Marie
Portrait de cgelitti
j'ai besoin d'aide pour aider ma meilleure amie...

Ma meilleure amie va très mal...ses parents sont dédedés...à quelques mois d'intervalle,ils etaient très proche...et ce vide qu'ils ont laissé dans sa vie la fait tomber chaque jour davantage dans un gouffre.

Elle travaille,n'a pas d'amis...ni de conjoint,ni d'enfants...elle est seule...toute seule.

J'habite à 1000km de chez elle et je me sens inutile...j'essaie de lui remonter le morale sans pleurer avec elle...je la laisse parler...

Elle me parle de mort,qu'elle voudrait rejoindre ses parents...elle me dit que le bon dieu devrait venir la chercher...pas d'accord!!!

Elle est jeune,sa vie est devant elle...à28ans...la vie est devant...

Qu'estce que je dois faire pour l'aider...à surmonter ce cap terrible

merci d'avance...

nectarine

zigdoune
Portrait de cgelitti
Bonjour
Je pense que tu es une bonne amie et que tu ne peux pas faire grand chose de plus, que d'etre là quand elle a besoin de parler,
mais si je peux me permettre , ne la plaind surtout pas, elle a besoin d'un bon coup de pied au fesses pour repartir mais il lui faut du temps.
Bon courage
nectarine
Portrait de cgelitti
je ne la plainds pas,je l'écoute...oreille attentive et non complaisante...mais de là à lui donner des coups de pieds aux fesses...non plus!

Il lui faudra du temps mais je serais là.
nectarine
Portrait de cgelitti
merci pour ton message Marie,mon amie pleure beaucoup chaque jour ,chaque minutes,dans sa tete et dans son coeur.
Ceux qui parlent de "coup de pieds aux fesses"ce sont ceux qui n'ont pas perdu de proche,c'est facile de dire"se secouer"ainsi ils ne doivent pas s'arreter et regarder pres d'eux le malheur d'autrui,ils peuvent continuer leur route sans remords...
Elle s'accroche mais je sais que c'est très dur.
Je suis là,elle le sait...
c'est un infime reconfort,mais il est solide et elle l'aura toujours et elle le sait...
Bisous
Nectarine
marie
Portrait de cgelitti
Bonjour nectarine,

Effectivement, tu es une très bonne amie.
Et si je peux me permettre, eh bien si, tu peux la plaindre. Ce qu'elle avécu est tragique et elle a besoin que ce soit reconnu comme un drame qui est difficile à surmonter. J'ai perdu mon Papa il y a un an et tous les gens qui ont tenté les "coups de pied aux fesses" sont passés dans la case "anciens amis" ! C'est dur, mais je n'avais pas besoin d'entendre qu'il fallait que je me secoue... Me lever chaque matin et aller bosser étaient déjà des efforts énormes et je les faisais pourtant, donc je ne me laissais pas aller. Mais pleurer, oui, qu'on nous laisse pleurer!
Tu sais, on dit que les larmes qui coulent sont du chagrin qui s'évacue et celles qui restent à l'intérieur sont du poison qui te ronge.

C'est bien de l'écouter, sans juger. Ne t'en fais pas, ne te torture pas pour les mots que tu peux dire, il n'y an a pas qui soulagent vraiment. Mais ça fait tellement de bien de se sentir entendue et comprise...

Dis-lui de s'accrocher et de continuer à être courageuse comme elle l'est.
J'ai le même âge qu'elle, c'est vrai que la vie est devant, mais pourttant, elle ne ressemble à rien de ce dont on rêvait. Alors, il faut tout réinventer, et ça demande une énergie qu'on n'a pas dans ces moments là.

Incite la à se faire aider (un psy peut-être). J'étais réfractaire, mais ça m'a aidé à mettre des mots sur la douleur et la culpabilité et l'angoisse et les doutes...
Je n'ai jamais demandé à le rejoindre, mais j'ai souvent souhaité que la douleur s'arrête, ça revient presque au même.

Il faut que tu saches que ça ne sera plus jamais comme avant pour elle. Ca ne passera pas. Mais elle réapprendra à être "heureuse" autrement.
Seul le temps et l'écoute de personnes formidables comme toi peuvent y faire quelque chose.

Je te souhaite beaucoup de courage ainsi qu'à ton amie.

Je vous embrasse toutes les deux...
Marie
Marie
Portrait de cgelitti
Bonjour Nectarine,

C'est important que ton amis sache que tu es là, qu'elle peut compter sur toi et aussi que tu comptes sur elle, parce que dans ces moments là, ça fait aussi du bien d'être "utile"...

Ces dernières semaines ont été très dures pour elle, fête des Mamans, fête des Papas hier et les beaux jours qui arrivent qui devraient signifier vacances, bonheur, complicité et qui n'ont plus aucun sens ... pour l'instant.

Petit à petit, la vie reprend ses droits, il ne faut pas la forcer mais essayer de ne pas refuser les petits plaisirs qui arrivent "par hasard"... C'est difficile et ce sera très long.

Tu as raison, c'est un peu facile de dire qu'il faut se secouer. C'est déjà ce qu'on fait pour rester vivante...
Les gens croient parfois bien faire, mais ils tombent à côté...
Ton amie a beaucoup de chance de t'avoir comme soutien aussi compréhensif et attentif !

Il ne faut pas qu'elle se fasse d'illusions, la douleur sera toujours là, mais elle arrivera petit à petit à mettre des touches de couleurs par dessus...

Beaucoup de courage à elle
Et gros bisous à toi.
Marie
Sujet vérouillé