Anxiété et dépression : quelles sont les différences ?

Publié par Dr Catherine Solano le Mercredi 22 Septembre 2004 : 02h00
Mis à jour le Lundi 18 Juillet 2016 : 17h26
-A +A

Les deux troubles psychologiques les plus fréquents sont l'anxiété et la dépression. Ils peuvent d'ailleurs être associés et l'on peut ainsi souffrir des deux à la fois ! C'est peut-être pour cela qu'en cas de mal-être, on peut avoir tendance à les confondre. Alors, comment les repérer ?

L'anxiété est une peur diffuse sans raison logique apparente, ou alors démesurée par rapport à la raison invoquée. Elle se manifeste souvent par une sensation d'étouffement, de boule dans la gorge, de poids sur l'estomac.

La dépression est plus diffuse. Elle est un manque d'élan, d'énergie, un frein, une dévalorisation de soi.

Et voici certaines de leurs différences notables :

1° Leur relation au temps n'est pas la même

L'anxiété concerne le futur : je suis angoissé, j'ai peur qu'il m'arrive quelque chose de négatif (un accident, une maladie), je trouve que je prends trop de risques, que la vie est dangereuse, j'ai peur pour moi, pour mes enfants... j'ai l'impression d'être en sursis et j'attends une catastrophe. Si elle ne s'est pas encore produite, c'est qu'elle ne tardera pas.La dépression, elle, concerne le passé : je n'arrive pas à surmonter ce qui est arrivé. Les racines de mon histoire sont négatives. Je traîne un poids sur mon dos et je ne me sens pas assez fort pour le porter. Je n'ai pas appris à faire face à la vie.

2° Le point de départ n'est pas le même

Dans l'anxiété, la peur vient de l'extérieur. Le monde extérieur semble menaçant. Un objet, un animal, une situation, un virus, une personne... Je me sens fragile face à un monde dangereux. Je n'ai pas confiance en la vie. Je me méfie du monde autour de moi. Pourtant bien sûr, au fond, c'est ma façon de voir le monde qui est en cause et le problème vient quand même de moi !Dans la dépression, le mal-être vient de l'intérieur. Je me sens nul, incapable de faire face, je ne suis pas à la hauteur, je vaux moins que rien, je n'y arriverai jamais. Je ferais mieux de ne pas exister, je suis un poids pour tout le monde, je serais mieux mort Ce sont les ruminations des dépressifs. Ce n'est pas que le monde extérieur leur fait peur, c'est qu'ils se sentent incapables d'y vivre, sans qualité nécessaire et sans énergie.

3° Elles s'associent dans un seul sens

La plupart des personnes anxieuses ne sont pas déprimées. En revanche, la plupart des personnes dépressives sont aussi plus ou moinsanxieuses.

4° Leur traitement est très différent

L'anxiété : le meilleur traitement de l'anxiété, semble d'entreprendre une psychothérapie comportementale et cognitive. Les médicaments anxiolytiques, eux, sont à éviter, sauf impossibilité, car ils ressemblent à des drogues : ils ont un effet rapide et net sur l'anxiété, mais cet effet s'épuise très vite pour poser des problèmes d'accoutumance !La dépression : les médicaments de la dépression sont efficaces et recommandés. Ils sont à prendre sur plusieurs mois (au moins 6 mois généralement). Ils n'entraînent pas d'accoutumance. Ils ne règlent pourtant pas le problème en profondeur : ils permettent plutôt de mieux surmonter un épisode dépressif. Il est donc conseillé, de leur associer une psychothérapie.

5° Leur action sur le sommeil

Une personne anxieuse a du mal à s'endormir. Elle est énervée, pense à un tas de choses stressantes qui l'empêchent de se laisser aller au sommeil. De même, en cas d'éveil nocturne, il lui sera à nouveau difficile de se rendormir. Une personne déprimée s'endort bien, elle est très fatiguée, mais elle a tendance à se réveiller beaucoup trop tôt, par exemple à 5 heures tous les matins.

A lire

« Guérir le stress, l'anxiété, et la dépression sans médicaments ni psychanalyse », David Servan-Shreiber, éditions Robert Laffont.David Servan-Shreiber est médecin psychiatre. Il a longtemps travaillé comme chercheur aux Etats-Unis dans le domaine des neurosciences cognitives. Il travaille beaucoup sur la neurochimie des émotions. Chroniqueur très apprécié dans le magazine Psychologies, il partage aujourd'hui son temps entre la France et les Etats-Unis.

Publié par Dr Catherine Solano le Mercredi 22 Septembre 2004 : 02h00
Mis à jour le Lundi 18 Juillet 2016 : 17h26
A lire aussi
Déprime : quand commence-t-on à parler de dépression ? Publié le 07/04/2016 - 14h20

« Je me sens déprimé », c’est une phrase souvent entendue. Mais une déprime passagère, un moment de flottement moral n’est heureusement pas forcément signe de dépression. Alors, comment faire la différence entre une déprime et une vraie dépression qui, elle, est une maladie ?

Anxiété (troubles d'anxiété) Publié le 13/11/2001 - 00h00

L'anxiété est une réaction émotionnelle d'alerte face à un stress. Une situation bouleversante (deuil, divorce, grossesse, déménagement, perte d'emploi, etc.) peut provoquer une ou des crises d'anxiété, ou une anxiété soutenue mais plus diffuse et donc plus difficile à cerner.Le plus...

Les antidépresseurs en 10 questions Publié le 14/01/2016 - 11h08

Chaque année en France, 3 millions de personnes souffrent de dépression. Les antidépresseurs  permettent d’aller mieux et de retrouver une vie normale. Mais que sait-on exactement de ces médicaments. Le point avec le Dr Adeline Gaillard, co-auteur de « Antidépresseurs, le vrai du faux »....

La vérité sur la dépression Publié le 04/08/2010 - 00h00

Bien connaître la dépression est utile puisqu'une personne sur 5 en souffre au cours de la vie. La meilleure manière de s'en sortir, c'est de la connaître, que ce soit pour soi-même ou pour quelqu'un de notre entourage... Voici donc les bonnes réponses à notre test " Vrai-Faux sur la...

Plus d'articles