Ce billet fait partie du blog "Le blog de la Rédaction".

Après la peste et le sida : le virus Ebola

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 01 Septembre 2014 : 11h21
Mis à jour le Lundi 15 Septembre 2014 : 10h19
-A +A

Médecin sans frontières (MSF), la seule organisation non gouvernementale engagée en Afrique dans la lutte contre l’épidémie d’Ebola avec la Croix Rouge, a lancé une alerte le 24 juin dernier : l’épidémie est hors contrôle ! Depuis, 5 pays sont atteints, la panique diffuse, les lignes aériennes sont coupées : on va vers le chaos. Le 29 août, MSF renouvelle son alerte : les chiffres de l’OMS sont gravement sous-estimés et les moyens engagés par l’organisation mondiale sont très insuffisants. L’épidémie est toujours hors contrôle. Pour détourner l’attention, l’OMS organise le même jour une conférence de presse sur la cigarette électronique qui fait flamber les médias. L’OMS serait-elle devenue une organisation inconséquente incapable d’assurer sa mission de protection sanitaire de la planète ? Ce constat fait peur face à des virus comme Ebola.

Ce qui se passe en Afrique avec l’épidémie de virus Ebola est vraiment très grave. Ce virus, qui provoque des fièvres hémorragiques mortelles, se propage par contact direct avec les malades, leurs sécrétions ou leurs fluides. Il impose donc de mettre en place des procédures efficaces pour le stopper. S’agissant de populations qui bougent beaucoup, sur de grands territoires, il convenait de disposer de moyens très importants pour venir à bout au plus vite de l’épidémie. L’OMS a sous-estimé la gravité de cette crise.

La terrible alerte de MSF

Au cœur du théâtre des opérations, MSF se bat avec ses faibles moyens et donne l’alerte : l’épidémie est hors contrôle, on va vers une catastrophe sanitaire sans précédent. Son Président, le Dr Hugo Terzian, vient de le répéter sur France Inter ce vendredi 29 août, en accusant l’OMS de ne pas les écouter. Il dénonce une absence de moyens et une absence de leadership. Il demande aux Nations Unies de prendre conscience de l’ampleur de cette catastrophe et de s’engager dans un programme ambitieux pour sauver l’Afrique de l’Ouest. « Allons-nous demain observer crever les Africains ! » ajoute-t-il.

Le chaos par inaction

Il dénonce aussi la décision de fermer les lignes aériennes vers ces pays. Il préconise la mise en place d’un contrôle sanitaire dans les aéroports, seule mesure efficace connue. A défaut, les gens circulent avec leurs propres moyens et passent les frontières qui sont immenses. Il a manifestement raison et on apprenait ce samedi qu’un étudiant sénégalais venait de rentrer chez lui avec le virus… Tout cela nous mènera au chaos, anticipe le Dr Terzian. D’ores et déjà les hôpitaux locaux sont débordés, voire fermés, et les gens meurent tout autant de diabète et de paludisme qu’on ne peut plus les prendre en charge dans ces pays. C’est un recul sanitaire terrifiant.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 01 Septembre 2014 : 11h21
Mis à jour le Lundi 15 Septembre 2014 : 10h19
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
A lire aussi
Ébola : une accélération sans précédent Publié le 02/09/2014 - 13h22

On assiste à l’épidémie d’Ébola la plus meurtrière de l’histoire et l’on peine fortement à endiguer sa progression en Afrique de l’Ouest.L’Organisation mondiale pour la santé (OMS) appelle à intensifier l’action internationale immédiatement.

Plus d'articles