Alimentation et arrêt du sport

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 25 Février 2002 : 01h00
Mis à jour le Lundi 10 Août 2009 : 02h00
-A +A
Sauf s'il s'agit d'un accident qui immobilise et interdit tout exercice sportif, il faut vraiment bien réfléchir avant de prendre la décision d'arrêter le sport, surtout quand on le pratique intensément.

Du sport au déséquilibre

Il est toujours périlleux d'arrêter brutalement le sport : tout l'organisme risque d'en être déséquilibré et le risque de prise de poids est grand. C'est en fait sa santé physique et morale que l'on remet alors en question. Les raisons ne manquent pas : mariage (c'est la plus fréquente !), enfants, changement de situation, excès de travail, etc. Au vu des conséquences, il est indispensable de se demander si ce ne sont pas de faux prétextes.

Prise de poids

Les exemples d'ex-champions de sport aux joues et au ventre bien arrondis et qui se traînent lamentablement lors d'une compétition amicale ne manquent pas ! Plus la pratique sportive est intensive, plus le risque de grossir est grand quand on l'arrête. En effet, les effets énergétiques du sport ne se font pas sentir uniquement au cours de l'exercice, mais également entre les moments de pratique. L'organisme est habitué à fonctionner ainsi, à recevoir une alimentation copieuse, riche en énergie et à dépenser en conséquence. L'arrêt brutal du sport diminue considérablement la dépense énergétique alors que le plus souvent l'alimentation reste la même, tout simplement parce qu'on en a l'habitude. Les calories venues des glucides et des lipides qui ne sont plus dépensées se stockent alors en graisse. C'est malheureusement d'une logique implacable.

Guide: 

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 25 Février 2002 : 01h00
Mis à jour le Lundi 10 Août 2009 : 02h00
A lire aussi
Plus d'articles