Diane
Portrait de cgelitti
Bonjour je m'appel Katherine j'ai 14 ans et je voudrais savoir si je devrais commencer la pilule ( j'ai eu un rdv en clinique , et j'ai mes boites de pilules) meme si j'ai vecu et que je souffre encore mais moins d'un tca : anorexie mentale. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai peur que celle ci me transforme , me change et qu'apres je regrette mon choix..Pourtant cela fait bientot 7 mois que je suis avec mon copain et j'ai et lui aussi envie d'aller plus loin. Que devrais-je decider?
Diane
Portrait de cgelitti
Hello Katherine!

Je te donne mon E-mail, ce sera nettement plus pratique! :o)
dianariane@yahoo.fr

Quelques lignes toutefois, ne serait-ce que pour répondre à tes questions:
- j'ai mis du temps à m'en sortir vraiment (il y avait eu une petite embellie à "mi parcours" mais comme je niais toujours le problème, eh bien ça n'a pas duré...), du moins à prendre la décision d'en finir une fois pour toutes. (mais je suis tombée dans l'anorexie qq années plus tard que toi, à savoir 16 ans 1/2, même si à ton âge j'ai développé des problèmes de comportement alimentaire: des compulsions qui frisaient la boulimie, mais qui ont cessé au bout d'1 an, car j'ai dû me mettre sérieusement au régime car j'étais... obèse!!! 85kilos pour 1,61m, CQFD...)
- la maladie est très souvent liée à une dépression, la dépression alimentant à son tour la maladie... cercle vicieux dont la solution est de sortir, de t'entourer de personnes qui te sont chères et vice versa, te faire plaisir (et cela semble très souvent impossible à réaliser, au vu de la culpabilité - injustifiée ! - que cela engrenge), tout cela pour éviter de plonger davantage.
- et surtout, très important, si les spécialistes que tu consultes semblent ne pas te convenir, ne pas être à ton écoute, n'hésite pas à changer! Il y en a d'excellents (comme il peut y en avoir d'abominables!), et il faut savoir écouter leurs conseils, même si l'on est pas d'accord et que l'on est persuadé(e) qu'ils nous mentent: c'est bien là la cruauté de la maladie que d'aveugler totalement, sur la réalité du corps, que ce soit son apparence ou ses véritables besoins. Ce n'est qu'après que l'on se rend compte à quel point la maladie nous avait lavé le cerveau. Arme-toi donc de volonté et de courage, ces mêmes énergies qui t'enlisent dans cet enfer, retourne-les à ton avantage - mais seule toi es en mesure de les trouver, et de vouloir les trouver, pour ton propre bien, et le tien uniquement, j'insiste sur cette dimension. Car il faut que tu sois en convaincue: tout ce que tu pourras faire en sens tu le feras pour toi et uniquement pour toi!

Enfin, juste pour finir, je tiens à te féliciter d'avoir eu la force et le courage de reconnaître ta maladie: c'est le premier signe de la guérison! Tu es sur la bonne voie! :o)))
Diane
Portrait de cgelitti
Bonjour Katherine,

Moi-même ancienne anorexique (j'ai 28 ans maintenant), je souhaite te rassurer à propos de la prise de la pilule et si tu le désires t'offrir une aide (car je sais à quel point l'on peut souffrir de cette maladie, c'est le moins qu'on puisse dire...), si minime soit-elle.

Au sujet de la pilule en tant que telle, tu en tireras 2 bénéfices, et pas des moindres: et d'une la contraception, et de deux la prévention de l'ostéoporose. En effet, les dommages causés aux os consécutivement à la maladie peuvent être considérables, pour ne pas dire dramatiques, et pas seulement à un âge avancé: pour m'être faite soigner en institut spécialisé, j'ai vu de très jeunes femmes souffrir de leur état osseux (elles avaient des os de septuagénaires...), physiquement certes mais surtout moralement (puisque très limitées dans leur liberté de mouvement). Donc la pilule te prémunira contre ces problèmes de fragilité (et c'est un euphémisme) osseuse. Et c'est je crois la raison essentielle pour laquelle le médecin t'a prescrit ce traitement.

D'autre part ce traitement va t'aider à réguler ta croissance, car tu es encore toute jeune... Les déficits nutritionnels freinent la croissance, le premier résultat visible étant la taille, le second (et c'est celui-ci qu'à mon avis tu redoutes tant...) correspondant aux formes féminines.
En fait ce n'est pas la pilule qui te changera (au pire, si elle n'est pas bien adaptée, il y aura quelques petits désagréments; dans ce cas rien de plus simple: en changer! :o)), mais tout simplement le processus on ne peut plus naturel de la croissance.

Le noeud du problème est donc pour toi de chercher la cause de cette crainte que tu éprouves quant au "devenir femme", appréhension largement partagée à cet âge charnière de la vie. Je ne te dirai pas que cela est simple, non, mais ça en vaut largement le coût, crois-moi!

En résumé, en ce qui concerne la pilule, tu n'as absolument rien à craindre, bien au contraire! :o) Moi aussi j'y ai "eu le droit", et elle n'a en rien altéré quoi que ce soit en moi (l'effet est en effet principalement intérieur): l'appétit et les retrouvailles avec un corps harmonieux ne viendront que de ton désir et ta volonté...      

Je serais ravie de pouvoir t'offrir mon témoignage et un soutien, bien entendu si tu le souhaites.

Courage à toi!
Diane.   
Katherine
Portrait de cgelitti
Oui j'adorerais avoir des conseils , je me sens si seule malgré tout les specialiste que je vois ...apres combien de temps ten es tu sortie? et quels outils ton beaucoup aider??J'attend de tes nouvelles
Sujet vérouillé