Annie Girardot : emblème de la maladie d’Alzheimer

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 01 Mars 2011 : 15h18
Mis à jour le Mardi 01 Mars 2011 : 15h18

Cette grande Dame du cinéma, Annie Girardot, est décédée à l’âge de 79 ans. Atteinte de la maladied’Alzheimer depuis une dizaine d’années, elle nous a laissé un émouvant témoignage. Consciente pendant longtemps d’être atteinte par cette maladie, elle n’a pas cherché à la cacher. Au contraire, elle a choisi de montrer à son public la réalité de la maladie d’Alzheimer.

© Fotolia

Un émouvant témoignage sur la maladie d’Alzheimer

PUB

Dans le but de dédramatiser les conséquences sur la mémoire d’une telle maladie, Annie Girardot a laissé son témoignage, sorte de documentaire où elle s’exprime librement « ma vie (…) maintenant, vous la connaissez mieux que moi ». "Ainsi va la vie" a été tourné par Nicolas Baulieu en 2006-2007. Ce film montre l’évolution de la maladie d’Alzheimer, les difficultés au quotidien et celles rencontrées par l’entourage.

La comédienne voulait ainsi inciter au financement de la recherche. En effet, si les symptômes et l’évolution de la maladie d’Alzheimer, sont aujourd’hui assez bien connus, en revanche, on ne sait toujours pas guérir cette maladie.

La mémoire à court terme est la première fonction touchée (difficultés à retenir le nom des nouvelles personnes, à se remémorer les événements récents…). Ensuite, ce sont les activités quotidiennes qui deviennent difficiles en raison d’oublis fréquents et incongrus (fermeture des portes, perte des clés, objets placés dans des endroits inappropriés, etc.). Des troubles du langage et du cheminement de la pensée se manifestent également. Puis, au fur et à mesure de l’avancement de la maladie d’Alzheimer : baisse du sens de l’orientation, des capacités de raisonnement, difficultés gestuelles, troubles de l’humeur, changement de la personnalité… allant jusqu’à la perte d’autonomie.

A ce jour, la seule stratégie dont nous disposons repose sur un dépistage précoce de la maladied’Alzheimer dans le but de pouvoir freiner son évolution. Côté traitement, à ce jour, aucun ne permet d’en guérir. Mais la recherche est très active dans ce domaine, avec un réel espoir de mise au point d’un traitement efficace d’ici quelques dizaines d’années…

Autrement dit, ça vaut vraiment le coup de tout faire pour prévenir cette maladie, en attendant le traitement : arrêt du tabac, alimentation saine et équilibrée, lutte contre le surpoids, activité physique, entraînement des fonctions cognitives, développement des relations sociales et de loisirs, prévention du diabète, de l’hypertension, etc.

Pour en savoir plus : www.agirpouralzheimer.fr

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 01 Mars 2011 : 15h18
Mis à jour le Mardi 01 Mars 2011 : 15h18
Source : Les Echos, 28 février 2011.
A lire aussi
Alzheimer, maladie d'AlzheimerPublié le 13/11/2001 - 00h00

Nous ne savons pas encore guérir la maladie d’Alzheimer.En revanche, grâce à une prise en charge adaptée initiée suffisamment tôt, il est possible d’assurer une meilleure qualité de vie au patient et à son entourage. L’objectif est de freiner l’évolution de la maladie d’Alzheimer...

Alzheimer : les signes annonciateursPublié le 06/08/2003 - 00h00

Dès qu'une personne âgée perd un peu la mémoire, on pense immédiatement aux prémices de la maladie d'Alzheimer. Afin de ne pas s'inquiéter inutilement ou inversement de ne pas passer à côté des premiers signes annonciateurs, sachez les reconnaître.

Simples trous de mémoire ou maladie d'Alzheimer ?Publié le 12/03/2007 - 00h00

Oublier un code, perdre ses clés, se tromper de couloir de métro, ne pas se rappeler un numéro de téléphone… De tels troubles de la mémoire augmentent naturellement avec l'âge. Ils ne révèlent pas tous pour autant les prémices de la maladie d'Alzheimer. Alors sachez distinguer les vrais...

Plus d'articles