Annick54
Portrait de cgelitti
APONEVROSE PLANTAIRE ou FASCIITE PLANTAIRE

Définition

Souffrance ou lésion de l'aponévrose plantaire. Cette pathologie se rencontre au niveau de la plante des pieds et entraîne une talalgie (douleur du talon). Elle s'accompagne le plus souvent d'une épine calcanéenne plus ou moins visible mais pas forcément.

Anatomie

L'aponévrose plantaire superficielle se présente sous une forme triangulaire dont le sommet est postérieur (en arrière du pied). Pour les spécialistes cette aponévrose va de la tubérosité postéro-interne du calcanéum à la face plantaire des articulations métatarsophalangiennes c'est-à-dire qu'il s'insère en arrière et à l'intérieur du pied (niveau du talon) pour sa partie étroite et pour sa partie large vers l'avant du pied.

Symptômes

Le patient ou la patiente signale :

Une douleur modérée mais dont l'intensité augmente au fil du temps (des mois voire des années).

On constate une limitation du périmètre de marche (la distance effectuée par le patient est de moins en moins importante).

Certains patients nécessitent un verrouillage matinale.

Quelquefois le patient déclare une symptomatologie douloureuse nocturne (survenue de douleurs la nuit).

Chez le sportif de haut niveau on constate une impotence fonctionnelle majeure.

Consultation médecin

L'examen clinique note quelquefois des éléments négatifs c'est-à-dire l'absence de douleurs au niveau des articulations tibiotarsiennes (vers le milieu du pied) et sous-astragalienne (en dessous du talon).

Le plus souvent on constate, à la palpation, des douleurs localisées à la face plantaire du talon et quelquefois à la face latérale interne qu'il est possible quelquefois de déclencher en appuyant sur le dessous du pied ou en serrant le talon ou l'arrière pied dans sa main

Examen médical

C'est essentiellement l'I.R.M. qui est l'examen d'imagerie le plus performant. Néanmoins, il présente un inconvénient : son coût. Pourtant, chez les sportifs (en particulier de haut niveau) ou chez un sujet sédentaire, il peut montrer les différents types d'anomalies de l'aponévrose concernée. Certaines équipes médicales font une injection de Gadolinium ce qui permet un rehaussement du signal reçu par I.R.M. Celui-ci est d'autant plus important que la lésion est fraîche.

En présence d'une myo-aponévrosite chronique on note quelquefois une aponévrose qui est épaissie et irrégulière. Il existe quelquefois des microruptures qui apparaissent en hypersignal T2 ou qui sont rehaussées en T1 après injection de gadolinium.

L'échographie objective une augmentation d'épaisseur de l'aponévrose plantaire en cas d'aponévrosite plantaire. Elle mesure alors 5 mm en moyenne contre 3 mm habituellement. Dans la majorité des cas, les spécialistes relèvent qu'il existe un aspect hypoéchogène. D'autre part, l'échographie permet de mettre en évidence des sortes de kystes.

La radiographie et la scintigraphie osseuse mettent en évidence l'épine calcanéenne et l'enthésopathie. L'enthèse est la zone d'insertion des tendons et des ligaments sur un os. L'enthésopathie (ou enthésiopathie) est habituellement d'origine inflammatoire. La radiographie permet également de mettre en évidence des calcifications (dépôts de carbonate de calcium) près de la face inférieure de calcanéum.

Complications de la maladie

Rupture de l'aponévrose, présence de nodules, présence de cavités ressemblant à des kystes.

Diagnostic différentiel

La talalgie (douleur du talon) est quelquefois secondaire à une fracture de fatigue du calcanéum

Traitement

Suppression de la chaussure responsable et mise au repos de la zone lésée (semelles orthopédiques, semelles en mousse).

Anti-inflammatoires et antalgiques (médicaments contre la douleur).

Tentative d'utilisation d'orthèse nocturne (appareil permettant d'empêcher l'aponévrose de continuer à se rétracter).

Mésothérapie (sans utilisation de dérivés de la cortisone).

Radiothérapie (utilisation des rayons à faibles doses et à faible intensité).

Quelquefois un soulagement est obtenu avec l'ionisation calcique.

Plus récemment ont été proposés des séances d'onde de choc ou une lithotritie extracorporelle avec résultats variables.

Des massages transversales profonds de l'aponévrose plantaire apportent un certain soulagement.

