cgelitti
Portrait de cgelitti

L'Arimidex a obtenu l'AMM comme traitement adjuvant du cancer du sein en 2003, en remplacement du tamoxifène chez les femmes ménopausése, dont la tumeur présentent des récepteurs aux estrogènes (les 2/3). Le laboratoire a annoncé de meilleurs résultats et moins d'effes secondaires. Or quelques années après, on a constaté que la supériorité d'effacité était très faible, que toutes les femmes ne bénficiaient pas de cette supériorité et qu'il n'y avait pas de survie globale. D'autre part les effets secondaires étaient beaucoup plus importants que ce qui avait été annoncés. Ce sont surtout des effets cardio-vasculaires, ostéo-articulaires et neuro-cognifis qui ne disparaissent pas toujours à l'arrêt du traitement. Aujourd'hui, on admet qu'on peut revenir au tamoxifène en cas de mauvaise tolérance au tamoxifène.

Je suis médecin, j'ai pris de l'Arimidex, j'ai eu des effets indésirables très importants qui n'ont pas disparu à l'arrêt du traitement : ostéo-articulaires et neuro-cognitifs.

J'ai l'intention d'engager une procédure contre le laboratoire pour tromperie, blessures et homicide involontaire

Il n'est pas question d'interdire l'Arimidex mais de le limiter aux seules femmes qui peuvent en tirer un bénéfice et de leur fournir une information complète afin qu'elles participent au choix de leur traitement, ce qui n'est absolument pas fait alors que c'est obligatoire.

Vos témoignages m'intéressent.

Merci et bon courage.

PUB
PUB