passiflore272
Portrait de cgelitti
je suis jeune (32ans), j'ai une fille de 2 ans, tout irai pour le mieux dans le meilleur des mondes si mon mari n'était pas alcoolique!

J'ai l'impression de m'etre fait avoir, mon pére étais déjà alcoolique, il en est mort, alors pourquoi ne me suis-je rendue compte de rien plus tôt ?

Maintenant les faits sont là, me revoilà plongée dans ce monde qui me dégoute tant et qui me fait si peur.

Non il n'est pas violent, fort heureusement, mais je ne sais que trop ce que cette"maladie" engendre.

Existe-t-il vraiement des issues heureuses ?

L'avenir me fait peur, j'ai besoin d'aide pour trouver le courage de rester, d'y croire, croire en des jours meilleurs.

florence
Portrait de cgelitti
tu sais prunelle je suis dans le meme cas que toi et je peux te dire que c est vrai que je ne supportes plus qu il me touche car les odeurs qu il degage c est vraiment insupportable et vois tu moi cela fait 17 ans que cela dure au debut je me suis dit que j allais l aider car je l aimais mais au bout du compte a force de me rabaisser et de m insulter de me traiter pire qu un chien il a finit par tout briser en moi j ais ete pendant pres d un an sous sous antidepresseur et antianxiolitique mais quand la derniere fois qu il m a insulte et qu il m a dit que je pouvais me jeter par la fenetre qu il n en avait rien a faire et bien il y a eu un declic en moi et j ais decide de partir car j en ais marre et en plus j ais peur qu il ne finisse par s en prendre aux enfants alors bon courage a toi prunelle et prend la seule decision qui s imposera pour toi et tes enfants car ils sont peut etre malade mais quand il ne veulent pas l admettre et ni se soigner on ne peut strictement rien faire je te souhaite bon courage pour toi et tes enfants
Olivia
Portrait de cgelitti
Bonjour Regine
Son agressivité est également due à l'état de manque, mais tu as raison c'est toujours nous qui devons subir, ce n'est pas de leur faute "les pauvres petits choux" ils sont malades, ils jouent un rôle, moi personne ne me convaincra du contraire. C'est de notre faute, même les médecins disent que nous devrions essayer de comprendre d'aider, personne ne parle de notre souffrance, de notre vécu, et encore s'il n'y avait que nous, nous si nous acceptons c'est notre décision, c'est notre choix et notre vie, mais il y a les enfants qui en souffrent, et là c'est inadmissible, faire souffrir des enfants car quelqu'un n'a pas de volonté. On plaint à juste titre les enfants battus, mais on oublie trop facilement que la violence verbale, la peur sont tout aussi inadmissibles
Parfois le prix à payer est de les quitter, quitte à perdre ce que l'on a acquis, rien ne vaut des enfants équilibrés

Continue de lui asséner toujours et toujours le même discours pour qu'il comprenne (enfin s'il le veut bien) le mal qu'il fait autour de lui, mais c'est très très difficile, je le sais

Bon courage et bisous
Olivia
Portrait de cgelitti
Prunelle

Je suis suivie par un psy, qui m'a donné de précieux conseils pour m'aider dans ma vie quotidienne, mais jamais personne n'a réussi à me dire comment faire admettre à mon conjoint qu'il devait être suivi, jusqu'au jour où il a eu un accident, rien que des dégats matériels, heureusement, et que je lui ai dit qu'il aurait pu tuer un enfant, cela a été le déclic pour lui, il a accepté de se faire soigner

