keikoshaolan
Portrait de cgelitti

Bonjours j ai besoin de vos conseils voici le probleme :je suis collegien j ai 15 ans,j ai une amiee de 15 ans aussi qui est malheureuse d apres ce qu elle m a dit elle a eut une enfance difficile et a garder au fond d elle meme toute ces tristesses.actuellement ses parents sont en train de divorcé.ce matin,elle m a confier s etre "shooter" aux medocs(paracetamole...mais nn dans le but de mettre fin a sa vie)elle semble vraiment etre desesperer.je la soutient et je parle avec elle sans la brusquer de ses problemes et des souvenirs qui la hante.s il vous plait j ai besoin de conseils.

keikoshaolan
Portrait de cgelitti

moi je suis d'accord avec le faite que tu continue a veiller et lui changer ces idées mais si jamais tu sens que ça te dépasse et qu' elle refasse une bétise va voir un adulte,  une pion ou n'importe qui de la vie scolaire rapidement pour qu 'elle se fasse aider. Beaucoup de gens tentent de se suicider c'est souvent des appels à l'aide mais maleureusement il arrive que les idées noires deviennent tellement envahisante qui se loupe pas. Je ne veut en rien t'effraiyer, mais je sais qu' il est difficile d'aller demander de l'aide a un adulte. Malheureusement apart de continuer de faire ce que tu fait  deja c'est a dire d'être son ami (être à l'écoute et lui changer les idées ) même ci c'est déja beaucoup, tu ne  pouras faire plus. 

 

Vraiment ci ca craint tu fonce! Je voudrais pas que tu regrette en tout cas bonne chance et elle a de la chance de t 'avoir

sigbjorn
Portrait de cgelitti

Bon déjà, je ne suis pas médecin, mais je sais que le paracétamol est extrêmement dangereux (pour le foie notamment, un organe très utile. Cela peut vraiment entraîner la mort, j'insiste) et ne "défonce" absolument pas (même à grosse dose), donc dis à ton amie de clairement arrêter le paracétamol, jamais (JAMAIS!)  plus de 1g de paracétamol à la fois. Sa vie en dépend vraiment.

Ensuite, elle a 15 ans et toute la vie devant elle, tout change très vite, elle est ado, c'est un passage difficile mais il y en aura beaucoup d'autre, tu peux essayer de parler avec elle de ses problèmes et de les comprendre, sans dramatiser ni les sous-estimer. Tu peux aussi lui faire voir autre chose, c'est-à-dire lui occuper l'esprit par autre chose que les problèmes de ses parents.

Franchement, continue à faire ce que tu fais, parle avec elle sans l'assommer de questions non plus, sortir d'une enfance douloureuse est un processus long et on peut être amené à faire pas mal de conneries simplement pour pour se prouver qu'on est indépendant voire même tout simplement vivant. Autre chose, créer (écrire, dessiner, peindre, théâtre etc...) peut être un bon moyen d'extérioser ce qu'on ressent, et c'est ce dont a besoin ton amie, alors pousse là à faire des trucs qui lui permettront de s'exprimer, même si ça n'a rien à voir avec ses problèmes.

Sujet vérouillé