Allergie au pollen, mais quel pollen ?

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Jeudi 29 Mars 2012 : 16h33
Mis à jour le Mardi 10 Mai 2016 : 15h10

L’allergie au pollen touche actuellement environ 25% de la population et est responsable de rhinites appelées aussi « rhumes des foins », de conjonctivites, de crises d’asthme… Tous ces symptômes gênants et potentiellement graves peuvent durer plusieurs mois et engendrent de la fatigue, ce qui n’est pas sans effet sur la vie quotidienne. Parmi les allergènes respiratoires, on trouve bien sûr en première ligne les pollens. Mais tous ne sont pas allergisants et n’ont pas le même impact selon les personnes. Alors quelles sont les plantes dont le pollen déclenche ces allergies ? Et comment les éviter ?

Allergie aux pollens d'hiver : aulne, if et noisetier

Ces trois plantes pollinisent en début d'année, entre fin janvier et fin mars. En général les quantités de pollen que l'on trouve dans l'air sont relativement basses, donc peu de personnes souffrent d'allergies sévères à cette période de l'année. Cela peut cependant arriver !

Par ailleurs, il faut rappeler que l'aulne et le noisetier appartiennent à la même famille que le bouleau. Une personne allergique à cet arbre peut donc présenter des symptômes quand il y a beaucoup de pollens de noisetier ou d'aulne dans l'air environnant.

Quelles zones éviter pour échapper aux allergies en hiver ?

  • L'aulne pousse surtout le long des étangs et cours d'eau, ou dans des bois humides.
  • L'if est présent avant tout dans les parcs et des jardins, il est rare à l'état sauvage.
  • Le noisetier est aussi très répandu. Vous le trouverez dans des sous-bois et les clairières. Certaines variétés sont aussi cultivées en jardin pour leurs fruits, ou en parc pour leur apparence décorative.

Allergie aux pollens de printemps : bouleau, charme et frêne

La plus importante des plantes allergisantes au printemps, c'est le bouleau. Ces jolis arbres à écorce blanche libèrent en effet dans notre air des quantités astronomiques de grains de pollen, et sont aujourd'hui des plus allergisants.

Le pollen de bouleau, de charme et de frêne se trouve dans l'air entre mi-mars et fin avril.

Quelles zones éviter pour échapper aux allergies au printemps ?

  • Le bouleau est présent dans de nombreuses forêts.
  • Le charme pousse dans les bois, fourrés et haies.
  • Le frêne se trouve essentiellement dans des forêts.
Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Jeudi 29 Mars 2012 : 16h33
Mis à jour le Mardi 10 Mai 2016 : 15h10
Source : RNSA (Réseau National de Surveillance Aérobiologique) www.pollens.fr
AFPRAL (Association Française pour la Prévention des Allergies)www.allergies.afpral.fr  
A lire aussi
L'allergie au pollenPublié le 14/05/2001 - 00h00

On appelle pollinose ou allergie au pollen, une affection allergique provoquée par le pollen contenu dans les étamines et disséminés soit par le vent, soit par les insectes. Prédominante au printemps, l'allergie au pollen est la manifestation allergique la plus caractéristique. L'allergie au...

Vrai / Faux sur les allergies aux pollensPublié le 30/03/2012 - 12h40

Chaque année, les allergiques aux pollens redoutent l’arrivée du printemps. Pas étonnant : entre mars et septembre, on respire jusqu’à 11 millions de pollens par jour ! Il suffit d’être allergique à une espèce de pollen pour souffrir des classiques symptômes de...

L'allergie en 5 questionsPublié le 14/04/2008 - 00h00

L'allergie est-elle une maladie héréditaire ? Peut-on devenir allergique aux pollens à tout âge ? Pourquoi y a-t-il de plus en plus de personnes allergiques aux pollens dans les villes ? Quel est le rôle de la météo ? Le Dr Patrick Rufin*, allergologue et pneumologue, apporte des réponses...

Plus d'articles