réponse
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Je suis à la recherche de personnes atteintes d'un cancer et ayant (eu) recours aux médecines parallèles et/ou douces. Je souhaite réaliser, avec ces personnes, des entretiens (anonymes) approfondis.

Je suis sociologue dans un laboratoire du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS).

Je réalise cette étude pour l'Institut National du Cancer (INCa).

Vous pouvez me joindre de différentes manières :

Anne-Cécile Bégot

Tél. 01 40 25 10 95 (répondeur, n'hésitez pas à me laisser un message si je suis absente) OU 06 13 19 79 31

Mèl. anne-cecile.begot@gsrl.cnrs.fr

Adresse postale : Groupe Sociétés, Religions, Laïcités, 59-61, rue Pouchet 75017 Paris.

D'avance, je vous remercie de votre participation.

Tinou69
Portrait de cgelitti
Bonjour. J'ai un lymphome folliculaire. Je ne suis pas une "bonne référence"... on ne me fait rien pour l'instant, et je n'ai pas eu (pas encore)de chimio. Cependant, je vous apporte ma modeste participation. j'ai fais appel à l'homéopathie pour m'aider à "absorber/digérer" la nouvelle, et ainsi, par anticipation, ne pas sombrer dans la déprime. Le traitement m'a et me réussi. Je suis assez sereine, et pas déprimée du tout. Par ailleurs, j'ai une une période début d'année, de fatigue intensive, fatigue connue par beaucoup de personnes qui ont des cancers.
Là aussi, -mais avec prudence, vu le contexte..- mon homéopathe ma donnée de l'homéopathie, et, j'ai pu surmonter ce "passage à vide" qui s'éternisait.
J'ai entendu dire (deux cas) que la médecine chinoise permettait de supporter la chimio. J'ai l'adresse sous le coude... si besoin... pour l'avenir !
Voilà ce que je peux vous dire. J'aimerai bien connaitre les conclusions de votre travail... si vous faites une publication, ça serait intéressant de le faire savoir.
Bonne soirée.
réponse
Portrait de cgelitti
Bonjour,
Je vous remercie de m'avoir laissé ce message même s'il est vrai que vous n'êtes pas vraiment concerné par mon étude.
L'objectif de cette recherche est effectivement d'en publier les résultats. L'intérêt étant de montrer voire d'expliquer ce qui motive les personnes atteintes d'un cancer a recourir aux médecines parallèles. Cela peut être utile pour tous, aussi bien les patients que les médecins.
Bien à vous
Anne-Cécile Bégot
Sujet vérouillé