Hilary
Portrait de cgelitti

Depuis que j'ai 16 ans ( j'en ai 23 maintenant) j'ai des problemes pour manger ou boire en public quand il y a des gens que je connais mal ou qui me mette mal a l'aise, ca se manifeste par des tremblements, surtout pour boire, mon cou tremble aussi je ne controle plus rie, mon coeur bat tres vite et j'ai peur de me ridiculiser donc du coup je ne bois pas, au boulot je ne prend pas de café avec les autres, je m'isole c'est completement stupide et incontrolable. quelqu'un a deja eu ca et peux me conseiller une solution pour que ca s'arrete. J'ai deja vu une psy et fait de l'hypnose. Je ne sais plus quoi faire.

Merci

Hilary
Portrait de cgelitti

Bonjour, je réponds un peu tard malheureusement..Je suis prise aussi par la même peur que toi : j'ai peur de me mettre à table en tête à tête avec quelqu'un, ou avec un petit comité. Quand je suis avec des amis que je connais depuis très longtemps et qui sont à peu près au courant de ma peur, ça passe tout seul, j'arrive à manger. Par contre, quand je suis seule avec quelqu'un en face, à un restaurant par exemple, je n'y arrive pas : je me bloque, je commence à avoir l'estomac et la gorge complètement serrée, comme si j'avais mangé un repas très copieux avant alors que je suis à ventre vide.. J'ai même dans les cas les plus extrêmes, des crises de tétanies aux mains (les mains qui se tendent involontairement) et comme je m'efforce de respirer et de combattre ma gêne je fais aussi de l'hyperventilation.. Bref, je panique parce que j'ai peur de la réaction de celui ou celle qui est en face de moi... Je ne sais pas ce qui me dérange vraiment.. Je pense que j'ai peur de ne pas réussir à manger, donc je me bloque, et je rentre dans un cercle vicieux... Cela fait maintenant 3 ans que c'est comme ça... Demain j'ai rdv avec un ami au restaurant, et je panique déjà, je sais que je vais faire une crise.. pourtant je suis consciente que cette situation est complètement infondée et ridicule.. mais c'est plus fort que moi... Si vous pouvez m'aider, ou juste parler de votre expérience, cela me ferait très plaisir. PS : J'ai 19 ans. 

briacine
Portrait de cgelitti

Bonjour Adèle!

tres touchée par ton message j'y reponds car je suis egalement concernée...J'ai 62ans et mes problêmes identiques aux tiens me sont apparus à 13ans!

Cela s'appelle:TREMBLEMENTS ESSENTIELS,c'est une maladie neurologique normalement hereditaire...et tres invalidante surtout en société et j'en sais quelque chose...

Tu peux aller sur le site:APTES et tu verras que nous sommes pas seules!il faut consulter 1 neurologue qui verra avec toi le traitement à faire.Mais saches que la recherche actuellement n'est pas encore au point!

Je fais partie de cette association sur Toulouse.Moi c'est la main gauche principalement qui tremble mais si je dois boire c'est une hantise...car souvent suis obligée de mettre les 2 mains!je refuse même les invitations au resto!tu vois tu n'es pas seule....

J'espere avoir de tes nouvelles!!!!

Françoise

CM.C.
Portrait de cgelitti

bonjour,

que de souvenirs de classe

j'ai 60 ans et je me souviens de mon attitude au collège.

Pourtant excellente élève, trè jolie jeune fille, je paniquais avec certains prof

nuque bloquée, impossible de lever la tête. Je mettais cela sur le compte de la timidité

au resto scolaire impossible de manger, le blocage complet je repartais parfois avec l'estomac vide je disais que je n'aimais pas

et pourtant j'avais une vie sociale, déléguée de classe et la première à proposer des choses et à intervenir dans certaines matières

que c'est-il passé alors ? je ne le sais toujours pas car très souvent je me mettais en difficulté et je mettais les autres en difficulté en raison de mes réactions bizarres dues à ce mal être

je pense que cela est partie progressivement en prenant sur moi-même, en prenant la parole sur des sujets que je maitrisais très bien et en prenant conscience que les gens autour de moi m'écoutaient avec intérêt. Le fait aussi d'avoir des enfants m'a obligé à sortir de ma réserve pour eux et avec eux

je rendais très souvent divers services et cela m'a permis de communiquer de plus en plus et mes connaissances diverses m'ont mis de plus en plus à l'aise

cela a pris beaucoup d'années mais c'est fait progressivement, inconsciemment et je me suis dit : on m'accepte telle que je suis et je me moque de certains regards inamicaux ou personnes hautaines

bon courage car cela est handicapant et négatif dès que le milieu familial et professionnel se rend compte de cette faiblesse

patiente ........

 

Sujet vérouillé