Injection de corticoïdes directement dans l'aponévrose sous contrôle de l'échographie ou du scanner.

Utilisation de la chirurgie pour les formes rebelles. Elle consiste à inciser l'aponévrose : aponévrectomie. Elle a pour but de libérer l'aponévrose, le tissu pathologique est excisé (enlevé) et ainsi que l'épine calcanéenne. Le patient est autorisé à poser le pied dès la cicatrisation, c'est-à-dire dès la troisième semaine. Les résultats sont généralement bons. Certaines équipes ont observé cependant un affaiblissement de la voûte plantaire.

MEMENTO PERSONNEL :

Je suis actuellement touché par cette pathologie d'aponévrose plantaire et voici en résumer ce que j'ai pu noter et lire dans les différents forums traitant ce sujet et qui pourrait aider dans la guérison de cette pathologie d'une fascite plantaire (bilatéral pour les deux pieds). Je tiens à signaler que pour ma part, je n'ai pû encore trouver la solution adaptée à mon cas mais je n'ai pas encore essayer un seul traitement dont j'ai pu noter à savoir :

- Une radiographie ne permet en aucun cas de déceler une aponévrose plantaire (moi même j'en ai fait une qui n'a rien décelé)

- prise de sang (recherche B27 etc)

- Prévilégier une échographie ou IRM

- une scintigraphie pour écarter suspicion de fracture de fatigue et autre

Différents traitements que les uns et les autres (forums internet) ont pratiqués avec comme résultat allant de 0 % à 100 % selon le traitement choisi et le cas adapté pour chaque patient :

- Anti inflammatoires

- Rivotril (pour apaiser la douleur)

- Séance de kinésithérapie ---> massage MTP (Massage Transversal Profond) semble être plutôt très efficace selon les témoignages et surtout sans risque.

- exercice d'étirement du pied et mollet.

- exercice du dessous du pied avec rouleau à patissrie puis balle de tennis voir balle de ping pong (à faire uniquement en l'absence de douleur et à stopper l'exercice si la douleur réapparaît. Exercice à pratiquer assis et à petite dose). Les résultats apparaîtront plusieurs jours voir semaines après selon témoignages.

- Rhumatologue

- La Mésthérapie (en général dû à une reprise brutale du sport), pas de bon résultat mais pour certains cela a été efficace, douloureux -----> kiné

- Infiltrations

- Ondes de chocs

- Cryothérapie

- Physiothérapie

- Ostéopathe

- Corticathérapie locale en infiltration

- Radiothérapie (rayon X) ---> résultats parfois satisfaisants

- ionisation calcique

- Ultrasons

- laser

- Semelle orthopédique (semelle orthèse)

- talonnette silicone Viscohel ou semelle de même type

- Mobilisation articulaire par pose d'atelle durant la nuit (bandage cheville et pied) ---> physiothérapie

- capsule harpagophytum (remède naturel phytothérapie)

- Manque de potassium

- problème talalgie

- problème entésopathie

- problème sciatique (souvent vertèbre S1 L5) bas du dos

- problème de poids

- Changement de chaussure d'entraînement course à pied

- Chocs brutaux ou petits chocs à répétitions

- Surentraînement sportif

- problème d'acide

- problème d'hypothyroïde

- problème d'acide urique

- problème spondylartrite

- problème neurologique ( EMG) Electro-myogramme qui peut déceler une polynévrite ou neuro périphérique (cas très rare)

- Technique d'injection autologue (prélèvement de sang puis réinjection dans le tendon)

- Intervention chirurgicale (cas extrême à éviter)

Rappelez vous quand même que cette liste n'est que le reflet des différents témoignages que j'ai pu lire dans les forums consacrés à ce sujet. Elle n'est en aucune manière un remède pour tout le monde et devra sans doute multiplier plusieurs techniques à la fois pour aboutir à une guérison ou une amélioration qui de toute manière prendra beaucoup de temps. L'avis d'un médecin est de toute manière primordiale. Parfois certaines personnes ont été satisfaites pour un remède et d'autres n'ont eu aucun effet bénéfique.

PS: Pour les problèmes de ledderhose (petits nodules ou kistes sous voûte plantaire) à titre personnel éviter surtout toute intervention chirurgicale ça va vous pourrir la vie totalement. De plus beaucoup de récidive.

PUB
PUB