de base également. temblement des mains (même lorsque je n'avais plus fumé depuis quelque années). ET bien sur ces histoire de transpiration.

De ce que j'ai put lire il n'y a pas vraiment eut d'étude sur les effets de la beuh sur la thyroide, mais de ce que j'en ai ressorti, c'est que le cannabis pourrai faire baisser le tx des TSH.

Donc en gros mon souci est le suivant :

- Est ce que j'aurai put masqué des symptomes d'hyperthyroidie en fumant de l'herbe ?

- Est ce que d'autre personne ont eut ces souci de transpiration intense lors de l'arret de la beuh et si oui pendant combien de temps.

Dans tous les cas je pense faire un bilan throidien d'ici quelque semaine, histoire de finir d'éliminé mon THC graisseux et que mon Dr ne me balance pas c uniquement le syndrome de manque attendez ça

Mrx78
Portrait de cgelitti

bonsoir a tous , et une bonne année 2013 ...

 

je me permets de faire remonter ce vieux sujet car , a mon tour , j'ai décidé de stopper le cannabis .

comme certain d'entre vous, j'ai commencer assez jeune , et j'ai du fumé mon premier joint dans ma période lycéenne ,a l'age de 17 ans ... j' en ai 45 aujourd'huis !

donc, sur le papier une petite 30ene d'année de "fumette" . dans un premier temps, c'etait plus récréatif, comme pour beaucoup, et puis avec le temps,on augmente les doses, les frequences et ayant arreter la cigarette il y a une 12ène d'année, je me suis mis progressivement a fumer des joints comme des cloppes ,pour en arriver ces 4,5 dernieres années a une consomation quotidienne entre 8 et 15 joints,enfin stick(une petite feuille): voila le tableau, pas "jojo" d'ailleur ...

 

bref, aujourd'huis j'ai pris la resolution d'arreter car autant j'ai pris du plaisir pendant toute ces années a fumer des joints qui me permettaient de m' évader, me destresser, rigoler, me decontracter, etc... autant aujourd'huis, bof je me rends compte que l' interet, le PLAISIR n' y est plus : ca me dit plus rien !

 j'ai donc débuter une sorte de sevrage progressif, je ne voulaits pas stopper totalement du jour au lendemain compte tenu de la quantité trop importante consommer quotidiennement ,du matin au soir .

dans un premier temps 5 jours à 4 sticks, 2 dans la journée, 2 le soir, puis 5 jours à 2 le soir et enfin les 5 derniers jours à 1 le soir .

 

aujourd'huis, ca fait donc 2 semaines que j'ai progressivement arreter, et je ne ressents plus le besoin de fumer !(chose inimaginable dans mon esprit ne serait-ce qu'un an plus tot) mais je me retrouve confronter a ces fameux symptomes : sommeil tres perturbé, sudation enorme la nuit, effet de chaud froid, manque d'apetit, fatigue... bref  tout ce qui a été dit et répété ici .

 

combien de temps vont durer ces symptomes, tres désagréable , je me doute que peu de gens on la reponsse, mais si je peuts avoir un retour d'experience ... ou des nouvelles de ceux qui ont posté ici meme, notament shaggy qui était a l'origine du sujet il y a un peu plus d' un an .

 

voila, j'espere que je n'ai pas été trop long  ;)   , mais j'etait loin de pensser ,moi qui etait un fervent defensseur du cannabis, que j'allaits autant "bouffer" physiquement ...

sisse
Portrait de cgelitti

Bonjour,

Je fume du canabis sous forme de résine ou d'herbe depuis quinze ans régulièrement, et quotidiennement depuis plus de dix ans.

Depuis ma première grossesse, j'ai pris l'habitude de faire des pauses régulières, car hors de questions de fumer enceinte ou en allaitant ! alors pourquoi, si l'on peut s'en passer pendant ces étapes clées de notre existance, ne pas s'en passer plus souvent ? C'est ce que je me suis dis et me l'impose régulièrement.

J'ai maintenant l'habitude de ces pauses, que j'entretiens volontairement. Je purge ainsi mon corps de la THC qu'il contient l'espace de quelques semaines, ou de quelques mois, et retrouve une façon de vivre plus conventionnelle, ce qui n'est pas un mal...

