Valentine
Portrait de cgelitti
J'ai pratiqué une IVG il y a deux ans et quatre jours maintenant,a l'âge de 17 ans. Cette grossesse n'étais pas voulue, mais ayant vu l'échographie (à deux mois et demi de grossesse déjà)je ne voulais pas mettre un terme a cette grossesse même si j'étais bien trop jeune, que le copain avec qui j'étais a l'époque est partis lorsqu'il a apris la nouvelle et surtout je n'avais aucun moyens financiers pour subvenir aux besoins de cette enfant, mais pour moi l'avortement c'était tué l'être qui faisait a présent partis de moi...Mes parents mon forcés a subir cette IVG(et croyais moi le mot est faible, car ils ont utilisés la violence pour obtenir ce que eux avait décidés). Je n'arrive toujours pas a m'en remettre, malgré ce qu'on m'avais dit, le temps n'a rien arrangé du tout, au contraire...Je ne peut pas voir un nouveau né ou même parlé de "bébé" sans fondre en larmes, quand je croise une femme ou une jeune fille enceinte, je change de route ou je tourne le regard, et là lorsque j'écris je tremble de partout, certainement car je n'en parle jamais je ne sais pas... A présent je vis pour retrouver ce que j'ai perdu il y deux ans, cela parait complètement idiot, inconscient ou égoïste de ma part, étant donné que ma situation n'a pas beaucoup changé, a part que je ne vis plus chez mes parents que je n'ai même pas de quoi me nourrir moi même ou de me loger...

Je trouve cela inadmissible qu'il n'y est aucun suivi psychologique OBLIGATOIRE après cette épreuve! Je ne pense pas être la seule à avoir vécu l'IVG comme je l'ai vécu, a vrai dire j'en suis même certaine...

J'aimerais tellement que sa change et que les médecins prennent conscience qu'un avortement doit être suivis, de la décision jusqu'à ce que la femme est fait le deuil! Je voudrais que les gens change d'opinion, il n'y a pas de "meilleur décision" lorsque l'on tombe enceinte a 15 ou 17 ans...Si l'on garde le bébé, on gâche notre jeunesse, si l'on fait une IVG c'est toute notre vie qui est complètement chamboulé, et là! difficile d'avancer!

A travers ce forum, je voudrais simplement parler avec des femmes ou des jeunes filles qui ont subi une IVG et savoir comment elle le vivent au jour d'aujourd'hui...

Valentine
Portrait de cgelitti
Je comprends ta situation. Tu as subi des pressions familiales pour pratiquer un IVG. Maintenant tu te sens très mal et sûrement tu t'en veux et tu culpabilises. Tu sembles assez désorientée voir même en dépression. Ne t'enfonces pas ainsi dans le remords. Il faut te faire aider. Parles en avec ton médecin qui t'orientera vers une thérapie qui te fera le plus grand bien. Il existe des centres gratuits, et puis renseignes-toi aussi au planning. il ne faut pas avoir peur des psys. Il faut trouver le bon.
Un IVG ne laisse jamais indemne, même s'il est voulu. Cela remue beaucoup de choses profondes et intimes.
Fais-toi aider surtout, et tu verras que petit à petit tu pourras tourner la page.
Sujet vérouillé