Allergique à l'arachide, évitez aussi la farine de lupin !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 18 Avril 2005 : 02h00
-A +A
Autorisée depuis 1997 dans les produits alimentaires destinés à l'homme, la farine de lupin peut induire des réactions allergiques croisées avec l'arachide. Cette constatation souligne une nouvelle fois l'importance délicate de l'étiquetage et la mise à jour de la liste des allergènes potentiels.

Le risque allergique de la consommation de farine de lupin a été rapporté par des allergologues britanniques, détaillant le cas d'une jeune femme de 25 ans. Vers l'âge de 15 ans, cette personne a présenté de rares épisodes d'asthme, ainsi qu'un choc anaphylactique en rapport avec une allergie prouvée aux arachides. Depuis, elle n'a présenté que quelques épisodes d'urticaire mineurs, systématiquement liés à l'absorption d'arachide contenue dans un aliment. Mais en août 2004, elle est victime d'un nouveau choc anaphylactique au cours d'un repas au restaurant. L'enquête alimentaire portant sur les plats ingérés, n'a pas permis de détecter la présence d'arachide. En revanche, de la farine de lupin a été détectée dans la panure des oignons. Or dès 1994, des allergies croisées entre arachide et lupin ont été décrites. Des tests cutanés chez cette patiente ont effectivement confirmé l'implication de la farine de lupin.

Traditionnellement employée dans l'alimentation animale, la farine de lupin est autorisée en France dans les produits alimentaires destinés à l'homme depuis 1997 (pain, spaghettis, farine de blé...). Toutefois, en l'état actuel des connaissances, il semble que la farine de lupin devrait figurer sur la liste des allergènes à déclaration obligatoire, figurant dans la directive européenne 2003/89/EC. Celle-ci impose aujourd'hui aux industriels de l'agroalimentaire de spécifier sur l'étiquetage l'existence de douze allergènes potentiels : gluten, poisson, crustacés, oeuf, arachide, soja, lait et produits laitiers, noix, céleri, moutarde, graines de sésame et sulfites.La prochaine révision de cette directive européenne est prévue en novembre 2005.

A savoir

En 2001, un réseau national d'allergovigilance a été mis en place, avec pour objectifs de documenter les cas d'anaphylaxie sévère et les autres allergies graves, de réaliser des études sur certaines allergies alimentaires et enfin d'évaluer le risque allergique des nouveaux aliments. C'est ainsi qu'en 2002, on a constaté que 6,5% des allergies déclarées au réseau concernaient la farine de lupin. Depuis, ce taux a nettement diminué en raison d'une meilleure information sur les risques d'allergies croisées avec l'arachide.

Pour en savoir plus sur les allergieswww.allergienet.comwww.abcallergies.com

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 18 Avril 2005 : 02h00
Source : The Lancet, 365 : 1390, 2005.
A lire aussi
Allergie grave : l’anaphylaxie, une urgence vitale trop méconnue Publié le 31/10/2016 - 11h09

Les allergies alimentaires ou aux pollens, de plus en plus fréquentes, sont fortement médiatisées. Au point -revers de la médaille- d’être banalisées. Or les réactions allergiques graves ou « anaphylaxies » sont, elles aussi, plus courantes et trop méconnues alors qu’elles engagent...

Plus d'articles