Hélas, il est vite retombé dans l'alcool avec toutes les conséquences

Bon courage à toi
kanie
Portrait de cgelitti
svp je désir avoir de l'aide car cela fait maintemant 1 mois et demie que j'ai quittée le pére de mes 2 enfants à cause de son alcolisation du matin jusqu'au soir et surtout en cachette.Je ne pouvais plus supporter çà au qotidient surtout pour les enfants.Il y a maintenant 2 semaines qu'il n'a pas toucher une goutte d'alcool mais je n'arive pas à lui faire confiance.Il voudrais bien que je revienne à la maison avec les enfants.Ce week-end je lui fait cofiance je lui ai laiser les enfants et également pdt cette semaine car il ne travail pas encore car pdt 1mois et demie il n'à pas travaillé et surtout qu'il ne voulait pas se faire soigné.Il y a 4 mois je lui ai dit de se faire suivre auprés d'une association mais il à tennue seulement environs 2 mois s'en toucher à l'alcool.Par contre cette nouvelle rechute fut horible car il ne faisait plus rien et qu'il se nourrisait pas tellement il avait que cette envie de boire.Donc s'est pour cela que j'écris pour la 1ére fois ds un forum car je suis perdu.J'aimerais bien que notre couple reprenne comme avant car cela fait 18 ans que nous sommes ensemble et que nos enfants ont 10 ans et 6 ans.Mais j'ai tellement peur de subir encore un autre échec et que mes enfants et moi en souffrirons car il faudrat vendre notre maison car je ne suis pas marié.Comment lui faire confiance quand il me dit qu'il ne touchera pas à l'alcool sachant qu'il me l'a déjà dit et qu'il n'a pas tenue ses promesses. Merci de bien vouloir me répondre car je ne sais plus quoi faire .
Olivia
Portrait de cgelitti
Prunelle
Bonjour
Il y a je pense deux types de réactions de la part des enfants, ceux qui pardonnent parce que c'est leur papa, ceux qui ne veulent plus les voir, je connais une personne dont le père alcoolique s'est suicidé, elle bénit ce jour
Mes enfants font partie de la première catégorie, mon mari n'a pas eu une enfance heureuse, rejeté par sa mère, mais cela n'excuse pas tout, et je n'ai pas envie de tout évoquer, c'est trop dur, même ma fille lui a pardonné, enfin non, elle dit qu'elle n'aurait pas dû prendre sa voiture et rouler à fond, tu vois
Moi tout le monde pense que je suis un pilier solide, inflexible, mais non je ne le suis pas, seul mon psy s'en rend compte, et je sens que je vais "péter un plomb" mais j'ai écrit des lettres, car j'en ai marre qu'on le considére comme un malade, on oublie l'enfer de notre vie
Alain 13
Portrait de cgelitti
Faisant partie de Vie Libre, je ne contredirai pas Juliette! Une telle association a pour objectif entre autres l'aide aux personnes, aux couples ayant des problèmes d'alcool, et les personnes que tu rencontreras ont toutes connu ces problèmes-là, et sont arrivés à les surmonter, et même à les sublimer.
Il existe donc, rassure-toi, des "issues heureuses"!
Essaie de venir sur le forum www.vielibre.fr, et fais passer ton message. cela ne coûte rien, et te donnera des pistes.
Personnellement, je suis sorti de l'alcool; ma femme a cru en moi, et nous vivons maintenant une vie particulièremet dense, riche... Y'a pas photo!
Garde l'espoir.
Car
Portrait de cgelitti
svp de l aide! je suis incapable de lacher prise d un homme aux prises avec la maladie de l alcool. Pour ma sante mentale, je l ai quitte, pas plus avance, je ne dors plus et ne fonctionne tout simplement plus. C est comme un couteau a 2 tranchants. Nous n avons pas d enfants et meme si j aimerais bien le marier, j ai toujours refuse de vivre avec lui, j ai une bonne carriere et ma propre maison. Ma sante en prends un coup!
Olivia
Portrait de cgelitti
Bonjour Regine
Je suis entièrement d'accord avec Florence. J'ai réussi à convaincre mon mari de voir un médecin alcoologue le jour où il a eu un accident de voiture, rien que des dégats matériels, mais dans une rage folle, je lui ai dit : tu aurais pu tuer un enfant, je l'ai vraiment touché là où cela fait mal, et il a été abstinent pendant 9 mois
Mais au resto, partout, quand il disait : pas d'alcool, on le regardait d'un drôle d'air, il faut reconnaitre que cela n'est pas rentré dans les moeurs même maintenant, pour une femme oui, mais un homme qui ne boit pas est un peu "un sous homme", il faut bien l'admettre, pourtant il y en a qui réussissent
