tontonjo
Portrait de cgelitti

Bonjour,

Depuis environ 10 ans je vis avec un staphylocoque doré au niveau du genou gauche, que j'ai attrapé dans un bloc opératoire et qui refait surface régulièrement. Jusqu'à maintenant à l'aide d'antibiotiques la plaie arrivait toujours à guérir et à se refermer. C'est une jambe multi-opérée, qui a été iradiée et qui a subie de nombreuses infections comme des érésipèles à répétition en plus des plaies dues au staphylocoque. Ma peau est donc très abimée et a beaucoup de mal à cicatriser. Suite à une gonarthrose évoluée et à des douleurs qui devenaient insupportables, j'ai subi il y a deux ans et demis la pose d'une prothèse totale du genou gauche. L'opération c'est bien passée, mais elle a malheuruesement réveillé mon staphylocoque. Après un traitement antibiotique d'un an et demi, et étant donné la présence d'un corps étranger, la prothèse, la plaie ne guérit pas, elle s'ouvre et se referme et rien n'y fait. Mon chirurgien de Strasbourg a été catégorique, une prothèse infectée ne guérit jamais. Etant donné l'état de ma peau il ne peut pas effectuer un netttoyage et poser une nouvelle prothèse car ma peau ne supporterait pas une nouvelle intervention et il n'arriverait même plus à refermer la cicatrice. Après la pose de cettte prothèse les douleurs avaient disparues, mais depuis un mois elles ont réapprues. Je risque également une septicémie. Je suis allée voir mon chirurgien à Strasbourg le 05 mars, d'après la radio pas de problème majeur pour l'instant. Mais la situation risrque de s'aggraver. Il n'y a pas d'urgence à quelques mois près, ça peut attendre le mois d'octobre pour me permettre de profiter encore de l'été, mais la seule solution envisageable dans mon cas est l'amputation au niveau du genou. Il ne pourrait pas garder la rotule dans mon cas. C'est une décision très difficile à prendre bien entendu, j'ai 54 ans. Il faut que je précise aussi que ma jambe est raide, qu'elle ne plie plus du tout, que je boite et que je dois marcher avec une canne. Cette amputation ne pourrait donc que m'apporter une meilleure qualité de vie. Plus de douleurs, une marche normale, mais je me pose bien entendu beaucoup de questions. Comment se passe l'opération, la cicatrisation du moignon, combien de temps. Puis la pose de la prothèse, la rééducation et surtout la vie après la perte du membre. Retrouve-t-on un vie quasi normale, marche-t-on normalement. La douleur du membre fantôme exiiste-t-elle vraiment. Et surtout, étant divorcée, j'ai l'intention plus tard, bien sûir, d'essayer de refaire ma vie. Peux-t-on encore rencontrer l'amour après une amputation. Le but de ce mesage est donc de pouvoir dialoguer avec des personnes qui ont été elles-mêmes amputées et qui puissent me raconter leur vécu. J'espère que plusieurs personnes pourront m'apporter leur témoignage afin de me permettre de franchir plus serienement la dernière ligne droite vers cette décision finale. Vous en remerciant par avance. Bonne journée. Ghislaine.

PUB
PUB