Apprivoisez les graisses alimentaires

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 10 Mars 2008 : 01h00
Mis à jour le Vendredi 17 Juillet 2015 : 17h13
-A +A
Les matières grasses et leurs secrets vous sont dévoilés. A vous d'en faire bon usage. Si vous savez les reconnaître et si vous maîtrisez leurs propriétés, votre santé pourra en tirer les plus grands profits.

1 - Les graisses qui sont solides à température ambiante ne sont pas bonnes pour la santé.

  • Globalement vrai. Inversement, les graisses liquides à température ambiante (végétales) sont meilleures pour la santé. C'est une bonne façon de les reconnaître.

2 - L’huile de palme a une forte teneur en acides gras saturés.

  • Vrai. Du fait de sa richesse en acides gras saturés, l’huile de palme est semi-solide à température ambiante.

3 - L'huile d'olive est riche en oméga-3.

  • Faux. L'huile d'olive est riche en acides gras mono-insaturés. Il existe trois catégories d'acides gras : acides gras saturés, mono-insaturés et polyinsaturés (dont font partie les oméga-3). Ceux dont il faut impérativement se méfier sont les acides gras saturés.

4 - 1 gramme de graisse apporte 9 calories.

  • Vrai. Par comparaison, 1g de protéines ou 1 g de glucides apporte 4 calories. Les lipides représentent donc la catégorie alimentaire la plus calorique.

5 - Les nourrissons et les jeunes enfants doivent manger allégé en matières grasses, eux aussi.

  • Faux. Les acides gras sont essentiels au bon développement de l'organisme puis à son bon fonctionnement. Par exemple, savez-vous que les membranes de nos cellules sont majoritairement composées de lipides ? Ce qu'il faut, c'est bien les choisir en limitant les acides gras saturés et en privilégiant les acides gras mono-insaturés et polyinsaturés (oméga-3). Cette règle est cependant valable à tout âge.

6 - Les graisses polyinsaturées sont les plus dangereuses pour la santé.

  • Faux. Les acides gras polyinsaturés, dont font partie les oméga-3, sont des graisses bénéfiques pour l'organisme, notamment pour le système cardiovasculaire. Mais toutes les graisses ont leur utilité dans l'organisme. C'est bien davantage une question d'équilibre (excepté en ce qui concerne les graisses transformées industriellement).

7 - L'huile de colza est une huile riche en oméga-3.

  • Vrai. C'est également le cas de l'huile de noix. Mais les oméga-3 se trouvent aussi dans les poissons qu'il faut mettre au menu 2 fois par semaine.

8 - Les graisses trans hydrogénées sont néfastes à la santé.

  • Vrai. Elles ont été créées par les industriels. Ces graisses sont avantageuses à travailler grâce à leur texture et à leurs propriétés (elles ne rancissent pas). Mais elles sont encore plus toxiques que les graisses saturées.

9 - La prise de compléments en oméga-3 est toujours bénéfique.

  • Faux. Les oméga-3 et les oméga-6 entrent en compétition pour les mêmes enzymes. Autrement dit, lorsqu'il y a beaucoup plus d'oméga-6, les enzymes sont monopolisées au détriment des oméga-3. Ces derniers seront donc très peu métabolisés par l'organisme. C'est précisément ce qui se passe avec notre alimentation moderne dont le rapport oméga-3 / oméga-6 est de 1/20 au lieu de 1/4. En conclusion, si l'on prend des oméga-3, il est impératif de diminuer en parallèle ses apports en oméga-6 : fritures, panures, beignets, viennoiseries, biscuits…
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 10 Mars 2008 : 01h00
Mis à jour le Vendredi 17 Juillet 2015 : 17h13
A lire aussi
Et vous, quels types d'acides gras mangez-vous ? Publié le 29/06/2009 - 00h00

Nous avons tous nos petites habitudes alimentaires, certaines étant plus ou moins bonnes pour notre santé. Concernant les acides gras(lipides, matières grasses), il faut savoir qu'ils ne sont pas tous équivalents. Certains sont à privilégier, d'autres à limiter. Si vous identifiez ceux que...

Bonnes et mauvaises graisses : on fait le point Publié le 11/07/2016 - 19h23

Les « mauvaises » graisses sont de plus en plus souvent décriées dans la presse féminine et dans les blogs des foodistas et des peoples qui se piquent de nutrition. Or, il n’y a pas de « bonnes », ni de « mauvaises » graisses. Il y a des graisses, tout court. 

Plus d'articles