De plus, comme le corps s'accoutume à la THC, ces pauses réduisent le besoin d'augmenter toujours plus sa consommation afin de trouver l'effet souhaité (qui est différente pour chacun) et sont donc bénéfiques et pour le portefeuille et pour la santé, ainsi que pour la confiance en soi.

Si j'ai un conseil à donner à ceux qui veulent arrêter, pour toujours, ou juste pour une pause, c'est de s'occuper l'esprit au maximum. Si l'idée qu'un pétard ne serait pas de refus s'impose à vous, dites-vous que oui, effectivement, mais que cette envie passera, et détournez votre attention sur autre chose. Sortez marcher, prenez au maximum l'air frais, faites du sport.

Attention de ne pas augmenter par la même occasion la cigarette, car on cherche à combler un manque que le tabac ne comblera pas ; donc inutile de griller cloppe sur cloppe, et plutot en profiter pour faire un bilan sur toutes nos consommations... le canabis étant rarement la seule addiction qui nous hante. Et surtout se forcer à POSITIVER !                                       Je sais, c'est pas si facile, mais c'est juste un état d'esprit. Mangez des choses que vous aimez, regardez de bons films au ciné, profitez de moments en famille. Dites-vous que vous êtes en vie et que c'est déjà bon !

L'effet de manque est le plus fort les trois premiers jours, et puis, au bout de trois semaines on se surprend à vivre facilement sans. Oui, on y pense, c'est normal quand on a vécu avec quotidiennement durant plusieurs années, mais voilà, le canabis ne nous est pas indispensable ! Tout ça, c'est dans la tête, et je parle en connaissance de cause. Il faut voir sa consommation comme un plaisir et non comme un besoin, et ça doit en être ainsi.

Dédramatiser est le maître-mot d'un arrêt momentané ou durable. Il y a autre chose dans la vie et tout ne tourne pas autour des pétards qui, certes nous déstressent, mais ne doivent pas emplire toutes nos pensées.

C'est pourquoi je pense que des pauses régulières nous aident à prendre du recul. Quand je dis "pauses", ce n'est pas 4 jours, mais bien plusieurs semaines.

C'est une habitude à prendre qui sera difficile au début, puis de plus en plus facile.

Donc oui, je dirais que la volonté à beaucoup à voir, Drauka, pour un sevrage mené à bien. Et la patience est de mise. Trouver un substitut chimique n'est pas une solution, car ensuite c'est de ce dernier qu'il faudra se sevrer, c'est donc déplacer le problème.

Juste une petite aide pour le someil (genre "dodormil" en pharmacie, sans ordonnance) peut aider la nuit à dormir au début et à refaire le plein des batteries. Attention à l'arrêter rapidement pour ne pas non plus tomber dans l'habitude.

Drauka, dis à ton ami qu'il est plus fort que ça, que c'est lui le maître de son corps et non une molécule absorbée sous forme de fumée. Que bientôt il se retournera et verra le chemin parcouru vers la LIBERTE. Car n'est libre que celui qui fume quand il en a envie et pas par-ce que son corps le lui dicte.

Pour ce qui est de la tyroïde avec le canabis, je ne pense pas que ça est une grande influence.                                                                                                                     Je n'ai plus de tyroïde depuis 5 ans et n'ai jamais remarqué de grands changements lors de mes pauses ; mis à pars que si tu es déjà déréglé, les symptomes sont peut-être un peu plus accentués. Mais je pense que cela vient du fait que lors des sevrages, on est plus attentif aux signaux de notre corps, on focalise un peu plus.

Voilà, alors j'espère que mon témoignage en aidera quelques uns. Le sevrage du canabis est loin d'être insurmontable et peut se faire sans substitut.  Et surtout, demain est un autre jour. Donc si c'est dur aujourd'hui, cela ne le sera pas forcément autant demain. Car ce sera de moins en moins dur, avec des jours avec et des jours sans.                                                                                                                             Un peu de répit, de temps à autres, pour notre organisme n'est pas un luxe par les temps qui courent...