Florence a raison, s'il a le vin mauvais, pense à tes enfants, un jour mon mari a failli tuer mon fils après une beuverie
Moi aussi je suis hors de moi quand le médecin traitant me dit : il souffre, il faut l'aider, oui mais nous qui pense à nous, tu es entourée régine, mais c'est toi et tes enfants qui subissaient et à la longue on n'en peut plus
Je ne sais pas te dire autre chose, puisque je n'ai pas trouvé la solution, partir j'ai déjà fait, mais j'ai eu le tort de revenir
Bon courage à toi et surtout protège toi et tes enfants, essaie de trouver ce qui lui ferait mal pour qu'il réagisse, parfois ce sont les paroles d'enfant, on ne sait plus comment agir
FANFAN
Portrait de cgelitti
[QUOTE=lou] je suis jeune (32ans), j'ai une fille de 2 ans, tout irai pour le mieux dans le meilleur des mondes si mon mari n'était pas alcoolique!
J'ai l'impression de m'etre fait avoir, mon pére étais déjà alcoolique, il en est mort, alors pourquoi ne me suis-je rendue compte de rien plus tôt ?
Maintenant les faits sont là, me revoilà plongée dans ce monde qui me dégoute tant et qui me fait si peur.
Non il n'est pas violent, fort heureusement, mais je ne sais que trop ce que cette"maladie" engendre.
Existe-t-il vraiement des issues heureuses ?
L'avenir me fait peur, j'ai besoin d'aide pour trouver le courage de rester, d'y croire, croire en des jours meilleurs.[/QUOTE]
régine
Portrait de cgelitti
bonjour car,
ben dis moi, l'amour t'as emporté dans les nuages! gros dilemme en fait! comme tu as pu le lire précédemment, il est bien difficile de changer le cours du temps et d'espérer que nos chers et tendre changent un beau matin en se levant! cependant, pendant ce temps notre santé en prend un coup et nos relations aussi!
l'avantage que tu as c'est ke vous n'avez pas d'enfants à protéger, c'est déjà important! mais protège toi aussi car meme s'il promette ke tout va s'arranger, hélas, ça ne dure k'un moment, juste le temps de nous remettre un peu en confiance et zou, retour à la case départ!
je peux comprendre ton profond amour pour cet homme mais cela vaut il le coup de faire t'en d'efforts et de se ruiner la santé si lui n'en fait aucun de son coté? Cet amour est il si réciproque que ça au fond?
telle est la question!
je ne sais quel age tu as mais meme à 70 ans, on a espoir d'avoir encore de belles années devant soi! alors, cela vaut il vraiment le coup de ne plus en profiter! bah, crois moi la vie est trop courte!
tu vois, je peux te dire que ma moitié est un très grand "fétard" mais j'avoue que je fais tout de meme se que je veux (ou presque pour éviter les réfléxions pénibles)! avant je restais à la maison et lui en profitait un maximum avec ses copains, à sa façon! maintenant, si j'ai envie de sortir, je n'ai vraiment plus de scrupule à me dire : "vas y ma fille, profite en car lui ne se gene pas!" c'est désolant, certes car je préfèrerais que l'on partage beaucoup plus de temps et de chose ensemble mais bon, je continue à croquer la vie car zut, elle est trop courte! tant pis si j'ai le droit à la mauvaise humeur le lendemain et qu'il me le fait "payer" en filant illico avec ses copains! o moins, j'en aurais profité!
je ne me prends de moins en moins la tete! meme si je pense que la situation ne durera pas longtemps comme ça et qu'il faudra un jour ou l'autre prendre des dispositions, je le déplore fortement! mais en soit , ou est la place de l'amour là-dedans? je ne sais plus moi meme! j'ai tant espéré ke cela change au fil des années mais je m'aperçois que l'alcool à fait beaucoup de dégats et qu'il en fera surement encore!
donc chère car , nous sommes des millions sur terre, tu trouveras surement un jour "chaussure à ton pied" et tu pourras vivre l'Amour pleinement sans te miner la santé!
Ca vaut peut etre le coup d'y réflechir avant de faire des choses que tu risquerais de regretter plus tard!
L'espoir fait vivre, certes, mais à quel prix!

prend du recul et des vacances loin, très loin de lui, éclates toi à fond, vis réellement et à ton retour, vois s'il y a du changement!

je me dis tout les jours : LA VIE EST COURTE, A NOUS DE SAVOIR EN PROFITER AUSSI BIEN QU'EUX ET DIFFEREMMENT!

c'est ce qui me fait tenir!

bon courage et tiens nous au courant de l'évolution de la situation!
bon courage à toi!

Pages

Sujet vérouillé