Amplification du point G : le miroir aux alouettes !

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 02 Octobre 2006 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 22 Avril 2011 : 15h42

Un nouveau procédé promet plus de plaisir sexuel aux femmes, plus d'orgasme, à partir du point G. Que faut-il en penser ?

© Istock

Injection d'acide hyaluronique dans le point G

La méthode expliquée par ses promoteurs peut sembler séduisante. Il s'agit d'injecter de l'acide hyaluronique dans le point G, ce qui le rendrait plus sensible aux stimulations sexuelles et permettrait d'atteindre un niveau de plaisir plus élevé, donc plus d'orgasmes.

Les questions que posent les sexologues professionnels sérieux sont les suivantes : pourquoi l'acide hyaluronique augmenterait-il le plaisir sexuel ? Par quel mécanisme ? Et pourquoi une agression dans un endroit érogène (une injection est toujours une agression) intensifierait-elle l'excitation ?

L'acide hyualuronique est cette substance que certaines femmes se font injecter dans les rides pour les combler ou dans les lèvres pour en augmenter le volume. Si cette méthode est efficace, personne n'a jamais encore entendu parler d'une intensification du plaisir d'embrasser suite à une telle méthode. Car il s'agit simplement d'introduire un corps étranger pour former un volume différent. De même, introduire de la silicone dans des seins n'en a jamais changé la sensibilité, sauf éventuellement dans un sens négatif !

PUB

En quoi gonfler le point G peut-il faciliter l'orgasme ?

Alors, l'idée que l'acide hyaluronique puisse faire gonfler le point G est certainement réaliste. Mais le faire augmenter de volume n'implique absolument pas l'apparition de sensations agréables bien au contraire.

Imaginez qu'un homme demande à se faire injecter la même substance dans le pénis ! Cela s'est déjà fait, pour les hommes qui trouvent leur pénis trop étroit. Aucun n'a jamais rapporté y avoir gagné du plaisir.

Le risque médical est de plus très présent chez la femme. En effet, le point G se trouve très proche de l'urètre, tube qui amène l'urine de la vessie à l'extérieur du corps. Cet urètre peut être très facilement lésé par l'injection. La femme victime de cette pratique s'expose alors à de gros soucis. En effet, un urètre abîmé réagit en cicatrisant et sa cicatrice en rétrécit toujours le diamètre. Cela peut entraîner de gros problèmes de rétention d'urine, d'infections à répétition.

Alors, avant de se précipiter sur de nouvelles méthodes dont les promoteurs se soucient plus du rapport financier que de l'efficacité et de l'innocuité, il vaut mieux s'informer auprès de médecins sérieux !

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 02 Octobre 2006 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 22 Avril 2011 : 15h42
A lire aussi
Problèmes urinaires et sexualité féminine Publié le 06/09/2005 - 00h00

Les problèmes urinaires sont souvent extrêmement gênants, même lorsqu'ils ne sont pas médicalement graves. Ils provoquent souvent une gêne, une honte. Comme ils agressent une zone très proche de la région sexuelle, ils ont très souvent des incidences méconnues sur la sexualité...

Plus d'articles