Alimentation préventive : les preuves s'accumulent

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 04 Janvier 2005 : 01h00
-A +A
Notre alimentation est primordiale. Après les cancers, la maladie d'Alzheimer et l'infarctus, pour ne citer que les plus connus, on s'aperçoit que l'on peut diviser par deux le risque d'arthrite rhumatoïde en surveillant son alimentation.

La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une maladie auto-immune qui se caractérise par une inflammation conduisant à la destruction du cartilage. Au final, les articulations se déforment et font souffrir. Cette affection touche préférentiellement les femmes (3 femmes pour 1 homme) dans la tranche d'âge 30 à 50 ans. En France, l'arthrite rhumatoïde touche 250.000 personnes.Parmi les causes possibles, on trouve une prédisposition génétique et le tabagisme. Mais selon les résultats d'une étude britannique, la nature de notre alimentation jouerait également un rôle.

Moins de viande rouge, plus de vitamine C

Dans cet essai, portant sur plus de 25.000 sujets, les patients ayant la plus forte consommation de viande rouge avaient un risque deux fois plus élevé de développer une PR.Aucune différence a été notée en ce qui concerne les calories, les graisses, la vitamine D, le café, le thé et l'alcool.En revanche, la vitamine C semble importante, puisque les sujets souffrant de PR étaient ceux qui avaient les apports les plus faibles en vitamine C.Et enfin, l'effet néfaste du tabagisme sur les articulations est confirmé.

Ainsi, le rôle de l'alimentation dans le développement de nombreuses pathologies se renforce encore. Et concernant la PR, la prévention est possible en augmentant sa consommation de vitamine C et en diminuant celle de viande de rouge, le tout en abandonnant le tabagisme.

Où trouver de la vitamine C ?

On la trouve essentiellement dans les fruits et les légumes. Les céréales n'en contiennent pas et il n'en existe pas non plus dans les produits animaux, sauf dans les abats et les coquillages.Mais attention, en raison de sa très grande fragilité (elle se dégrade à la chaleur, à la lumière, à l'oxydation et se dissout facilement dans l'eau), les teneurs en vitamine C des fruits et des légumes sont très variables. Il faut savoir qu'elle s'élimine au fur et à mesure du vieillissement de ces produits. La perte est d'environ 50% deux jours après la cueillette. En revanche, dans les agrumes, elle est totalement protégée. C'est pourquoi le jus d'orange ou de pamplemousse frais quotidien est une sécurité.

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 04 Janvier 2005 : 01h00
Source : Silman A. et Symmons D., Arthritis Rheum., 50 : 3804-3812, 2004.
A lire aussi
Rhumatismes : misez sur la vitamine C Publié le 18/08/2004 - 00h00

Il semblerait que les sujets ayant de faibles apports en fruits et légumes, risquent davantage de souffrir de polyarthrite rhumatoïde. Cette relation est encore plus forte en ce qui concerne la vitamine C : le risque est multiplié par trois ! Une piste intéressante en prévention primaire.

Cancer colorectal : 11 facteurs de risque Publié le 09/03/2009 - 00h00

Second cancer chez la femme (après le cancer du sein) et troisième chez l'homme (après le cancer du poumon et de la prostate), le cancer colorectal est très fréquent. Depuis cette année, le dépistage de ce cancer est généralisé à toute la France. L'objectif : dépister ce cancer le plus...

Vitamine C : avez-vous votre quota ? Publié le 09/01/2017 - 13h44

Le scorbut, maladie mortelle qui avait disparu depuis le 18ème siècle, fait malheureusement son retour. Des cas ont été observés en Australie et en France. Elle est due à une carence en vitamine C. Mais un simple manque peut avoir des conséquences désastreuses sur votre santé. Il est temps...

Plus d'articles