Allergies respiratoires, pensez à l’immunothérapie !

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Mardi 05 Avril 2016 : 16h14
Mis à jour le Mardi 12 Avril 2016 : 14h44

On entend de plus en plus souvent parler d’immunothérapie, dans le cancer, les maladies auto-immunes et même l’athérosclérose mais aussi dans les allergies en oubliant que c’est dans ce domaine qu’elle a émergé. Aujourd’hui, l’immunothérapie allergénique ou "désensibilisation", parvient à faire taire les manifestations de certaines allergies respiratoires -asthme, rhinite, conjonctivite- pendant près de 10 ans. Encore trop peu de personnes allergiques y ont accès.     

Rééduquer le système immunitaire grâce à l’immunothérapie

Pour lutter contre les symptômes de l’allergie, lorsque les médicaments symptomatiques (antihistaminiques, corticoïdes) ne suffisent pas ou que leurs effets secondaires sont rédhibitoires, il existe aujourd’hui une solution prouvée et efficace pour dompter sur le long terme certaines maladies allergiques respiratoires. Celles-ci touchent un quart des Français, avec l’asthme (4 millions de personnes et 80% d’origine allergique), la rhinite et la conjonctivite.

Le principe de l’immunothérapie aux allergènes (d’où son nom "allergénique"), plus connue sous le nom de désensibilisation, est de rééduquer le système immunitaire pour l’aider à supporter des allergènes (souvent des protéines) qu’il est sensé accepter naturellement. Les sources d’allergènes respiratoires sont les pollens, les acariens, les poils de chat etc. et chacune comprend plusieurs allergènes (une vingtaine d’allergènes d’acariens, une dizaine pour les graminées etc.).

L’immunothérapie allergénique, une solution durable

La désensibilisation induit une tolérance du corps en lui administrant de fortes doses d’une source d’allergènes. Cela se fait via la stimulation des lymphocytes T régulateurs, ces cellules qui nous permettent de tolérer notre environnement et qui mettent sous silence les responsables des symptômes de l’allergie : les lymphocytes T helper.

Grâce à elle, l’asthme, la rhinite et la conjonctivite allergiques sont traités efficacement, pour un effet compris entre sept et douze ans. L’allergie au venin d’hyménoptères (guêpes etc.) est même complétement guérie grâce à ce traitement.

Une soixantaine d’extraits allergéniques sont disponibles pour le traitement des allergies respiratoires en France. Le niveau de preuve est incontestable pour les plus importants, et les médicaments récemment mis sur le marché se sont pliés aux plus hautes exigences scientifiques dans les études pour démontrer cette atténuation des symptômes allergiques et leur rémission sur le long terme.

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Mardi 05 Avril 2016 : 16h14
Mis à jour le Mardi 12 Avril 2016 : 14h44
Source : D’après l’interview du Pr Pascal Demoly, pneumo-allergologue, coordonnateur du département de Pneumologie au CHU de Montpellier, chercheur Inserm UMR-S 1136 (Institut Pierre Louis d'Epidémiologie et de Santé Publique) et UPMC Paris 6 - Sorbonne Universités), à l’occasion de sa présentation à l’Académie Nationale de Médecine (29 mars 2016)
A lire aussi
Comment stopper la rhinite allergique ?Publié le 29/05/2009 - 00h00

Pollens, acariens et poils de chat déclenchent des réactions allergiques chez environ une personne sur quatre. Nez qui coule, salves d'éternuements et picotements des yeux peuvent être soulagés, voire prévenus à l'aide d'un traitement spécifique contre la rhinite allergique. Sinon, seule la...

Allergie aux pollens : zoom sur les traitementsPublié le 21/04/2008 - 00h00

Les pollens empoisonnent la vie des personnes allergiques. Si leur éviction n'est pas envisageable, il est cependant possible de recourir à un traitement, voire à une désensibilisation. Le Dr Patrick Rufin*, pneumo-allergologue, nous précise la nature des traitements et dans quels cas faire...

Rhinite et allergie : traitement et désensibilisationPublié le 02/04/2007 - 00h00

Les rhinites allergiques sont des affections très fréquentes qui récidivent à chaque saison. Les traitements existent, il convient d'y recourir pour faire disparaître les symptômes, mais dans certains cas, on peut aussi recourir à la désensibilisation.

Plus d'articles