Bon courage et à bientôt.                                                                                                         

pixoumaax
Portrait de cgelitti

Bonjour,

je ne suis pas aussi agé que vous, mais étant de nature depuis tout petit très coléreux et s'énervant au quard de tour, j'ai gouter le cannabis et cette sensation de colére s'estompe peu à peu, mais voila sa fait maintenant 2 ans et demi que je fume quotidiennement sous plusieurs forme ( Weed en joints, mais shit en douille pour le gout de shit qui ma répugner)

Ayant aussi des soucis judiciaire dans la ville ou j'ai grandi, quand j'y retourne je moblig a pas fumer.cela fai 6 jours que je n'est pas fumer de cannabis

je n'essaye pas d'arreter mais de réduire ma consommation, pour moi les symptome son :

 

un froid juste la nuit

transpiration exessive ( draps, t-shirt et tout trempé)

reduction de temps de sommeil

mais sommeil de meilleur qualité par contre, je rerève ^^, et pas de perte d'appétit (au contraire) se serai mon seuil de récompence qui se modifie déja ?

 

je voulais savoir pour les sueurs nocturne, parce que avec une copine c'est vite genant

 

Merci et bon courage à tous

 

 

Twiggy
Portrait de cgelitti

Bonjour Schaggy,

Moi aussi je consomme régulièrement depuis pres de 10ans. J'ai cessé de fumer car je n'en avais plus et j'en ai profité. De plus mon corps me le demandait....

Mais je dois dire que j'aime fumer récréativement....

Comme toi, je souffre de sueurs nocturnes, cela fait maintenant deux semaines et mon sommeil en est très perturbé...suis épuisé...ce qui péjore tout mon entrain...

Mais je n'ai aucune envie de recommencer comme auparavant (tous les soirs 2 bedots) pour l'instant, mais de façon récréative purement...sans plus.

Depuis j'en ai à nouveau sans que cela me tente...

Mais ce sont ces sueurs nocturnes qui me cassent...

Si l'un d'entre vous peut me dire combien de temps + ou- cela peut durer, je crois que cela positiverait ma vie ... lol

Bonne chance à toi Schaggy et donne nous de tes nouvelles.

 

 

 

 

simonfrenette
Portrait de cgelitti

Depuis que jai 13-14 ans je fume du cannabis mais il est venu un momment ou j'ai voulu avoir plus de buzz et j'ai commencé à fumer du hash et au début javais des sueures froides et chaude mais il faut se dire que apres 2 semaines tout va meux mais cest toujourd difficile pour moi la vie mais cest moi qui a decide de me tenir avec des personnes qui fumait dla merde .. Je veux juste me sentir bien cest tout et la de temps en temp je fume la cigarette et puis je ne sais meme pas pourquoi je fume , je pense que he fume parceque je veux etre comme  les autres ou bien .. Mais je suis capablr de le dire et je suis drogue !

koosti
Portrait de cgelitti

fumeuse depuis 30 ans et j'ai été voir un magnétiseur car les premiers jours été invivable ,trop de manque et surtout trop nerveuse...miracle je ne suis plus du tout enervée et le manque se fait un peu ressentir le soir mais je suis tellement bien dans ma peau que j'arrive a passer audessus.je peu dire qu'il ma changé ma vie!le problème c'est qu'il faut trouver le bon et malhaureusement il y a beaucoup de charlatent!!!bon courage!!!

Schaggy
Portrait de cgelitti

Merci de ta reponse ! Franchement ! Il y a des temoignage a droite a gauche mais les effets de l'arret son tellement aleatoire d'une personne a l'autre que c'est tout de meme un peu rassurant de pas etre le seul a le vivre comme ca. Merci encore

 

YAYATY
Portrait de cgelitti

Bonsoir Shaggy je suis une femme j ai 30 ans et je fume, a chaque arret je suis trempée la nuit. Ca arrive à mon mari et aussi a mon beau frere. Les cauchemars ou reves aussi reviennent et sont particulièrement spéciaux, voir bizzare. En tout cas je suis formelle sur la transpiration la nuit et l'arret beuh ou shit , mais c est surtout l'herbe nous qui le fait plus, sur nous en tout cas. Voilà j'espere avoir pu t'aider, pardon pour les fautes j'ecris vite et je ne relis pas.  bonne chance pour la suite.

pixoumaax
Portrait de cgelitti

Combien de temps dure ses sueurs ?

YAYATY
Portrait de cgelitti

Et pour la nuit j ai opté por drap suffisament chaud mais pas trop!! pas de chauffage dans la chambre non plus et normalement tu te sens mieux.

Pages

Sujet vérouillé