Alerte : dépistage du cancer du sein en baisse !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 05 Avril 2011 : 15h02
Mis à jour le Mardi 05 Avril 2011 : 15h38

La participation des femmes au dépistage généralisé du cancer du sein a légèrement baissé entre 2009 et 2010. Certes, de façon legère, mais c’est la première fois depuis 2004 en France.

© Fotolia
PUB

Le dépistage du cancer du sein a été généralisé à l’ensemble du territoire en 2004 et depuis la participation des femmes n’a fait que croître, excepté l’an passé. En effet, selon les chiffres publiés par l’Institut de veille sanitaire (InVS), le taux de participation a augmenté jusqu’en 2009 atteignant les 52,3 %. Or en 2010, avec plus de 2 360 000 femmes ayant eu recours au dépistage organisé du cancer du sein, ce taux est passé à 52,0 %. Cette baisse peut sembler très faible, mais avec le vieillissement de la population, le nombre de femmes concernées ne fait qu’augmenter. Ainsi, plus de 4,7 millions de femmes ont été invitées personnellement à se faire dépister en 2009-2010, contre 4,6 millions en 2008-2009.

Un taux de participation au dépistage du cancer du sein variable selon les régions

L’InVS souligne la persistance en 2010 d’inégalités selon les régions. Ainsi, les Pays de la Loire, le Limousin et la Bretagne affichent des taux de participation supérieurs à 60%, tandis que la Corse, la Guyane, l’Île-de-France et Provence-Alpes-Côte d’Azur se situent en dessous de 45%. Au total, 5 départements (Haute-Vienne, Cher, Lot-et-Garonne, Landes, Maine-et-Loire) ont un taux de participation compris entre 65 et 70 % et 22 départements se situent entre 60 et 65 %. A noter que Paris est le département qui affiche le taux le plus faible (27,1 %).

PUB

L’objectif européen : atteindre un taux de participation au dépistage du cancer du sein de 70 %

Avec 52% de participation au dépistage organisé du cancer du sein en 2010, nous sommes loin de l’objectif européen fixé à 70 %. Ceci dit, il faut aussi comptabiliser les femmes qui font un dépistagedu cancer du sein individuel. C’est ainsi que 10% de femmes ne se font pas dépister dans le cadre du dépistage organisé mais de façon personnalisée, soit parce qu’elles présentent des risques particuliers soit parce que leur médecin leur a proposé individuellement. Au total, environ 65% des femmes se font dépister. Mais le Plan cancer 2009-2013 est ambitieux, avec pour objectif une augmentation de 15 % de la participationau dépistage organisé. Grâce à la mise en place de mesures ciblées, cette augmentation devra atteindre 50 % dans les départements où ce taux est le plus faible.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 05 Avril 2011 : 15h02
Mis à jour le Mardi 05 Avril 2011 : 15h38
Source : Communiqué de presse de l’Institut de veille sanitaire, 5 avril 2011, www.invs.sante.fr.
PUB
PUB
A lire aussi
Le cancer colorectal et ses prédispositions génétiquesPublié le 22/04/2011 - 08h59

Le programme de dépistage organisé du cancer colorectal est destiné à toutes les personnes âgées de plus de 50 ans. Diagnostiqué tôt, il peut être guéri dans plus de 9 cas sur 10. Cependant, il existe des cas de transmission héréditaire du cancer colorectal qui nécessitent une prise en...

Plus d'articles